• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Deuxième épisode Fondation Emmanuel Mendelssohn présentation..

#67

Pièces jointes

Dernière édition:

Vega46

Maître Poète
#68
Bonsoir Christophe

Je ne te surprendrai pas si je te dis que je n’ai aucun souvenir de cette côte basque j’ai dû y tremper mes pieds une seule fois.

Merci pour ces vidéos et la photo de la plage.

Il faut que tu me trouves une photo de la cave !....sourires

À bientôt
Amicalement
Maurice
 

juju1936

Nouveau poète
#69
Avant d’aller plus loin je pense utile voir indispensable de vous brosser les lieux où vécurent des enfants fragiles acteurs malgré eux de cette triste histoire.

Tout d’abord le nom de l’établissement était libellé ainsi...
Fondation Emmanuel Mendelssohn centre héliomarin d’Ibarritz, qu’il ne faut surtout pas confondre avec avec une maison semblable nommée le Roseraie qui existe toujours à Biarritz et où les enfants étaient bien traités.

Je précise cela car lorsque le blog existait quelques anciens résidents de la Roseraie confondant les deux maisons s'étonnaient de la maltraitante que nous avions subie.

J’ai tout fait pour retrouver la photo la voici enfin le titre est évocateur on croit rêver !.

La science et la conscience au service de l’enfance !.

Le blog a disparu une personne de la descendance de la famille s’est aperçue de son existence dès lors la décision de le supprimer a été prise.

Si vous vous rendez dans la superbe station balnéaire de Biarritz où la richesse côtoie la richesse vous pourrez facilement garer votre voiture au dessus des sous sols qui nous ont servi de lieux de vie durant de longs mois.

N’oubliez pas l’horodateur la ville doit amortir les frais de démolition de la bâtisse malsaine qui jadis prônait dans toute sa splendeur.

Car elle était belle vu de l’extérieur mais malheur à l’enfant qui s’aventurait à l’intérieur !.

Je n’ai pas pu savoir quel nom ils ont donné à ce parking bien pratique toutefois je sais simplement Dieu merci qu’il ne s’appelle pas Emmanuel Mendelssohn.

Aux dernières nouvelles il ne s’agit pas d’un parking mais d’un parc belle reconversion du lieu des enfants joyeux jouent sur un sol de tristesse.

Je me suis rendu à Biarritz à plusieurs reprises une sorte de pèlerinage du souvenir enfouis
sous le bitume mais je n’ai jamais eu le courage de refouler cette terre brûlée.

Sur le blog une personne signale simplement.

J’ai retrouvé l’endroit pour moi ce fut un choc un riverain m’a dit : « ah vous aussi vous avez été la prisonnière de ce sinistre bâtiment ! »

Situé idéalement à deux cents mètres de l’océan l’endroit semblait fort accueillant pourtant !.

Une superbe haie d’hortensias et un petit escalier menait à la plage.

Peu de pensionnaires ont eu la chance de le fouler avec leurs petits pieds.

Voilà je reviens demain vous raconter mon arrivée dans la petite cave sombre face aux poubelles.

Merci de me lire Maurice Afficher la pièce jointe 21046
bonjour ,
Avant d’aller plus loin je pense utile voir indispensable de vous brosser les lieux où vécurent des enfants fragiles acteurs malgré eux de cette triste histoire.

Tout d’abord le nom de l’établissement était libellé ainsi...
Fondation Emmanuel Mendelssohn centre héliomarin d’Ibarritz, qu’il ne faut surtout pas confondre avec avec une maison semblable nommée le Roseraie qui existe toujours à Biarritz et où les enfants étaient bien traités.

Je précise cela car lorsque le blog existait quelques anciens résidents de la Roseraie confondant les deux maisons s'étonnaient de la maltraitante que nous avions subie.

J’ai tout fait pour retrouver la photo la voici enfin le titre est évocateur on croit rêver !.

La science et la conscience au service de l’enfance !.

Le blog a disparu une personne de la descendance de la famille s’est aperçue de son existence dès lors la décision de le supprimer a été prise.

Si vous vous rendez dans la superbe station balnéaire de Biarritz où la richesse côtoie la richesse vous pourrez facilement garer votre voiture au dessus des sous sols qui nous ont servi de lieux de vie durant de longs mois.

N’oubliez pas l’horodateur la ville doit amortir les frais de démolition de la bâtisse malsaine qui jadis prônait dans toute sa splendeur.

Car elle était belle vu de l’extérieur mais malheur à l’enfant qui s’aventurait à l’intérieur !.

