Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web.
Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait.

  • Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

.Je t'aime mon Loup. (13.12.2013)

Raziel

Poète libéré
#1
Jeune et vive, j'avais les yeux rivés sur toi,
Ecarquillés par tant d'amour et de chagrin;
Tu m'as tendu la main, blessé par tant d'effroi,
Aide mortifère ne voulant que mon bien.

Illuminée par ta gentillesse innée,
Méprisée des miens et reniée par mon Soleil,
En tes bras, ce jour-là, ne me suis-je jetée,
Mêlant mes sentiments à ton sort sans pareil.

Onirique fut notre rencontre éclair,
Noyant ma méfiance sous tes draps défraichis,
Le retour à la réalité vint de pair,
Orphelines resteraient, à jamais, nos vies;

Un monde infranchissable entre nos deux corps
Peut briser bien des coeurs quand revient l'aurore.