• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Comment analyser un poème ?

CREADICO

Nouveau poète
#1
Comment analyser un poème ?


Après une première lecture "courante", on peut procéder à une lecture analytique du poème ; pour ce faire, voici une poignée de directives sous la forme d'un résumé de plusieurs méthodes :

1► Le vers
♦ Commencer par déterminer le genre des vers constituant la pièce :
♦ Si le vers est régulier (classique) : compter les syllabes, s’attacher au jeu des rimes, vérifier l'emplacement de la césure (pour les déca- et dodécasyllabes) , etc
♦ Si le vers est libre : axer l'étude sur le rythme et les sonorités (même si la rime est présente).
♦ Un poème en vers est formé le plus souvent de strophes dont le nombre varie selon les formes.
♦ Vérifier si les règles régissant l'e muet, l'hiatus, la diérèse, etc ont été appliquées.

►La structure du texte
♦ Voir la construction globale du poème et l'organisation de ses strophes qui peuvent être régulières (tercets, quatrains, quintiles, etc.) ou irrégulières (plusieurs strophes aux nombres des vers différents)

►Le mètre
♦ Le mètre (ou la mesure) concerne le nombre de syllabes d’un vers.
♦ Les types de vers les plus courants sont l’octosyllabe (8), le décasyllabe (10), l’alexandrin (12).
♦ Un vers peut être pair (2;4;6;8;10;12) ou impair( 1;3;5;7;9;11)
☺ En poésie classique un vers ne doit pas dépasser 12 syllabes.

►Le rythme
♦ Il s’agit de la succession des accents d’intensité qui frappent un mot ou un groupe de mots et permettent de former des mesures. L’accent est l’augmentation de l’intensité de la voix sur une syllabe.

►Césures et coupes

♦ La césure, dite "coupe majeure", est notée //. Deux vers, en particulier, sont à césure :
• Le décasyllabe (4//6) ; (6//4 ; (5//5)
• L'alexandrin (6//6) avec deux autres possibilités où, au lieu d'une césure divisant le vers en deux hémistiches, on opte pour deux ou trois coupes : trimètre = (4/4/4) ou tétramètre = (3/3/3/3). Ces coupes sont dites "mineures" et notées /
• Les coupes mineures peuvent intervenir dans les hémistiches :
→Alexandrin : (2/4//6) ; (4/2//6) ; (3/3///6) ; (6//2/4) ; ( 6//4/2) ; (6//3/3) ; etc
→Décasyllabe : (2/2//6) ; (4//4/2) ; (4//2/4) ; etc

►La rime

♦ L'étude des rimes porte sur :
• Leur genre : rimes féminines et rimes masculines.
• Leur nombre : rimes singulières et rimes plurielles
☺ En versification classique, deux règles sont à observer :
1- L’alternance des rimes masculines et féminines ( sauf cas particuliers)
2- L'accord en genre et en nombre des rimes.
• Leur valeur : riches, suffisantes, pauvres
• Leur disposition : rimes plates (AABB), rimes embrassées (ABBA), rimes croisées (ABAB).
☺Certaines "formes fixes" ont des dispositions spécifiques.

►Allitération et assonance
• C’est la répétition d’un même son dans le vers : consonne (allitération) ou voyelle (assonance) en vue de créer un effet de style.

►Enjambement
♦ L’enjambement est permis, sauf pour l'alexandrin :
L'enjambement est interdit au vers alexandrin, surtout dans les genres soutenus.N.Boileau(1636-1711) fait un mérite à F. de Malherbe (1555-1628) d'avoir établi cette règle :
«
Et le vers sur le vers n'osa plus enjamber. »
( PTVF - L.Quicherat / chap.VI , page 43 )

►Métaphore
♦ C’est une analogie, un rapprochement qui est fait entre deux mots ou deux idées afin de suggérer une réalité nouvelle ou de faire surgir une image.
• La métaphore n’utilise aucun mot de comparaison : le mot comparé est mis en relation immédiate avec le comparant. La métaphore peut même exister en l’absence du comparé (on dit alors métaphore in absentia).

►Autres figures de style :
♦ La comparaison
+ C’est le rapprochement fait entre deux termes apparemment éloignés dans le but de susciter une idée nouvelle. Ce rapprochement s’opère à l’aide d’un terme de comparaison ou d’une expression marquant ce rapprochement.
♦La personnification
→ Elle consiste à faire d’un objet ou d’un être inanimé un être vivant.
♦L’allégorie
→ Il s’agit d’une représentation d’une idée abstraite sous une forme concrète, le plus souvent animée.
♦L’oxymore
→ C’est le rapprochement dans une même expression de deux mots de sens opposé.
 

Roman

Nouveau poète
#2
Merci pour cette première leçon que je suis ici, bien que je connaissais la plupart des choses, j'avoue que je ne pratiquais pas tout, à part les rimes et les quatrains, et dans certains de mes textes qui ne sont pas ici sous forme de sonnet avec les mesures des syllabes! J'apprends par contre ce qu'est l'oxymore, et me rappelle avoir vu l'enjambement mais c'était parti aux oubliettes! Merci encore pour ces cours très utiles! Amicalement
 
#3
Je viens de découvrir Créa-dico, et vous remercie pour toutes ces informations très utiles.
Amicalement
Manon
 

janu

Maître Poète
#7
Lyséria, c'est facile pour l'alexandrin : on le déclame à haute voix en comptant sur ses doigts
On marque un arrêt au milieu ( six syllabes') et on repart de même... çà permet de comprendre
pourquoi terminant sur un e muet, on marque le mot sur son final si la reprise est une consonne
on fait l'élision si la reprise se fait sur une consonne...