Je n’ai pas pu savoir quel nom ils ont donné à ce parking bien pratique toutefois je sais simplement Dieu merci qu’il ne s’appelle pas Emmanuel Mendelssohn.

Aux dernières nouvelles il ne s’agit pas d’un parking mais d’un parc belle reconversion du lieu des enfants joyeux jouent sur un sol de tristesse.

Je me suis rendu à Biarritz à plusieurs reprises une sorte de pèlerinage du souvenir enfouis
sous le bitume mais je n’ai jamais eu le courage de refouler cette terre brûlée.

Sur le blog une personne signale simplement.

J’ai retrouvé l’endroit pour moi ce fut un choc un riverain m’a dit : « ah vous aussi vous avez été la prisonnière de ce sinistre bâtiment ! »

Situé idéalement à deux cents mètres de l’océan l’endroit semblait fort accueillant pourtant !.

Une superbe haie d’hortensias et un petit escalier menait à la plage.

Peu de pensionnaires ont eu la chance de le fouler avec leurs petits pieds.

Voilà je reviens demain vous raconter mon arrivée dans la petite cave sombre face aux poubelles.

Merci de me lire Maurice Afficher la pièce jointe 21046
Merci beaucoup Christophe je l’ai cherché partout cette pho photo de la fondation et comme disait une ancienne détenue pour moi ce fut un choc de la revoir sur le blog supprimé depuis, elle était un peu différente.

On était parqué dans les sous-sols l’année 62 63 fut terrible !

Ils nous ont caché au fin fond d’une cave encore plus sordide que celle que l’on occupait habituellement, lors d’un contrôle de la sécu? de la Dass?...suite certainement à la mort d’un enfant.

Il n’y a aucuns moyens de remonter dans le temps de faire ressurgir l’impensable des tentatives ont été faites auprès des services de la superbe ville balnéaire le silence plombe cet endroit.

J’ai eu l’occasion d’aller à Biarritz en me disant il te faut retrouver ce lieu maudit, sur place je n’en ai jamais trouvé le courage.

Occulter de ma vie ce long séjour a toujours été ma priorité, pourrtant je vieillis et les rancœurs remontent les blessures sont là et je veux témoigner pour tous les enfants qui à cette époque ont connu ce déchirement loin de leurs parents.

Bébés de moins d’un an...1 2 3 4 5 6 etc jusqu’à 12 ans !. Déracinés de l’existence on ne se reconstruit pas!.


et encore un très grand merci
Avant d’aller plus loin je pense utile voir indispensable de vous brosser les lieux où vécurent des enfants fragiles acteurs malgré eux de cette triste histoire.

Tout d’abord le nom de l’établissement était libellé ainsi...
Fondation Emmanuel Mendelssohn centre héliomarin d’Ibarritz, qu’il ne faut surtout pas confondre avec avec une maison semblable nommée le Roseraie qui existe toujours à Biarritz et où les enfants étaient bien traités.

Je précise cela car lorsque le blog existait quelques anciens résidents de la Roseraie confondant les deux maisons s'étonnaient de la maltraitante que nous avions subie.

J’ai tout fait pour retrouver la photo la voici enfin le titre est évocateur on croit rêver !.

La science et la conscience au service de l’enfance !.

Le blog a disparu une personne de la descendance de la famille s’est aperçue de son existence dès lors la décision de le supprimer a été prise.

Si vous vous rendez dans la superbe station balnéaire de Biarritz où la richesse côtoie la richesse vous pourrez facilement garer votre voiture au dessus des sous sols qui nous ont servi de lieux de vie durant de longs mois.

N’oubliez pas l’horodateur la ville doit amortir les frais de démolition de la bâtisse malsaine qui jadis prônait dans toute sa splendeur.

Car elle était belle vu de l’extérieur mais malheur à l’enfant qui s’aventurait à l’intérieur !.

Je n’ai pas pu savoir quel nom ils ont donné à ce parking bien pratique toutefois je sais simplement Dieu merci qu’il ne s’appelle pas Emmanuel Mendelssohn.

Aux dernières nouvelles il ne s’agit pas d’un parking mais d’un parc belle reconversion du lieu des enfants joyeux jouent sur un sol de tristesse.

Je me suis rendu à Biarritz à plusieurs reprises une sorte de pèlerinage du souvenir enfouis
sous le bitume mais je n’ai jamais eu le courage de refouler cette terre brûlée.

Sur le blog une personne signale simplement.

J’ai retrouvé l’endroit pour moi ce fut un choc un riverain m’a dit : « ah vous aussi vous avez été la prisonnière de ce sinistre bâtiment ! »

Situé idéalement à deux cents mètres de l’océan l’endroit semblait fort accueillant pourtant !.

Une superbe haie d’hortensias et un petit escalier menait à la plage.

Peu de pensionnaires ont eu la chance de le fouler avec leurs petits pieds.

Voilà je reviens demain vous raconter mon arrivée dans la petite cave sombre face aux poubelles.

Merci de me lire Maurice Afficher la pièce jointe 21046
bonjour vega 46
je suis la personne qui à retrouvé l'endroit"
où le Monsieur m'a dit vous aussi vous avez été dans ce lieu"
il y à 3 mois je suis passé devant 'j'en ai eu la chair de poule"
et toujours pas eu le courage de refouler la" terre brûlé"
Peut-être au plaisir de vous lire...
juju 1936
 

Vega46

Maître Poète
#70
Bonjour Juju1936

Un drôle d’endroit en effet qui donne la chair de poule combien d’enfants ont souffert, on ne se remet pas d’un séjour pareil et je comprends très bien
votre rejet à fouler cette terre brûlée !.

Je suis revenu à Biarritz plusieurs fois et je n’ai pas essayé de retrouver l’emplacement de la fondation.

J’ai écrit ce que fut mon séjour en deux ou trois épisodes.

J’ai toujours tenté de chasser ces souvenirs de la mémoire.

Je me souviens de vous Juju !.

Mon amitié
Maurice
 
Dernière édition:

Vega46

Maître Poète
#71
bonjour ,



bonjour vega 46
je suis la personne qui à retrouvé l'endroit"
où le Monsieur m'a dit vous aussi vous avez été dans ce lieu"
il y à 3 mois je suis passé devant 'j'en ai eu la chair de poule"
et toujours pas eu le courage de refouler la" terre brûlé"
Peut-être au plaisir de vous lire...
juju 1936
Je vous réponds au dessus
Amicalement
Maurice
 

Vega46

Maître Poète
#72
Bonjour,
Ci dessous des vidéos des plages d'Ilbarritz et Milady qui étaient situés en face du centre hélio marin.
Ce sont les images que les enfants auraient dû mémoriser au lieu des souvenirs d'une cave.

Côte Basque- Plage d'Ilbarritz Bidart- Milady - fin décembre 2015


Un 360 à la plage d'Ilbarritz à Biarritz


On remarquera sur ces vidéos le gros rocher que l'on voit sur la photo ancienne publiée sur une brochure du centre en 1965.
C’est sûrement sur ces rochers que nous avons eu le plaisir de dévorer tout crus les pauvres escargots de mer qui n’y étaient pour rien !.
 

FILIPETXE

Nouveau poète
#74
Bonjour,
Je découvre votre blog à l'occasion de recherches sur l'immeuble Mendelson. J'habite le quartier, côté Bidart au Sud de la Roseraie où j'ai restauré une ferme du XVI°s. Irigoian, pour y aménager des chambres d'hôtes. Si vous passer dans le coin je serais heureux de recueillir vos témoignages. Vous évoquez la Roseraie: c'était une colonie de vacances appartenant à la caisse d'allocations familiales des mines du Nord. En revanche, vous ne parlez pas de Catalinenia, maison d'enfant (préventorium) située dans le même quartier...
 

Vega46

Maître Poète
#75
Bonjour,
Je découvre votre blog à l'occasion de recherches sur l'immeuble Mendelson. J'habite le quartier, côté Bidart au Sud de la Roseraie où j'ai restauré une ferme du XVI°s. Irigoian, pour y aménager des chambres d'hôtes. Si vous passer dans le coin je serais heureux de recueillir vos témoignages. Vous évoquez la Roseraie: c'était une colonie de vacances appartenant à la caisse d'allocations familiales des mines du Nord. En revanche, vous ne parlez pas de Catalinenia, maison d'enfant (préventorium) située dans le même quartier...
Bonjour,

J’ai entendu parler de la Roseraie car beaucoup de personnes confondent ces deux maisons, je ne peux parler que de la fondation Mendelssonh j’ai été un des innombrables prisonniers de ses murs.
Christophe connaît parfaitement la région et sera plus apte à vous parler de tous ces lieux.
La roseraie était une bâtisse où semble-t-il les enfants n’ont pas souffert.
Je ne connais pas le préventorium Catalinemia.
Merci pour votre invitation il m’est arrivé de revenir à Biarritz mais je n’ai pas franchi le pas pour me rendre sur le lieu de mon incarcération peut-être le faudrait-il?.
Je raconte mon histoire en plusieurs épisodes sur Créapoèmes.
Cliquer sur mon pseudo et voir tout le contenu.
À bientôt
Cordialement
Maurice
 
Dernière édition: