• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Retrait de la flèche

#1
Comment !? Que je te pardonne cette traîtrise ?
Ose remanier ta requête à mes oreilles !
L’enfer se fredonne sur mes lèvres soumises,
Emballant d’une traite sa teinte vermeille
Rosie de doutes et rongée par l’amertume
Emphatique du lourd regret ; ce gril posthume !

Hélas ! Ton visage m’incommode, aujourd’hui.
Après les ravages du code de la vie,
Il m’arrive l’image qui rôde, la nuit,
Narrant la page qui nous lia d'un sursis
En ce brasier fumant que je crache et vomit.

Tout feu s’affaiblit ! mais la fumée qui m’étouffe
Regarde mes poumons rythmer sur l’impuissance,
Idéals et rêveries voler en esbroufes.
Sentir son tourbillon chavirer, en présence
Tentaculaire d’une image à son chevet,
Et voir les pages noircies d’un vieux carnet
Suspecter l’avenir de vouloir s’écarter ;
Se souvenir incessamment du lourd passé
Et couler finalement... l’alarme salée.

 
#2
Magnifique ! En voilà un autre qui prend aux tripes !
Et ton style est plus marqué ici que dans le précédent, on te reconnaît bien malgré la forme inhabituelle pour toi. Bravo, grande maîtrise !
 

lebroc

Maître Poète
#3
C'est superbement écrit. Du grand Marc !
Je suis encore une fois scotché
Merci Marc pour tous ces bons moments
1 vote
Amitiés