• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Les yeux morbides

#1
Deux miroirs scintillants reflètent mon image,
La puissance d'un corps que tu désires tant.
Deux miroirs reflétaient mon passage,
La mort spirituelle d'un des deux amants.
Au pied de ce chêne qui fit gicler sa sève,
J'aimerais laisser pourrir mon corps nu d'esprit.
Et que les vers dans mes yeux se mirent et les crèvent
Afin de récolter en eux le sang aigri.
Ce chêne, ayant planté ses racines en moi
Aura tôt fait de succomber à une hâche
Pour vous abriter sous terre durant des mois.
Ce bois vampire de mon âme ne vous cache.
La puissance d'un corps vous serait très utile,
Afin de revoir les plantes qui vous mutilent.
 
#4
Les poëmes publiés ont été écrits il y a bientôt 20 ans, à la suite d'une rupture (ma première) et je m'étais inspiré des "Fleurs du mal"
Merci pour vos compliments