• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Diérèse ou synérèse

zuc

Administrator
Membre du personnel
#21
Ah ça n'est plus au choix du poète aujourd'hui. C'est ce que vous avez affirmé et là vous débattez défendant le contraire. Si je comprends c'est propre à l'auteur en fonction du lecteur.

4- La poésie néo-classique

La poésie néo-classique n’est pas issue d’un mouvement ou d’une école. Elle est née dans les concours littéraires.

Son objectif est d’attribuer un palmarès pour des auteurs s’approchant du classique, mais ne respectant pas purement toutes les règles.

Chaque jury attribue des critères de notation différents. Si le manquement à certaines règles est toléré (présence de hiatus, petites erreurs de rimes tant qu'elles respectent le genre masculines féminines entre elles…), d’autres ne peuvent être écartées (compte des pieds, élisions dyérèses synérèses dyphtong…).

Marcel chabot...
Dan, débattre est une chose donné son point de vue aussi
tu en as le droit mais ne confonds pas tout, ici on donne la règle générale pour la bonne utilisation des synérèses et diérèses
mais ce que j'ai dit sur l'utilisation de ses dernières en poésie néo-classique je le maintien
ton exemple que tu site de l'auteur Marcel Chabot, je peut t'en trouver d'autres qui te dirons le contraire, mais surtout arrêtes s'il te plait de retoquer les organisatrices des concours à se sujet, nous en avons déjà discuté alors stop!

un exemple :
Baudelaire (élévation)
"Envole-toi bien loin de ces miasmes morbides ;
Va te purifier dans l'air supérieur,
Et bois, comme une pure et divine liqueur,
Le feu clair qui remplit les espaces limpides."

Méthodes et problèmes
Versification
Laurent Jenny, © 2003
Dpt de Français moderne – Université de Genève

À partir de Baudelaire, on constate que les poètes prennent certaines libertés avec la tradition étymologique dans un souci d'expressivité (allongement ou abrègement du rythme).

dans sa page il ne donne en exemple que le vers "Va/ te /pu/ri/fi/er/ dans /l'air/ su/pé/ri/eur"
je vous donne le quatrain en entier car il me semble aussi que "miasme - miasma" est un bon exemple 2 choix possibles

ou encore trouvé dans un autre traité d'études

L'usage de la diérèse ou de la synérèse n'est pas laissé au choix de l'auteur, mais relève d'un usage bien établi et quasi immuable. Il n'y a guère qu'à partir du XXe siècle que des poètes comme Paul Valéry, qui pratique encore le vers régulier, ne respectent plus cet usage. Paul Valéry justifiait le vers suivant :
Si l'or triste interroge un ti-ède contour...
(Paul Valéry, Album de vers anciens, Anne)
en précisant qu'il appliquait la diérèse au mot tiède, contre l'usage du vers qui voudrait une synérèse, « pour donner une impression plus voluptueuse ». Cet argument est défendable, selon J. Mazaleyrat :

mais je te remercie quand même de l'intérêt que tu portes à ce sujet
bien que cette page au demeurant ne se voulait pas être un débat mais être une aide aux créapoètes
où chacun puissent venir poster les mots qu'ils connaissent et donnent la bonne utilisation diérèse ou synérèse
 

zuc

Administrator
Membre du personnel
#22
et j'ai oublié l'auteur de la dernière étude poursuit ainsi

"
Pour les auteurs contemporains qui, comme moi, ne respecteraient pas l'usage, lorsqu'il se trouve une hésitation entre la diérèse et la synérèse, la synérèse est préférable. En effet, il n'y a rien de plus désastreux que de trouver dans un vers un mot compté en diérèse quand l'usage a toujours été la synérèse aussi bien pour la prose que le vers, comme pour le mot juin dans ce vers d'Aragon :
Mai qui fut sans nu-age et ju-in poignardé
(Louis Aragon, Le Crève-coeur, Les Lilas et les roses)
 

Polymnie2

Maître Poète
#23
Zuc, j'ai constaté quand je me suis mariée que mes beaux parents (à la campagne c'est commun) en langage courant, ils articulaient
toutes les syllabes, comme l'institutrice en classe primaire : une au mô ni è re, , en conjugaison pareil : ils a llè runt à l'é co le
C'est lorsque j'ai commencé la poésie que j'ai fait le rapprochement!

Le problème c'est dans la liste des synérèses qu'il y a des exceptions!

Amitiés, Poly
 
Dernière édition:
#24
Zuc, j'ai constaté quand je me suis mariée que mes beaux parents (à la campagne c'est commun) en langage courant, ils articulaient
toutes les syllabes, comme l'institutrice en classe primaire : une au mô ni aire, , en conjugaison pareil : ils a llè runt à l'é co le
C'est lorsque j'ai commencé la poésie que j'ai fait le rapprochement!

Le problème c'est dans la liste des synérèses qu'il y a des exceptions!

Amitiés, Poly
Bravo, révérence Maître
 

zuc

Administrator
Membre du personnel
#25
libre à toi de trouver des exceptions uniquement dans les synérèses mais alors je me pose des questions
car lis bien les exemples que j'ai cités
je penses qu'il y a exception quand l'auteur a une démarche cohérente d'utiliser toutes les synérèses en diérèse et vis versa dans son poème
je crois que toutes règles et toutes langues, toutes prononciations sont à même d'évoluer avec le temps et les générations d'ailleurs regarde l'histoire en poésie aux moyen-âge ont utiliser différemment les diérèses et synérèses je crois si je ne me trompe que c'est au 16ème siècle que l'on a codifié celles-ci et au 19ème des auteurs ont commencé à sans défaire
après chacun fait comme bon lui semble seul le beau et la force des mots compte la poésie ne supporte pour ma part la raideur de règles trop rigides même si ...
 
#26
libre à toi de trouver des exceptions uniquement dans les synérèses mais alors je me pose des questions
car lis bien les exemples que j'ai cités
je penses qu'il y a exception quand l'auteur a une démarche cohérente d'utiliser toutes les synérèses en diérèse et vis versa dans son poème
je crois que toutes règles et toutes langues, toutes prononciations sont à même d'évoluer avec le temps et les générations d'ailleurs regarde l'histoire en poésie aux moyen-âge ont utiliser différemment les diérèses et synérèses je crois si je ne me trompe que c'est au 16ème siècle que l'on a codifié celles-ci et au 19ème des auteurs ont commencé à sans défaire
après chacun fait comme bon lui semble seul le beau et la force des mots compte la poésie ne supporte pour ma part la raideur de règles trop rigides même si ...
Excellent et pendant ce temps là une notice ikea aime un fjords
 

Matthale

Administrator
Membre du personnel
#33
Il me reste, des clefs à laine (utile), des tournevis qui servaient que pour monter le meuble, des taurillons qui sont trop gros et un sac de vis qui était en cadeau (sûrement) dans une chaise vissable :)
J'ai trois notices Ikea, en les mettant l'une sur l'autre, je peux faire un 4 eme meuble ^^
 

Matthale

Administrator
Membre du personnel
#34
Je vais acheter un lit pour ma fille.
si il vous faut des visses ou des pointes, avec un peu de chance un tournevis ou une clef, voir les deux :p faîtes votre demande en mp XD
 

zuc

Administrator
Membre du personnel
#35
merci à Matthale de mettre un peut de fantaisie sur cette page
Poly je vois que tu as cliqué sur "j'aime" au dessous de ma réponse tant mieux car le ton du début était un peut direct et j'ai eu peur après coup que tu l'interpretes mal un peut comme une retoquade ce qui n'en est rien évidemment
 

Polymnie2

Maître Poète
#36
merci à Matthale de mettre un peut de fantaisie sur cette page
Poly je vois que tu as cliqué sur "j'aime" au dessous de ma réponse tant mieux car le ton du début était un peut direct et j'ai eu peur après coup que tu l'interpretes mal un peut comme une retoquade ce qui n'en est rien évidemment
Ne crains rien, je sais faire la part des choses, et les reconnaître à leurs justes valeurs.
Le sujet ici, est très sensible car lorsque tu comptes une synérèse alors que tu en oublies
pour des mots que tu n'arrêtes, c'est une faute pour ce mot oublié, donc je fais tout en diérèses.

Amicalement, Poly
 
Dernière édition: