• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Retour de l'outre-tombe

#1
Qu'est-ce qui se passe ?
Des personnes accourent vers moi...
Le monde devient sourd...
Mon corps à terre,
S'alourdit,
Ma vision s'obscurcie,
Je me sens lourd...
J'ai froid...
Je ne ressens plus rien...
Puis soudain,
Envahit mon être,
Une chaleur intense,
Un bien être profond...
J'ai comme l'impression,
De flotter dans les airs !
Autour de moi,
Des pompiers secourent un homme,
Je n'arrive pas à distinguer son visage,
C'est alors que les pompiers s'écartent,
Me laissant ainsi voir...
Mon propre corps...
Je me contemple alors inerte,
Comme dans une glace,
Je m'observe avec détachement,
"Il ne compte plus" je me dis...
C'est alors que je me sens appelé,
Une lumière blanche apparaît à l'horizon,
Alors c'est sans regret,
Que je pars dans sa direction,
Je me sens accomplis,
Je suis en paix,
Je trouve enfin,
La tranquillité...
Alors que je commençais à distinguer,
Des visages familiers,
Un paysage d'une beauté,
Indescriptible....
Je suis arraché!
Ma volonté violée!
Douleurs, froid, remords!
Redeviennent mes compagnons...
Autour de moi, des gens rassurés...
Me souhaite un bon retour parmi eux,
Un retour indésiré, en enfer.​

Le monde est soudain si fade...
Et pourri...
 
#3
Tu as franchi la barrière, ce n'était pas ton heure!
Tu es revenu la tête remplie de souvenirs de l'après vie!

Merci Sûgo, Polymnie2
N'était-ce pas mon heure ?
D'une part, mon esprit ne tarde à dire qu'il aurait mieux fallu y rester...
D'autre part, mon corps ne cesse de vouloir vivre...
Depuis ça, c'est dur de se remettre au cour de la vie...
De perdre cette sensation douce, bien qu’éphémère ...
Peut-être est-ce mon cerveau qui me joue un tour ?
C'est ce que les toubibs disent... Mais je suis sur de l'avoir vécu...
Alors que je raconte ici une histoire vrai que je tente de faire passer pour extravagante,
Polymnie2, Merci de ne pas te moquer de moi ^^
Mais en tête, je n'ai que le début d'un souvenir de l'après vie
Enfin du moins, une partie de qui aurait du être mon après vie définitive....
 

Polymnie2

Maître Poète
#4
N'était-ce pas mon heure ?
D'une part, mon esprit ne tarde à dire qu'il aurait mieux fallu y rester...
D'autre part, mon corps ne cesse de vouloir vivre...
Depuis ça, c'est dur de se remettre au cour de la vie...
De perdre cette sensation douce, bien qu’éphémère ...
Peut-être est-ce mon cerveau qui me joue un tour ?
C'est ce que les toubibs disent... Mais je suis sur de l'avoir vécu...
Alors que je raconte ici une histoire vrai que je tente de faire passer pour extravagante,
Polymnie2, Merci de ne pas te moquer de moi ^^
Mais en tête, je n'ai que le début d'un souvenir de l'après vie
Enfin du moins, une partie de qui aurait du être mon après vie définitive....

Libre à chacun d'y croire ou de ne pas y croire.
L'essentiel c'est de ne pas se moquer.
Je te conseil de lire le premier livre que j'ai lu,
écrit par un médecin
Lumières nouvelles sur
"La vie après la vie" de Raymond MOODY

De nombreux écrits ont été faits aussi par ceux qui sont partis et revenus!

Il est normal que tu ne sois pas comme avant puisque tu ressenti les sensations
qui remplissent notre corps, un bien être à ne pouvoir décrire.
Ton cerveau va bien ne t'inquiète pas.
La médecine a été obligée devant cette mort clinique qui n'en n'est pas une,
trop de preuves données par les malades les ont retournés au point que certains se sont ravisés!
Lis et sache choisir dans la panoplie de Robert Laffont.
J'ai lu que les personnes revenues reviennent à la vie avec un énorme regret à digérer!
En lisant, peut être qu'une étincelle te reviendra en mémoire.

Bien à toi, Amitiés, Polymnie2
 
#5
Je prends note et m'empresse à découvrir,
Alors que je lis les premières pages,
De témoignages de revenant aux expériences semblable,
Que mon histoire, en est une parmi tant d'autre,
Pour de ce que j'ai pu lire, semble se passer à l'hôpital...
Peut-être que Athénaïs au moment de sa mort,
M'a aperçus tentant désespérément,
De lui offrir mon cœur; Elle qui l'avais perdue...

Pour ma part, j'était dans une rue bondé,
Puis pour une raison naturel,
Je commence à paniquer,
La fatigue à totalement affaiblie ma barrière mentale,
Et l'oppression physique des gens environnant,
A fait que ajouté à ma négligence envers ma propre santé,
Mon cœur c'est arrêté net, mon corps aussi,
Tombant de cette manière, a terre...

C'est tous ce dont je me souviens,
De avant cette expérience "post-mortem"...

Merci Polymnie2 pour le conseil de lecture,
Et ton attention envers cette expérience,

Amicalement,
Sûgo Tanaka