• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Deuxième épisode Fondation Emmanuel Mendelssohn présentation..

Vega46

Maître Poète
#63
Jusqu’en 2006 un parking bien pratique accueillait des voitures décidément ce un coin il faut absolument rentabiliser !. AB2E6356-5E7E-417A-9F9C-32F8D0C2DF62.png
 
Dernière édition:
#64

Pièces jointes

Dernière édition:

Vega46

Maître Poète
#65
Bonsoir Christophe

Je ne te surprendrai pas si je te dis que je n’ai aucun souvenir de cette côte basque j’ai dû y tremper mes pieds une seule fois.

Merci pour ces vidéos et la photo de la plage.

Il faut que tu me trouves une photo de la cave !....sourires

À bientôt
Amicalement
Maurice
 

juju1936

Nouveau poète
#66
Avant d’aller plus loin je pense utile voir indispensable de vous brosser les lieux où vécurent des enfants fragiles acteurs malgré eux de cette triste histoire.

Tout d’abord le nom de l’établissement était libellé ainsi...
Fondation Emmanuel Mendelssohn centre héliomarin d’Ibarritz, qu’il ne faut surtout pas confondre avec avec une maison semblable nommée le Roseraie qui existe toujours à Biarritz et où les enfants étaient bien traités.

Je précise cela car lorsque le blog existait quelques anciens résidents de la Roseraie confondant les deux maisons s'étonnaient de la maltraitante que nous avions subie.

J’ai tout fait pour retrouver la photo la voici enfin le titre est évocateur on croit rêver !.

La science et la conscience au service de l’enfance !.

Le blog a disparu une personne de la descendance de la famille s’est aperçue de son existence dès lors la décision de le supprimer a été prise.

Si vous vous rendez dans la superbe station balnéaire de Biarritz où la richesse côtoie la richesse vous pourrez facilement garer votre voiture au dessus des sous sols qui nous ont servi de lieux de vie durant de longs mois.

N’oubliez pas l’horodateur la ville doit amortir les frais de démolition de la bâtisse malsaine qui jadis prônait dans toute sa splendeur.

Car elle était belle vu de l’extérieur mais malheur à l’enfant qui s’aventurait à l’intérieur !.

Je n’ai pas pu savoir quel nom ils ont donné à ce parking bien pratique toutefois je sais simplement Dieu merci qu’il ne s’appelle pas Emmanuel Mendelssohn.

Aux dernières nouvelles il ne s’agit pas d’un parking mais d’un parc belle reconversion du lieu des enfants joyeux jouent sur un sol de tristesse.

Je me suis rendu à Biarritz à plusieurs reprises une sorte de pèlerinage du souvenir enfouis
sous le bitume mais je n’ai jamais eu le courage de refouler cette terre brûlée.

Sur le blog une personne signale simplement.

J’ai retrouvé l’endroit pour moi ce fut un choc un riverain m’a dit : « ah vous aussi vous avez été la prisonnière de ce sinistre bâtiment ! »

Situé idéalement à deux cents mètres de l’océan l’endroit semblait fort accueillant pourtant !.

Une superbe haie d’hortensias et un petit escalier menait à la plage.

Peu de pensionnaires ont eu la chance de le fouler avec leurs petits pieds.

Voilà je reviens demain vous raconter mon arrivée dans la petite cave sombre face aux poubelles.

Merci de me lire Maurice Afficher la pièce jointe 21046
bonjour ,
Avant d’aller plus loin je pense utile voir indispensable de vous brosser les lieux où vécurent des enfants fragiles acteurs malgré eux de cette triste histoire.

Tout d’abord le nom de l’établissement était libellé ainsi...
Fondation Emmanuel Mendelssohn centre héliomarin d’Ibarritz, qu’il ne faut surtout pas confondre avec avec une maison semblable nommée le Roseraie qui existe toujours à Biarritz et où les enfants étaient bien traités.

Je précise cela car lorsque le blog existait quelques anciens résidents de la Roseraie confondant les deux maisons s'étonnaient de la maltraitante que nous avions subie.

J’ai tout fait pour retrouver la photo la voici enfin le titre est évocateur on croit rêver !.

La science et la conscience au service de l’enfance !.

Le blog a disparu une personne de la descendance de la famille s’est aperçue de son existence dès lors la décision de le supprimer a été prise.

