• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Projet pour la vie

Petit-Souhait

Poète libéré
#1
Poemes jeunesse.jpg

Le petit planté là, devant sa construction,
Peste d’un raté froid, tuant ses illusions.
Pièce gênante trouant une jolie face,
Déception râlante martelait le pugnace.
Mais comment diable rater la cogite,
Des immanquables murs si explicites ?

Pourparlers d’humeurs ne construisant pas mieux,
Voient arriver rageur le garçon ingénieux.

Demain sera plus sûr, d’après maman
Pas le prestige des murs, marmonna l’enfant …
La patience est une vertu selon mamie,
La malchance bien ténue, en filon du petit.
Chambre bien rangée t’éclaircira dit papa,
Son étal d’outillé remportant le débat …

Les années passent, le bâtiment dans l’attente,
Priorité aux classes et jeux d’ententes…

Va-et-vient d’années devant les beaux vestiges,
Par coups d’œil fractionnés ces mémos s’éternisent.
Laisser de tels souvenirs se ruiner de la sorte ?
Son problème ancestral se réglait par sa porte !
Respect du passé et force de son égo,
Boîte à jouets retrouvée il s’installe au bureau.

Maman et mamie, plus sages, se contentent du sourire,
Papa et papi, en nages, aux pointés et beaux tirs…

Retrouvant quelques heurts en réflexions difficiles,
Ses études d’ingénieur n’y trouveront pas plus facile…
Prises-de-tête de grand soir, son repos s’amenuise,
Le fatigué pleins d’espoirs mais jurons en reprise.
Puis d’un carré par-ci, deux rectangles par-là,
Trois placés bien précis et la joie éclata !

Et quand latences d’efforts ramènent l’adulte au fastidieux,
Vie d’enfance et château-fort couronnent toujours son joli pieu !
 

glycine

Maître Poète
#2
Qu'importe le temps mis... l'important est d'arriver à réaliser son rêve... pour que "la joie éclate"...
Un poème joliment déroulé, mettant à l'honneur la patience et la ténacité...
Bienvenue sur Créa
 

Petit-Souhait

Poète libéré
#3
Je travaillais dans l'animation en centre de loisir il y a encore peu de temps. En fin de journée et attente des parents on les occupait comme bons leurs semblaient. Un groupe de motivés se lançait toujours dans le processus "Lego" et m'y conviait, me ramenant à mes vieux souvenirs de leur âge. Il y avait parfois de petites incohérences dans certaines de leurs constructions et je tâchais d'y trouver soluce à leur demande (post constat perso). En rentrant un soir, alors que je réfléchissais à un prob de construction rencontré avec les enfants, de vieux souvenirs arrivèrent se faisant et le poème me vint à l'idée. Un genre de retour à la source. :)
 

glycine

Maître Poète
#4
Merci pour l'explication de la naissance de ce poème.

Un mot, une image, une pensée, un tourment
Une émotion, une rencontre, un sentiment
Et voilà que naît un poème

Tout peut être source de poésie
 
Dernière édition:

Cortisone

Maître Poète
#5
Afficher la pièce jointe 28479

Le petit planté là, devant sa construction,
Peste d’un raté froid, tuant ses illusions.
Pièce gênante trouant une jolie face,
Déception râlante martelait le pugnace.
Mais comment diable rater la cogite,
Des immanquables murs si explicites ?

Pourparlers d’humeurs ne construisant pas mieux,
Voient arriver rageur le garçon ingénieux.

Demain sera plus sûr, d’après maman
Pas le prestige des murs, marmonna l’enfant …
La patience est une vertu selon mamie,
La malchance bien ténue, en filon du petit.
Chambre bien rangée t’éclaircira dit papa,
Son étal d’outillé remportant le débat …

Les années passent, le bâtiment dans l’attente,
Priorité aux classes et jeux d’ententes…

Va-et-vient d’années devant les beaux vestiges,
Par coups d’œil fractionnés ces mémos s’éternisent.
Laisser de tels souvenirs se ruiner de la sorte ?
Son problème ancestral se réglait par sa porte !
Respect du passé et force de son égo,
Boîte à jouets retrouvée il s’installe au bureau.

Maman et mamie, plus sages, se contentent du sourire,
Papa et papi, en nages, aux pointés et beaux tirs…

Retrouvant quelques heurts en réflexions difficiles,
Ses études d’ingénieur n’y trouveront pas plus facile…
Prises-de-tête de grand soir, son repos s’amenuise,
Le fatigué pleins d’espoirs mais jurons en reprise.
Puis d’un carré par-ci, deux rectangles par-là,
Trois placés bien précis et la joie éclata !

Et quand latences d’efforts ramènent l’adulte au fastidieux,
Vie d’enfance et château-fort couronnent toujours son joli pieu !
La combativité est la plus belle de mes qualités
Merci pour ce partage