Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web.
Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait.

  • Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Discussions politiques

zuc

Le chat noir
Membre du personnel
Doigt d'honneur de Zemmour, Ciotti et C-New contre les antifas

un pas de plus de la droite vers l'extrême droite, après avoir jeter le discrédit sur les anti raciste, et les militants de gauches avec se raccourci édifiant "islmo-gauchiste", aujourd'hui avec Mr Ciotti candidat LR à l'investiture à la présidentiel pour la droite, viens au secours d'un Zemmour homophobe, raciste et machiste, suite au doigts d'honneur envers une passante, d'après Mr Eric Ciotti, les agresseurs seraient les antifas, qui seraient anti- démocratique de fait en manifestant contre la venu de Mr Zemmour, je rappelle que le droit de manifester est démocratique, de plus à l'heure où il déclare cela Zemmour n'est pas encore officiellement candidat, de plus Mr Ciotti parle d'extrême violence des antifas, alors que les agressions ce généralisent depuis plusieurs années par des membres d'extrême droite à l'encontre des membres d'associations, des militants de gauches, anarchistes, de syndicalistes, pas que dans des manifestations, comme récemment 2 syndicalistes de sud rail agressés à la terrasse d'un café à Paris,
là silence radio, et bien d'autre dans de nombreuses villes de France, comme les manifestants de gauche contre le pass-sanitaire sortie violement des cortège par l'extrême droite,
attaque en règle contre les antifas dans les médias comme hier soir sur C-New où l'on tirait à boulet rouge contre les antifas reprenant les même arguments que Mr Ciotti,
je tiens à rappeler que antifa veut dire ce que ça veut dire, je suis moi même membre de RLF "anciennement "ras l'front" aujourd'hui "réseau de lutte contre le fascisme" ce mouvement à été créé dans les années 90 à l'appel d'intellectuels, d'artistes et d'ancien résistants comme Raymond et Lucie Aubrac, nous avons un rôle d'information et de dénonciation des dérives fascistes et racistes et défense des libertés, quel qu'elles soient, bien que généralement à gauche nous sommes une association sans but électoral ni violence, comme la plupart des mouvements antifa, nous ne sommes pas comme pour certains groupuscules d'extrême droite base d'entrainement paramilitaires, et quand j'entend sur C-New" dénoncer les antifas suite à des propos qui disent "il faut préparer la riposte" cela est nullement violent c'est uniquement sur le plan des idées sur le terrain en manifestant la violence viendra des oppositions et menaces et attaques de l'extrême droite qui n'ont pas attendues le feu vert de Mr Ciotti, de C-New, de Zemmour et même Le Pen pour ce généraliser

il n'y a plus de doute sur la société que l'on veut nous vendre
et pendant ce temps pas de débat social

pour plus vous informez je vous mets les liens un sur les déclarations de Mr Ciotti, par le Parisien "donc pas de journal de gauche"
et un lien sur le site de la Horde, site d'information et de regroupement des réseaux antifas en France,

Doigt d’honneur de Zemmour : Eric Ciotti demande la dissolution des «antifas» (msn.com)

La Horde (samizdat.net)
 
Dernière édition:

zuc

Le chat noir
Membre du personnel
article relevé dans le Parisien,

Policier noir traité de «vendu» en manifestation : quatre mois de prison avec sursis pour la Youtubeuse Nadjélika


© LP/Caroline Piquet La Youtubeuse Nadjélika Bamba, à l’ouverture de son procès, le 6 janvier 2021 au tribunal correctionnel de Paris. (LP/Caroline Piquet)« Vendu ! T’es de leur côté ! Traître ». La vidéo avait fait le tour des réseaux sociaux l’année dernière. On y voyait un policier noir, copieusement insulté par une Youtubeuse, Nadjélika Bamba, lors d’une manifestation dénonçant les violences policières

en hommageà Adama Traoré, à Paris, le 2 juin 2020. Ce jeudi, la jeune femme aujourd’hui âgée de 25 ans et jugée en son absence le 6 octobre dernier, a été reconnu coupable jeudi « d’outrage aggravé envers une personne dépositaire de l’autorité publique et condamnée à quatre mois de prison avec sursis. Une « attaque portant atteinte à l’ordre public » Suivie par plus de 570 000 abonnés, la Youtubeuse avait tenu des propos insultants et traité de « vendu » et de « traître » un policier noir en service. Ce dernier avait porté plainte contre la jeune femme et s’est porté partie civile du procès. « La honte ! C’est la honte sur vous tous, mais surtout sur toi ! Honte sur toi ! Vendu ! T’es de leur côté ! Traître ! », pouvait-on entendre crier la jeune femme pendant qu’elle pointait du doigt le policier, impassible, dans la vidéo qu’elle a ensuite diffusée sur les réseaux sociaux. Ce jour-là, des milliers de personnes s’étaient rassemblées devant le tribunal judiciaire de Paris pour manifester contre les violences policières et rendre hommage à Adama Traoré, jeune homme noir de 24 ans décédé le 19 juillet 2016 suite à son interpellation par des gendarmes. La prise à partie du gardien de la paix, « accompagnée d’une gestuelle de haine » et « au sein d’une foule entraînée à répéter les invectives », a été considérée par le tribunal comme une « attaque portant atteinte à l’ordre public et aux règles de vivre ensemble ». « Cette décision n’existe pas pour nous », estime l’avocat de l’accusée La jeune femme est également condamnée à verser 1 500 euros de dommages et intérêts au policier au titre du préjudice moral, et 1 600 euros pour ses frais de justice. Le procès avait été reporté deux fois. Contestant, depuis le départ, la citation à comparaître de Nadjélika Bamba, ni l’intéressée ni son avocat Me Arié Alimi n’étaient présents à l’audience. « Cette décision n’existe pas pour nous », a réagi Me Alimi après le prononcé du jugement. « Le parquet a organisé une audience sans convoquer ma cliente dont il connaissait l’adresse, il n’y a donc eu ni audience ni décision pour nous », a-t-il assuré. Les avocats du policier, Sandra Chirac Kollaric et Pascal Rouiller, ont salué une décision qu’ils jugent « à la hauteur des faits inadmissibles ».
 

Pièces jointes

zuc

Le chat noir
Membre du personnel
article relevé dans le Parisien,

Policier noir traité de «vendu» en manifestation : quatre mois de prison avec sursis pour la Youtubeuse Nadjélika


© LP/Caroline Piquet La Youtubeuse Nadjélika Bamba, à l’ouverture de son procès, le 6 janvier 2021 au tribunal correctionnel de Paris. (LP/Caroline Piquet)« Vendu ! T’es de leur côté ! Traître ». La vidéo avait fait le tour des réseaux sociaux l’année dernière. On y voyait un policier noir, copieusement insulté par une Youtubeuse, Nadjélika Bamba, lors d’une manifestation dénonçant les violences policières

en hommageà Adama Traoré, à Paris, le 2 juin 2020. Ce jeudi, la jeune femme aujourd’hui âgée de 25 ans et jugée en son absence le 6 octobre dernier, a été reconnu coupable jeudi « d’outrage aggravé envers une personne dépositaire de l’autorité publique et condamnée à quatre mois de prison avec sursis. Une « attaque portant atteinte à l’ordre public » Suivie par plus de 570 000 abonnés, la Youtubeuse avait tenu des propos insultants et traité de « vendu » et de « traître » un policier noir en service. Ce dernier avait porté plainte contre la jeune femme et s’est porté partie civile du procès. « La honte ! C’est la honte sur vous tous, mais surtout sur toi ! Honte sur toi ! Vendu ! T’es de leur côté ! Traître ! », pouvait-on entendre crier la jeune femme pendant qu’elle pointait du doigt le policier, impassible, dans la vidéo qu’elle a ensuite diffusée sur les réseaux sociaux. Ce jour-là, des milliers de personnes s’étaient rassemblées devant le tribunal judiciaire de Paris pour manifester contre les violences policières et rendre hommage à Adama Traoré, jeune homme noir de 24 ans décédé le 19 juillet 2016 suite à son interpellation par des gendarmes. La prise à partie du gardien de la paix, « accompagnée d’une gestuelle de haine » et « au sein d’une foule entraînée à répéter les invectives », a été considérée par le tribunal comme une « attaque portant atteinte à l’ordre public et aux règles de vivre ensemble ». « Cette décision n’existe pas pour nous », estime l’avocat de l’accusée La jeune femme est également condamnée à verser 1 500 euros de dommages et intérêts au policier au titre du préjudice moral, et 1 600 euros pour ses frais de justice. Le procès avait été reporté deux fois. Contestant, depuis le départ, la citation à comparaître de Nadjélika Bamba, ni l’intéressée ni son avocat Me Arié Alimi n’étaient présents à l’audience. « Cette décision n’existe pas pour nous », a réagi Me Alimi après le prononcé du jugement. « Le parquet a organisé une audience sans convoquer ma cliente dont il connaissait l’adresse, il n’y a donc eu ni audience ni décision pour nous », a-t-il assuré. Les avocats du policier, Sandra Chirac Kollaric et Pascal Rouiller, ont salué une décision qu’ils jugent « à la hauteur des faits inadmissibles ».
outre l'info, savoir si elle a raison ou bien tort,
on peut se poser des questions sur ce rendu de justice quelque soit notre opinion,
car jugé sans la prévenue après plusieurs procès repoussés par le parquet, déjà en soit comme relève son avocat ce n'est pas normal, c'est une drôle de façon de rendre la justice dans notre pays,???

mais moi je voudrai revenir sur le fond de l'accusation qui m'interpelle condamnée pour insulte,
Alors ! quand un propos devient insulte? et où il est opinion personnelle? en gros quelle définition la justice donne à l'insulte et quelle définition donne t'elle de la liberté de penser et de s'exprimer??
car si j reprends les termes relevés dans les propos s'il sont bien exactes, ceci n'est qu'une opinion personnelle, qui relève d'un sentiment d'injustice de son auteur, n'a ton plus le droit de penser qu'une personne est une traite, n'a t'on plus le droit de dire à une personne qu'elle nous fait honte, même si ceci n'est pas plaisant à entendre, car ces mots ne sont pas des injures en soit, ce ne sont pas des gros mots, encore que "traitre" peu dans certaine circonstance être diffamatoire, et là encore cela peut être fondé, faut il des preuves avérées d'une traitrise où peut on la supposer quand une personne agit ou encore s'exprime à l'inverse de ce que l'on pourrait attendre de lui, vis à vis de son pays, de sa famille politique, sa communauté, ses origines etc...
si on ne peut plus le dire en des mots qui restent correctes alors on a plus le droit de penser et s'exprimer,
car pour que ces propos prononcés fussent insultes, il aurait fallut qu'ils s'accompagnes d'adjectifs injurieux, "sales traites," "enculé tu nous fais honte" par exemple, là ils deviendraient insultant et ne seraient pas que le reflet d'une pensée mais une agression verbale.
Cela évidemment entre citoyens adultes reposant sur un pied d'égalité, mais après dans certains cas la question peut se poser dans un cadre de subordination,
un élève ne pourrait, il va de soit dire cela à un professeur qui à fonction d'autorité ou à tout autre adulte, un employé à son employeur, un sportif à l'arbitre ou un autre joueur sur un terrain, un automobiliste lors d'un contrôle routier à un gendarme ou à un policier par exemple, mais dans le cadre d'une manifestation ou il y a rapport de force entre manifestants et force de l'ordre ??? n'y a t'il pas là pied d'égalité, si ces propos ne sont pas suivis de noms d'oiseaux peut on considérer cela comme une insulte??
si la justice aujourd'hui estime que oui, et qu'il y a lieu à condamnation alors nombre de nos slogans soit envers les forces de l'ordre soit à l'intention des gouvernants lors de manifestations pourraient devenir insultes ou injures, tous les soixante huitards qui ont scandé CRS-SS et nombres de manifestants seraient condamnables.
ceci ne revient il pas à un jugement politique??
On ne pourrait plus non plus s'exprimer sur la police de vichy et ou sur les actions de notre armée au moments des guerres coloniales et dans les conflits à venir en ces termes, de traitres, de nazis ou de tortionnaires, car oui aucune guerre n'est propre, et en allant plus loin comparer de fasciste, un gouvernement ou un parti d'extrême droite qui les justifierait??
cette définition de l'injure et de l'outrage par la justice est là dans la continuité des dérives fascisantes de notre société, puisqu'ici ces mots employés lors d'une manifestation sans autre qualificatif injurieux n'étaient que l'émanation d'une pensée politique et culturelle
 
Dernière édition:

zuc

Le chat noir
Membre du personnel
Je suis fille de Gauche depuis toujours !
Mais cette gauche divisée et hypocrite me déçoit ...Mélenchon, Taubira, (Hildago qui a dit la ville de Paris sans voiture est belle, prenez des taxis)
celle là aussi ne comprend pas qu'il faut des moyens financiers pour sauter dans un taxi ...

Je souhaite que Macron ne soit pas réélu...Ceci serait un cauchemar ! Je n'oublie RIEN DE RIEN ..Pour certains , il faudrait qu'ils écoutent et lisent les propos de ce Président durant ces 4 dernières années ! C'est vraiment DINGUE .
""Dans les gares, il y a ceux qui réussissent ...:rolleyes: Et ceux qui ne sont RIEN .. "" Une phrase qui ne veut rien dire ..
Les Français NEVROSE.. ILLETRES..ALCOOLIQUE..DES RIENS ..
Sans parler des attaques de flics sur les ""GILETS JAUNES""


Mouvement des Gilets jaunes




Informations
Date Depuis le 17novembre2018
(3 ans, 1 mois et 6 jours)Localisation
France
Caractéristiques
Organisateurs Aucun (mouvement sans structuration hiérarchique)Revendications Changement de politique fiscale, amélioration du niveau de vie des classes populaires et moyennes, référendum d'initiative citoyenne, démission d'Emmanuel Macron, rétablissement de l'impôt sur la fortuneNombre de participants Environ 3 millions de personnes (Dormagen et Pion)
Pic le 17 novembre 2018 : entre 287 700 (ministère de l'Intérieur) et 1,3 million (France Police – Policiers en colère) de personnesTypes de manifestations Port de gilet de haute visibilité, manifestations non déclarées, manifestations déclarées, blocages d'axes routiers, occupations de ronds-points, opérations péages gratuits
Bilan humain
Morts 11aBlessés 4 439b (au 4 octobre 2019)Arrestations 12 107 interpellations
10 718 gardes à vue
3 100 condamnations
400 peines de prison ferme avec mandat de dépôt
(novembre 2019)1,2



Le mouvement des Gilets jaunes — du nom des gilets de haute visibilité de couleur jaune portés par les manifestants — est un mouvement de protestation non structuré et sporadique apparu en France en octobre 2018. Ce mouvement social spontané trouve son origine dans la diffusion — principalement sur les médias sociaux — d'appels à manifester contre l'augmentation du prix des carburants automobiles issue de la hausse de la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE). Les manifestations ont lieu essentiellement le samedi.

À partir du 17 novembre 2018, la contestation s'organise autour de blocages illégaux de routes et ronds-points et de manifestations tous les samedis. Ces protestations mobilisent surtout les habitants des zones rurales et périurbaines, mais s’organisent également dans des métropoles, où se produisent plusieurs épisodes violents, notamment sur l’avenue des Champs-Élysées ou à proximité.

Rapidement, les revendications du mouvement s'élargissent, notamment à l'amélioration du niveau de vie des classes populaires et moyennes, la démission du président de la République, Emmanuel Macron, le rétablissement de l'impôt sur la fortune et l'instauration du référendum d'initiative citoyenne. Lors des rassemblements, le plus souvent non déclarés, plusieurs milliers de personnes sont blessées, aussi bien du côté des manifestants que des forces de l'ordre. Des institutions telles que l'ONU et le Conseil de l'Europe, ainsi que des associations comme Amnesty International, critiquent une conduite inadaptée du maintien de l'ordre et s’interrogent sur l'usage d'armes telles que les LBD et les grenades de désencerclement.

Face à l'ampleur de ce mouvement, le gouvernement renonce à la hausse de la TICPE. Emmanuel Macron annonce ensuite des mesures, entérinées par la loi portant mesures d'urgence économiques et sociales, puis lance le grand débat national, à l'issue duquel il annonce notamment une baisse d'impôts pour les classes moyennes et la réindexation des petites retraites. Mais cette réponse ne met pas fin au mouvement : des manifestations en régions et à Paris se poursuivent sous différentes formes le samedi.

Le mouvement s'arrête avec le premier confinement de 2020, consécutif au début de la pandémie de Covid-19, et ne reprend que sporadiquement par la suite.



Alors pour les élections présidentielle , j'observe tous les débats et ceux qui vont arriver ..
A ce jour je ne sais qui voter pour la première fois de ma vie ..
Comment voter Mélenchon encore cette fois et ses acolytes qui par des propos infects m'ont déçu !
Que va t'il nous apporter cette fois !
Quand Monsieur Mélenchon dit achetez Français A la grande exposition (Des produits Français) et s'achète une veste à 169 euros
avec une remise en plus ! Personnellement je n'aie pas les moyens d'acheter Français comme lui !
Je souhaite que tout ceci bouge ...Mais je pense que ce sera une terrible désillusion ...

La Le Pen va se retrouver encore face à Macron et elle nous fera le même débat où j'ai pas encore compris son attitude et tant mieux,
ceci m'a valu (l'abstention ) entre ces 2 là au 2 tours .

.Mais jamais de vote de ma part pour Le PEN La fausse compatriote !

Pécresse m'a étonné quand elle était à l'Elysée le jour de l'investiture de Macron ..
Tous ces socialistes et Les républicains qui ont rejoint Macron ! ça nous donne un aperçu sur la bonne foi des partis ... :confused:
Un Fillion hors course ! Bilderberq !
Groupe Bilderberg
Groupe Bilderberg

Hôtel de Bilderberg, à Oosterbeek, aux Pays-Bas, où s'est tenue la première conférence Bilderberg en 1954.SituationCréation 1954SiègeLeyde (Pays-Bas)OrganisationMembres 130PrésidentHenri de CastriesPersonnes clésJoseph Retinger
Paul Van Zeeland
David Rockefeller
Bernhard de Lippe-Biesterfeld
Henri de Castries
Site webbilderbergmeetings.org [archive]modifier


Le groupe Bilderberg, aussi appelé conférence de Bilderberg ou club Bilderberg, est un rassemblement annuel et informel d'environ cent trente personnes, essentiellement des Américains et des Européens, composé en majorité de personnalités de la diplomatie, des affaires, de la politique et des médias. Le forum possède des bureaux à Leyde, aux Pays-Bas.

Le forum est inauguré en mai 1954 à Oosterbeek aux Pays-Bas, lors d'une réunion à l'hôtel Bilderberg, qui donnera le nom1.

Sa non-médiatisation et le caractère confidentiel du bilan des conférences suscitent régulièrement des controverses et alimentent des théories du complot relatives à son influence.

Ses dirigeants ?
PrésidentHenri de CastriesPersonnes clésJoseph Retinger
Paul Van Zeeland
David Rockefeller
Bernhard de Lippe-Biesterfeld
Henri de Castries
MAIS ENCORE LES ROTCHILLS ... Banquier
Où dans la grande liste des dévoués ont y retrouve Macron (allez voir le paquet mondain de cette terrible machination qui décide de NOS VIES )

https://fr.wikipedia.org/wiki/Groupe_Bilderberg


  • novembre 2011 : François Fillon reçoit à Matignon les trente membres du comité directeur.

POUR NE CITER QUE CES RENDEZ VOUS !

Bizarre ! L'Assemblée à VERSAILLES est effacée ! Versailles a été fermée aux visiteurs durant 3 jours
J'essaie de comptabiliser la perte de revenu ...

MEMBRES FRANCAIS ..

France
Un sujet qui me tient à coeur !!! Vous pouvez ne pas approuver !
 
MACRON NOUS MUSELLE AVEC LES MASQUES ...
Durant ces années COVID ...On n'a plus de rhume, angine, bronchite.....TOUT EST COVID .
Les personnes sous respiration artificielle! On t'ils vraiment besoin de ça ou sont ils des cobayes pour tous ces conflits d'intérêts....
Les familles ne peuvent communiquer avec ces soit disant malades !! C'est louche quand même ..
POSONS-NOUS LES BONNES QUESTIONS ..


EN CHINE ...Les malades COVID note très peu de cas ! voir inexistant
Hamilcar m'a dit que le pays(Chine) est nettoyé avec des karchers dans toutes les rues ...
DIT-IL VRAI ?

La Chine réaffirme une stratégie zéro Covid « inébranlable »
Le pays est le dernier à rechercher l’éradication totale des cas de Covid-19, au prix de fortes contraintes.
 
Dernière édition:
Je suis tout à fait d'accord , merci pour cette piqûre de rappel, qui, elle, est nécessaire et efficace. Quant à la gauche, constat partagé. Il faudra choisir un candidat qui n'appartient pas au système et intègre ...Ce n'est pas une mince affaire mais les dérives inquiétantes dont nous sommes les victimes depuis quelque temps - -cela a débuté avec les tirs LBD et autres exactions assumés par le gouvernement durant les manifestations- nous y obligent. Macron a été très généreux avec la presse en cette fin d'année. Etrange ...
Quid de la liberté de la presse et d'opinion dans ce pays? Quand on constate que des comptes de chercheurs sont fermés quand ils alarment sur le discours alarmiste des dirigeants . J'exècre ce gouvernement incompétent , corrompu et qui n'a fait preuve d'aucune humanité envers les Français, petits ou grands.
Joyeux Noël ;)