Si vous vous rendez dans la superbe station balnéaire de Biarritz où la richesse côtoie la richesse vous pourrez facilement garer votre voiture au dessus des sous sols qui nous ont servi de lieux de vie durant de longs mois.

N’oubliez pas l’horodateur la ville doit amortir les frais de démolition de la bâtisse malsaine qui jadis prônait dans toute sa splendeur.

Car elle était belle vu de l’extérieur mais malheur à l’enfant qui s’aventurait à l’intérieur !.

Je n’ai pas pu savoir quel nom ils ont donné à ce parking bien pratique toutefois je sais simplement Dieu merci qu’il ne s’appelle pas Emmanuel Mendelssohn.

Aux dernières nouvelles il ne s’agit pas d’un parking mais d’un parc belle reconversion du lieu des enfants joyeux jouent sur un sol de tristesse.

Je me suis rendu à Biarritz à plusieurs reprises une sorte de pèlerinage du souvenir enfouis
sous le bitume mais je n’ai jamais eu le courage de refouler cette terre brûlée.

Sur le blog une personne signale simplement.

J’ai retrouvé l’endroit pour moi ce fut un choc un riverain m’a dit : « ah vous aussi vous avez été la prisonnière de ce sinistre bâtiment ! »

Situé idéalement à deux cents mètres de l’océan l’endroit semblait fort accueillant pourtant !.

Une superbe haie d’hortensias et un petit escalier menait à la plage.

Peu de pensionnaires ont eu la chance de le fouler avec leurs petits pieds.

Voilà je reviens demain vous raconter mon arrivée dans la petite cave sombre face aux poubelles.

Merci de me lire Maurice Afficher la pièce jointe 21046
Merci beaucoup Christophe je l’ai cherché partout cette pho photo de la fondation et comme disait une ancienne détenue pour moi ce fut un choc de la revoir sur le blog supprimé depuis, elle était un peu différente.

On était parqué dans les sous-sols l’année 62 63 fut terrible !

Ils nous ont caché au fin fond d’une cave encore plus sordide que celle que l’on occupait habituellement, lors d’un contrôle de la sécu? de la Dass?...suite certainement à la mort d’un enfant.

Il n’y a aucuns moyens de remonter dans le temps de faire ressurgir l’impensable des tentatives ont été faites auprès des services de la superbe ville balnéaire le silence plombe cet endroit.

J’ai eu l’occasion d’aller à Biarritz en me disant il te faut retrouver ce lieu maudit, sur place je n’en ai jamais trouvé le courage.

Occulter de ma vie ce long séjour a toujours été ma priorité, pourrtant je vieillis et les rancœurs remontent les blessures sont là et je veux témoigner pour tous les enfants qui à cette époque ont connu ce déchirement loin de leurs parents.

Bébés de moins d’un an...1 2 3 4 5 6 etc jusqu’à 12 ans !. Déracinés de l’existence on ne se reconstruit pas!.


et encore un très grand merci
Avant d’aller plus loin je pense utile voir indispensable de vous brosser les lieux où vécurent des enfants fragiles acteurs malgré eux de cette triste histoire.

Tout d’abord le nom de l’établissement était libellé ainsi...
Fondation Emmanuel Mendelssohn centre héliomarin d’Ibarritz, qu’il ne faut surtout pas confondre avec avec une maison semblable nommée le Roseraie qui existe toujours à Biarritz et où les enfants étaient bien traités.

Je précise cela car lorsque le blog existait quelques anciens résidents de la Roseraie confondant les deux maisons s'étonnaient de la maltraitante que nous avions subie.

J’ai tout fait pour retrouver la photo la voici enfin le titre est évocateur on croit rêver !.

La science et la conscience au service de l’enfance !.

Le blog a disparu une personne de la descendance de la famille s’est aperçue de son existence dès lors la décision de le supprimer a été prise.

Si vous vous rendez dans la superbe station balnéaire de Biarritz où la richesse côtoie la richesse vous pourrez facilement garer votre voiture au dessus des sous sols qui nous ont servi de lieux de vie durant de longs mois.

N’oubliez pas l’horodateur la ville doit amortir les frais de démolition de la bâtisse malsaine qui jadis prônait dans toute sa splendeur.

Car elle était belle vu de l’extérieur mais malheur à l’enfant qui s’aventurait à l’intérieur !.

Je n’ai pas pu savoir quel nom ils ont donné à ce parking bien pratique toutefois je sais simplement Dieu merci qu’il ne s’appelle pas Emmanuel Mendelssohn.

Aux dernières nouvelles il ne s’agit pas d’un parking mais d’un parc belle reconversion du lieu des enfants joyeux jouent sur un sol de tristesse.

Je me suis rendu à Biarritz à plusieurs reprises une sorte de pèlerinage du souvenir enfouis
sous le bitume mais je n’ai jamais eu le courage de refouler cette terre brûlée.

Sur le blog une personne signale simplement.

J’ai retrouvé l’endroit pour moi ce fut un choc un riverain m’a dit : « ah vous aussi vous avez été la prisonnière de ce sinistre bâtiment ! »

Situé idéalement à deux cents mètres de l’océan l’endroit semblait fort accueillant pourtant !.

Une superbe haie d’hortensias et un petit escalier menait à la plage.

Peu de pensionnaires ont eu la chance de le fouler avec leurs petits pieds.

Voilà je reviens demain vous raconter mon arrivée dans la petite cave sombre face aux poubelles.

Merci de me lire Maurice Afficher la pièce jointe 21046
bonjour vega 46
je suis la personne qui à retrouvé l'endroit"
où le Monsieur m'a dit vous aussi vous avez été dans ce lieu"
il y à 3 mois je suis passé devant 'j'en ai eu la chair de poule"
et toujours pas eu le courage de refouler la" terre brûlé"
Peut-être au plaisir de vous lire...
juju 1936
 

Vega46

Maître Poète
#67
Bonjour Juju1936

Un drôle d’endroit en effet qui donne la chair de poule combien d’enfants ont souffert, on ne se remet pas d’un séjour pareil et je comprends très bien
votre rejet à fouler cette terre brûlée !.

Je suis revenu à Biarritz plusieurs fois et je n’ai pas essayé de retrouver l’emplacement de la fondation.

J’ai écrit ce que fut mon séjour en deux ou trois épisodes.

J’ai toujours tenté de chasser ces souvenirs de la mémoire.

Je me souviens de vous Juju !.

Mon amitié
Maurice
 
Dernière édition:

Vega46

Maître Poète
#68
bonjour ,



bonjour vega 46
je suis la personne qui à retrouvé l'endroit"
où le Monsieur m'a dit vous aussi vous avez été dans ce lieu"
il y à 3 mois je suis passé devant 'j'en ai eu la chair de poule"
et toujours pas eu le courage de refouler la" terre brûlé"
Peut-être au plaisir de vous lire...
juju 1936
Je vous réponds au dessus
Amicalement
Maurice
 

Vega46

Maître Poète
#69
Bonjour,
Ci dessous des vidéos des plages d'Ilbarritz et Milady qui étaient situés en face du centre hélio marin.
Ce sont les images que les enfants auraient dû mémoriser au lieu des souvenirs d'une cave.

Côte Basque- Plage d'Ilbarritz Bidart- Milady - fin décembre 2015


Un 360 à la plage d'Ilbarritz à Biarritz


On remarquera sur ces vidéos le gros rocher que l'on voit sur la photo ancienne publiée sur une brochure du centre en 1965.
C’est sûrement sur ces rochers que nous avons eu le plaisir de dévorer tout crus les pauvres escargots de mer qui n’y étaient pour rien !.
 

FILIPETXE

Nouveau poète
#71
Bonjour,
Je découvre votre blog à l'occasion de recherches sur l'immeuble Mendelson. J'habite le quartier, côté Bidart au Sud de la Roseraie où j'ai restauré une ferme du XVI°s. Irigoian, pour y aménager des chambres d'hôtes. Si vous passer dans le coin je serais heureux de recueillir vos témoignages. Vous évoquez la Roseraie: c'était une colonie de vacances appartenant à la caisse d'allocations familiales des mines du Nord. En revanche, vous ne parlez pas de Catalinenia, maison d'enfant (préventorium) située dans le même quartier...
 

Vega46

Maître Poète
#72
Bonjour,
Je découvre votre blog à l'occasion de recherches sur l'immeuble Mendelson. J'habite le quartier, côté Bidart au Sud de la Roseraie où j'ai restauré une ferme du XVI°s. Irigoian, pour y aménager des chambres d'hôtes. Si vous passer dans le coin je serais heureux de recueillir vos témoignages. Vous évoquez la Roseraie: c'était une colonie de vacances appartenant à la caisse d'allocations familiales des mines du Nord. En revanche, vous ne parlez pas de Catalinenia, maison d'enfant (préventorium) située dans le même quartier...
Bonjour,

J’ai entendu parler de la Roseraie car beaucoup de personnes confondent ces deux maisons, je ne peux parler que de la fondation Mendelssonh j’ai été un des innombrables prisonniers de ses murs.
Christophe connaît parfaitement la région et sera plus apte à vous parler de tous ces lieux.
La roseraie était une bâtisse où semble-t-il les enfants n’ont pas souffert.
Je ne connais pas le préventorium Catalinemia.
Merci pour votre invitation il m’est arrivé de revenir à Biarritz mais je n’ai pas franchi le pas pour me rendre sur le lieu de mon incarcération peut-être le faudrait-il?.
Je raconte mon histoire en plusieurs épisodes sur Créapoèmes.
Cliquer sur mon pseudo et voir tout le contenu.
À bientôt
Cordialement
Maurice
 
Dernière édition:
#73
Avant d’aller plus loin je pense utile voir indispensable de vous brosser les lieux où vécurent des enfants fragiles acteurs malgré eux de cette triste histoire.

Tout d’abord le nom de l’établissement était libellé ainsi...
Fondation Emmanuel Mendelssohn centre héliomarin d’Ibarritz, qu’il ne faut surtout pas confondre avec avec une maison semblable nommée le Roseraie qui existe toujours à Biarritz et où les enfants étaient bien traités.

Je précise cela car lorsque le blog existait quelques anciens résidents de la Roseraie confondant les deux maisons s'étonnaient de la maltraitante que nous avions subie.

J’ai tout fait pour retrouver la photo la voici enfin le titre est évocateur on croit rêver !.

La science et la conscience au service de l’enfance !.

Le blog a disparu une personne de la descendance de la famille s’est aperçue de son existence dès lors la décision de le supprimer a été prise.

Si vous vous rendez dans la superbe station balnéaire de Biarritz où la richesse côtoie la richesse vous pourrez facilement garer votre voiture au dessus des sous sols qui nous ont servi de lieux de vie durant de longs mois.

N’oubliez pas l’horodateur la ville doit amortir les frais de démolition de la bâtisse malsaine qui jadis prônait dans toute sa splendeur.

Car elle était belle vu de l’extérieur mais malheur à l’enfant qui s’aventurait à l’intérieur !.

Je n’ai pas pu savoir quel nom ils ont donné à ce parking bien pratique toutefois je sais simplement Dieu merci qu’il ne s’appelle pas Emmanuel Mendelssohn.

Aux dernières nouvelles il ne s’agit pas d’un parking mais d’un parc belle reconversion du lieu des enfants joyeux jouent sur un sol de tristesse.

Je me suis rendu à Biarritz à plusieurs reprises une sorte de pèlerinage du souvenir enfouis
sous le bitume mais je n’ai jamais eu le courage de refouler cette terre brûlée.

Sur le blog une personne signale simplement.

J’ai retrouvé l’endroit pour moi ce fut un choc un riverain m’a dit : « ah vous aussi vous avez été la prisonnière de ce sinistre bâtiment ! »

Situé idéalement à deux cents mètres de l’océan l’endroit semblait fort accueillant pourtant !.

Une superbe haie d’hortensias et un petit escalier menait à la plage.

Peu de pensionnaires ont eu la chance de le fouler avec leurs petits pieds.

Voilà je reviens demain vous raconter mon arrivée dans la petite cave sombre face aux poubelles.

Merci de me lire Maurice Afficher la pièce jointe 21046
bonjour à tous mes anciens codétenus,je suis restée dix mois dans cette sinistre maison,je ne mangeais pas et j'étais un peu maigre,mais cependant en bonne santé.
La seule fois ou j'ai vu l'océan c'est quand mon père est venu me voir.
Après presque un an de mauvais traitements,mon père a enfin pu me récupérer,je n'avais pas pris un gramme, et je ne parlais plus, je n'ai pas pu être scolarisée avant plusieurs semaines car j'étais devenue une petite sauvage.
J'avais 5 ans c'était en1956
 

Vega46

Maître Poète
#74
bonjour à tous mes anciens codétenus,je suis restée dix mois dans cette sinistre maison,je ne mangeais pas et j'étais un peu maigre,mais cependant en bonne santé.
La seule fois ou j'ai vu l'océan c'est quand mon père est venu me voir.
Après presque un an de mauvais traitements,mon père a enfin pu me récupérer,je n'avais pas pris un gramme, et je ne parlais plus, je n'ai pas pu être scolarisée avant plusieurs semaines car j'étais devenue une petite sauvage.
J'avais 5 ans c'était en1956
Bonjour Cathy

Merci pour ce témoignage touchant quelle tristesse de constater le nombre de messages qui vont tous dans le même sens.
Il a existé un forum sur l’établissement et les sinistres personnes qui le dirigeaient accompagnées d’un personnel basque à la main lourde, mais il a été supprimé, la superbe ville balnéaire n’a pas besoin de cette publicité.
J’ai décrit mon séjour sur le site Créa vous pourrez le lire en cliquant sur mon pseudo Véga46 puis en consultant "tout le contenu".
Votre témoignage est important merci, des amies maintenant qui ont été les malheureuses petites victimes de ce lieu maudit viennent lire de temps en temps les messages.
Le directeur avait été condamné par la justice avant les années cinquante et la fondation avait été fermée.
Hélas ses portes se sont réouvertes et la vengeance s’est portée sur les enfants qui l’ont à nouveau fréquenté.
Combien de brimades suivies de pleurs se sont succédées dans cette prison pour bébés qui n’avaient aucunes possibilités de se révolter!.
Ils n’ont jamais pu se reconstruire.
Amicalement
Momo
MLCCACTP
 

nacy

Maître Poète
#75
Les mots m'echappent suite à la lecture de ces atrocités.
Il est impossible d'oublier le mal ,il restera gravé à jamais dans la mémoire d'un enfant.
J'espère que tu ne penses pas trop à tout ça ,le fait d'avoir partagé est un soulagement.
Que l'homme cesse de faire du mal à son frère ,on est sur cette terre pour mener une vie paisible et non le contraire.
Nacy
 

CGORSKI

Poète libéré
#76
On oublie rien de rien on s'habitue c'est tout"
On a identifié le mal et la cause, mais ce mal a pu vivre en toute impunité sans répondre de ses actes, le monde de l'argent et les relations protègent. On légifère aujourd'hui pour en effacer les dernières traces c'est bien commode. On parle souvent de devoir de mémoire, mais nous avons oublié cette mémoire là au profit de mémoires officielles édulcorées. Les coupables camouflent les mémoires qui dérangent. Le fardeau est moins lourd à porter si d'autres le partagent, c'est aussi la raison de la démarche ici.
Chris.
 
Dernière édition:

Polymnie2

Maître Poète
#77
On oublie rien de rien on s'habitue c'est tout"
On a identifié le mal et la cause mais ce mal a pu vivre en toute impunité sans répondre de ses actes, le monde de l'argent et les relations protègent. On légifère aujourd'hui pour en effacer les dernières traces c'est bien commode.
Chris.
Que de vérité ressort dans tes mots"On oublie rien de rien on s'habitue c'est tout"
car loin de l'enfer, votre nid, n'importe quel enfant peut rencontrer à une autre échelle bien entendu,
on s'y habitue surtout qu'à l'époque, on ne répondait pas aux parents, le silence était un nouveau manteau
une âme qui n'oublie pas, qui enregistre tout, se souvient car loin de la maltraitance, aimée malgré tout!
bien entretenue, je ne manquais absolument de rien! mais silencieuse au possible, C'est le pourquoi, je sais imaginer tout ce que Maurice à vécu!
Et encore, car lire est une chose, mais soutenir un regard, c'est inimaginable!

Bien amicalement, Polymnie2
 

Vega46

Maître Poète
#78
Bonjour Maurice,

Ci joint un document de 1965. Source Gallica BNF.

Le titre est extraordinaire!
Christophe.
Bonjour Christophe

Cette affiche montre à quel point le mensonge est poussé à son paroxysme!.
La science et la conscience au service de l’enfance!.
Une énormité quand on sait que Mendelssonh a été condamné par la justice qui l’a obligé à fermer les portes de la fondation pénitentiaire.
Monsieur a remis le couvert 15 ans après, a t’il une conscience?.
Dans des bâtiments ultra modernes !.
Dans des sous-sols crasseux ultra infectés où seront maltraités et affamés vos bébés et très jeunes enfants me conviendrait mieux!.
Un centre hélios marin où vos enfants ne verront jamais la mer.
Les services sociaux ( l’état français est responsable) par rapport à son agrément il n’y a pas eu de contrôles!.
Monsieur Mendelssonh était couvert par les institutions de l’époque!.
Tout est mensonge dans cette affiche je n’ai jamais aperçu une infirmière, d’ailleurs j’ai confiance au personnel médical et une infirmière a une conscience, elle n’aurait jamais accepté de voir l’impensable condition de détention des enfants battus et affamés dans les entrailles crasseuses infectées par la vermine et les rongeurs.
Honte à la cinquième république à ces institutions pourries dès sa naissance.
Que l’on arrête de mettre en avant ses valeurs que l’on oublie les mots forts qui sonnent faux!.
Je ne suis toujours pas convaincu qu’aujourd’hui ce type d’outrage à l’enfance ne perdure pas dans notre cher pays des droits de l’homme.
L’histoire se répète n’est-ce pas?.
Vous en avez la preuve ici...
Merci Christophe
Amicalement
Maurice
Ci joint le Rickers-Island de la ville balnéaire a été rasé rayé de la carte.
0484F5E5-AFA9-4E95-9425-8AC750BC1B8C.png
 
Dernière édition:

Vega46

Maître Poète
#79
Les mots m'echappent suite à la lecture de ces atrocités.
Il est impossible d'oublier le mal ,il restera gravé à jamais dans la mémoire d'un enfant.
J'espère que tu ne penses pas trop à tout ça ,le fait d'avoir partagé est un soulagement.
Que l'homme cesse de faire du mal à son frère ,on est sur cette terre pour mener une vie paisible et non le contraire.
Nacy
J’ai tellement occulté ce passé de ma mémoire en retrouvant ma maison natale que je n’en ai gardé qu’un vague souvenir.
Mais ceux que ma mémoire profonde a ancré en elle resurgiront un jour.
Un blog a existé sur cet enfer carcéral pour bébés et enfants de moins de 12 ans mais il a été supprimé le jour où les descendants de la direction Mendelssonh se sont aperçus de son existence.
Plus de 100 témoignages venaient appuyer la souffrance endurée par les petites âmes séparées de leur famille.
On ne viendra pas me déloger ici, ma force est dans le fait que je ne suis pas de ceux qui reculent et je sais à peu près bien écrire.
Mon amitié gentille Nacy merci d’avoir posé ici ton ressenti.
Momo
MLCCACTP
 
Dernière édition:

Vega46

Maître Poète
#80
Bonjour Momo,

C'est une relecture et c'est toujours un cataclysme intérieur, quel crime odieux de faire souffrir des enfants qui plus est dans un établissement qui normalement devait prendre soin d'eux.
bravo Momo d'avoir écrit ce que toi et d'autres enfants ont vécu, Anesthésier les souffrances tout au fond du cerveau, pour atteindre la belle résilience c'est une manière de se relever, mais écrire ce qui s'est passé et garder les mémoires vives face à l'insoutenable infamie de marquer une vie par toutes ses odieuses maltraitances, c'est un pallier qui permet aux victimes de se reconnaître dans le préjudice physique et moral qui a marqué si douloureusement leur petite enfance.
Je pourrais encore écrire tant je suis révoltée ... ton écrit ne tombera pas dans les oubliettes, j'y reviendrais pour qu'il soit encore lu

Très belle journée Cher Poète Céleste

Je t'embrasse amicalement

Paule
Merci Paule pour cette relecture, quelques témoignages accompagnent mon écrit.
Plusieurs épisodes expliquent mon séjour dans ce lieu maudit où selon plusieurs échos un enfant est mort, il y a eu une amorce de deuxième procès en justice qui malheureusement n’a pas abouti. La puissance de la famille mise en cause explique sûrement cela.
Hélas, les âmes meurtries devront vivre avec ce lourd passé gravé pour toujours dans leur mémoire.
Bises amicales.
Momo
MLCCACTP
 
Dernière édition: