• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

La résistance des gueux

#1
La résistance des gueux
MarianneGiletjaune[1].jpg

Les medias déversaient
des logorrhées de mensonges
élégants comme des dahlias noirs
elles mettaient le feu à la violence
elles oubliaient l’importance des fleurs
elles cachaient la lumière
dans les poubelles dorées
de leurs marionnettistes
l’allégeance à la boutonnière
Il faut dire que là-haut
on avait mis les gants blancs du mépris
on émiettait l’aumône
sous la table
pour les chiens
on parlait de parler
pour hameçonner l’espoir
on projetait des tentacules
sur la justice apeurée
étouffée dans une mangrove
aux mille doigts de l’ombre
Pourtant dans les rues
et sur les ronds-points
on se touchait les mains
avec la délicatesse des myosotis
On tirait des bourrades d’amitié
à balles réelles
Les merguez sur le brasero
lançaient dans l’air glacial
un cocon odorant et protecteur
Les palettes brûlaient
dans des arrachements
de caresses
leurs ondes chaudes
comme un bon pain blanc
soulevaient des graines de folie
qui germaient dans les doléances
On sculptait les rêves
on détroussait les mots
on assoiffait l’ivresse
on s’embarquait pour le nouveau monde
dans les navires sauvages
de démocraties en fleur
Dans les rues
sur les ronds-points
les gueux ont découvert
qu’ils étaient des hommes
Christian DUMOTIER
 

zuc

Administrator
Membre du personnel
#2
un beau texte,

mais il est certains que les média accentuent l'effet de violence aux vues du tableau de Delacroix et des paroles de la marseillaise
on est encore loin d'une révolution, sur les barricades à cette époque ont tirait à balles réelles et l'armés donnait du canon
"aux armes citoyen"
je ne sais de quoi accouchera ce mouvement qui risque fort de se diviser car je ne suis pas certain que tous veulent la même choses
des Mélanchonistes, des Marines, des pseudo anarchistes, et des simples contribuables de droites de gauche et du centre etc...
mais je salue quand même cette insurrection, il faut parfois dire non, et si je m'étais pas retrouvé coincé et à l'assurances juste avant le début du conflit je me serai surement rendu au premier rond point près de chez moi pour soutenir les revendications
 

steph76

Maître Poète
#3
Il est certain que les différents sociaux du 19 ème siècle que l'on nomme pour certains révolution
ou coup d'état ne sont pas comparables au mouvement actuel (à ce moment ci de la contestation).
Mais le parallèle évoqué ici sur la toile ne me choque pas outre mesure, c'est plutôt bien vu.
Merci pour ce partage bien écrit en plus.
Amicalement.