• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

fable, l'habit de misère

zuc

Administrator
Membre du personnel
#1
Fable, l'habit de misère,


Inspiré de l'histoire vraie de Sami Nouri réfugier afghan arrivé en france à l'âge de 14 ans
devenu grand couturier,
que je félicite de sa belle réussite,
à qui je m'excuse d'avoir pris en exemple son parcours « sans en connaître rien de plus » pour faire passer mon message,
et dénoncer les agissements et propos de certain de mes concitoyens
en espérant qu'il n'en a pas trop souffert.


Débarqué un jour sur un quai de gare,
A Tours, pauvre hère sans papier, hagard,
Sale, étranger, anonyme en guenille,
Ma fois qui était'il ? D'où venait'il ?


Et le bon gaulois fier dans ses braies,
Et le paysan avec son béret,
Et le notable bourgeois en cravate,
Petits retraités aussi en savate,
Et ce porteur de marque en basket,
Et ce dormeur aux pieds froids en chaussettes,
Et ce méridional gourmette en or,
Aux bottes de caoutchouc le pécore,
L'un devant sa télé en charentaise,
L'autre dans son slip kangourou à l'aise,
Et en jogging, sportif buveur de bière,
Au nom de leur morts, costume de pierre,


Tous ces braves en habit du dimanche,
Aux flots l'auraient jeté d'un tour de manche,
Heureusement qu'en mon pays de France,
Pour tous l'égalité n'est pas errance,


Alors, grandit le petit réfugier,
Devenu homme, français, grand couturier,
Il portera la mode de Paris,
Qui était'il ? Son nom Sami Nouri,


Souvenez vous en, vous au cœur aigris,
A l'isoloir la vie n'a pas de prix,
Et si vous jalousez dans vos marcels,
L'histoire vraie fait la fable plus belle,


Que toujours l'habit ne fait pas le moine,
Que sous la ronce pousse la pivoine,
Vos chevaux de courses cachent l'iguane,
Et leurs sacs de blé passent les douanes,


Ainsi aux hommes l'habit de misère
 
Dernière édition:

luron1er

Administrator
Membre du personnel
#2
ta conclusion "aux hommes l'habit de misère" est la contraire de l'habit d'un ami à 130000€
 

zuc

Administrator
Membre du personnel
#3
ta conclusion "aux hommes l'habit de misère" est la contraire de l'habit d'un ami à 130000€
Merci Luron
je ne vois pas qui est ton ami, le pauvre il doit avoir peur de le tâcher

si tu as bien lu ce que je ne doute pas, l'habit de misère est aussi celui que l'on peut aussi parfois porter dans sa tête
 

luron1er

Administrator
Membre du personnel
#4
Juste l'histoire de faire un bon mot sur un écrit que j'ai fort apprécié quand à légalité qui devrait toujours existée et la compétence toujours récompensée.
 

simlecteur

Maître Poète
#7
Salutations,
Bravo pour ce bel écrit rendant hommage à ce Monsieur que j'ignorais.
"...Heureusement qu 'en mon pays de France,
Pour tous l'égalité n'est pas errance,
..." une des valeurs premières.
Bien à vous.
 

Raymond3

Maître Poète
#8
Un texte à méditer, sûr que lorsque les générations qui ont vus 68 ils n'avaient que 20 ans et maintenant ont 70 ou 72 ans étaient les forces vitales des générations futures et se sont bien intégrés!!!
Bien à vous.
Merci
 

zuc

Administrator
Membre du personnel
#9
Un texte à méditer, sûr que lorsque les générations qui ont vus 68 ils n'avaient que 20 ans et maintenant ont 70 ou 72 ans étaient les forces vitales des générations futures et se sont bien intégrés!!!
Bien à vous.
Merci
Merci Raymond j'ai failli mettre dans la liste "les bretons en chapeau rond" ;)
 

zuc

Administrator
Membre du personnel
#10
Salutations,
Bravo pour ce bel écrit rendant hommage à ce Monsieur que j'ignorais.
"...Heureusement qu 'en mon pays de France,
Pour tous l'égalité n'est pas errance,
..." une des valeurs premières.
Bien à vous.
Merci,
espérons qu'il gade au fond de lui son parcours, et à ceux qui on du mal avec ce principe comprenons qu'ils ont peur de perdre le peut qu'ils ont durement acquis, souhaitons leur de ne pas connaitre l'exode et la guerre
 

zuc

Administrator
Membre du personnel
#19
Un texte à méditer, sûr que lorsque les générations qui ont vus 68 ils n'avaient que 20 ans et maintenant ont 70 ou 72 ans étaient les forces vitales des générations futures et se sont bien intégrés!!!
Bien à vous.
Merci
je reviens sur ton com'
je n'ai pas saisie vraiment ce que tu voulais exprimer car moi 68 évoque plus la révolte l'émancipation d'une jeunesse qu'un problème d'immigration et d'intégration,
surtout si tu regardes bien l'accueil à cet même époque des harkis ne fut pas des meilleurs
 

Polymnie2

Maître Poète
#20
Raymond3 a dit:
Un texte à méditer, sûr que lorsque les générations qui ont vus 68 ils n'avaient que 20 ans et maintenant ont 70 ou 72 ans étaient les forces vitales des générations futures et se sont bien intégrés!!!
Bien à vous.
Merci
Cliquez pour tout voir...
je reviens sur ton com'
je n'ai pas saisie vraiment ce que tu voulais exprimer car moi 68 évoque plus la révolte l'émancipation d'une jeunesse qu'un problème d'immigration et d'intégration,
surtout si tu regardes bien l'accueil à cet même époque des harkis ne fut pas des meilleurs


Zuc, j'ai la même réaction que toi à la pensée de Ray.
Mai 1968 est une date de départ qui a signé le présent vécu ! et pour couronner le tout, un certain temps après il a été baissé l'âge de la majorité, faisant d'un enfant encore, "homme", sans travail,
sans responsabilité, fuyant le foyer pour montrer qu'il était libre! libre de quoi? de jouer avec ses fantaisies!
De ce fait, les parents dépassés, ont baissé les bras, les enfants en ménage sans rien, avec enfant ...... inutile de continuer....la dérive en bandoulière que nous supportons tous dans cet univers.


Dans le poème de Zuc, je relève que le meilleur des métiers est celui choisi avec sa tête et ses mains, ses dons naturels! Il y a une heure pour chacun de prospérer car la "chance" en ce tel cas est la providence qui veille et vient aider par d'autres mains expertes!

Merci Ray, merci Zuc, pour ce partage qui s'écoule en réflexion grâce à ton poème.
Amicalement, Polymnie2
 
Dernière édition: