• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

L'ampleur

#1
lampleur.jpg

Les cons cernent sa vie
Sans se voir concernés
Et la détresse s’écrit
Sur l’aile d’une âme fanée

Le bleu cerne ses yeux
L’ampleur insoupçonnée
Du fardeau qu’elle supporte
Lents pleurs, insoupçonnés

Son sourire que l’époux vante
S’efface sous les ombres du soir
Au rythme d’une peine lancinante
Un con bat sans espoir

Expirant en silence
Elle chante doucement, mots roses
Et terne elle oublie
La brûlure d’un enfer

Pour seule ligne d’horizon
Attendant patiemment
La fin que son œil éteint scelle
Lents pleurs Asphyxiée de doux leurres
Mai 2018​
 

Matthale

Administrator
Membre du personnel
#2
C'est très bien trouvé, j'aime beaucoup ces entrelacements :)
Mais le poème me semble plus à être mis dans "tristesse" que dans "amour".
Leurs exprimassions dans ce texte bien construit, merci du partage.

Amitiés, Matthale
 
Dernière édition:

Polymnie2

Maître Poète
#3
Un douloureux calvaire
que celui de cette femme!
Combien sont-elles encore
à se taire?

Merci à toi, amitiés, Poly