"Le / Po/ète/ est/ pa/reil /// au/ Prin/ce/ des/ nu/ées
E/xi/lé/ sur/ le/ sol/ // au/ mi/lieu/ des/ nu/ées"


"LAlbatros" de Ch Baudelaire

Le poète est pareil, poète avec e final, reprise : est, donc sur voyelle : po/ète = 2 syllabes

par contre si c'était :

Le poète sans pareil, reprise après poète sur une consonne : po:è/te/ = 3 syllabes
un petit entraînement ...
Amicalement
 

fil2fer

Nouveau poète
#8
Salut Janu.
Juste pour l'humour on pourrait ajouter que :
Le mot "masculine" est une rime féminine, tandis que le mot "féminin" est une rime masculine.
A conseiller pour ceux qui le souhaitent, il y a des traités de prosodie consultables en ligne.
Merci et bravo. Une belle façon de promouvoir et défendre la poésie.
Toutes mes amitiés cher Janu.
 

janu

Maître Poète
#12
Bonjour Fil, heureux de te savoir toujours parmi nous. Eh oui, le e final rend le mot muet ...
Amitiés
Bonjour Lyséria, euh! : e c'est la base à retenir ...le mouchoir est masc et la larme féminine !

Amitiés
 

janu

Maître Poète
#13
Un exemple :

'Sonnet'… on vous répondra !

Quand je pars en voyage avec Alex en train
préférable à l'octo et déca syllabique
J'en oublie les détails de ce décompte inique
Règles de prosodie que je recherche en vain !


Je me prends à 'sonnet' toujours avec entrain
Marquant l'hémistiche, la coupure biblique
Et des rimes embrassées telle est la mécanique
Même terminaisons et ce aux deux quatrains


Mais dans les deux tercets on a la liberté
de déplacer la rime sur le second cité
C'est dit à la Française ou bien à l'Italienne


La forme parfaite, mais qu'en est-il du fond
Sentiments personnels, manière qui est sienne
Il faut s'y essayer sans prendre le 'melon' !


ain – ique – ique - ain . ABBA
ain - ique - ique – ain . A'B'B'A'
té- té – ienne . C C D
ond – ienne – on . E D E

 

MysTerre

Maître Poète
#14
Figures de style​
PERSONNIFICATION : Prêter des sentiments, des pensées ou des actes à un animal ou à un objet.
La nuit en son parc amassait un grand troupeau d'étoiles.
COMPARAISON : Mettre deux choses différentes en vis-à-vis. Il y a trois éléments : LE COMPARÉ - L'OUTIL DE COMPARAISON - LE COMPARANT
EXEMPLE D'OUTILS DE COMPARAISONS
: comme, tel, identique à, semblable, pareil à, sembler, paraître, une sorte de, ressembler...
Ses mains paraissaient faites d'une espèce d'ouate.
MÉTAPHORE : Comparaison sans outils de comparaison.
L’œil d'un homme est une fenêtre.
RÉPÉTITION : Reprise d'un mot ou d'un groupe.
J'ai faim, j'ai faim, j'ai faim.
ÉNUMÉRATION : Liste d'au moins trois éléments.
Dans mon jardin, il y a des fraises, des cerises, des pêches et des bananes.
GRADATION : Énumération dont les éléments sont classés. GRADATION ASCENDANTE , GRADATION DESCENDANTE.
Adieu veau, vache cochon, couvée. ( GRADATION DESCENDANTE ). Elle pue le service, l'office, l'hospice. ( GRADATION ASCENDANTE ).
HYPERBOLE : Exagération de langage.
Je vous l'ai déjà répété cinquante millions de fois.
ANAPHORE : Répétition d'un mot ou d'un groupe en début de phrases.
Dans ma rue, il y a des chiens.
Dans ma rue, il y a des chats.
Dans ma rue, il y a des voitures.
Dans ma rue, il y a des oiseaux.
CHIASME : Termes qui s'opposent ou sont mis en relation et disposés en sens inverse dans deux segments de phrase.
Tel qui rit vendredi, pleurera dimanche.
Il faut manger pour vivre et non vivre pour manger.
ANTITHÈSE : Rapprochement de deux choses opposées, dans une phrase ou un texte.
C'était une figure digne et grave. Le directeur des ateliers était un homme bref et tyrannique.
OXYMORE : Antithèse dans un même groupe syntaxique. GROUPE NOMINAL = nom + adjectif ou GROUPE NOMINAL = verbe + adverbe.
Une flamme si noire.
EUPHÉMISME ( ou LANGAGE POLITIQUEMENT CORRECT ) : Cacher l'aspect déplaisant de ce que l'on dit.
Les personnes du troisième âge -> Les vieux
Les personnes sans ressources -> Les pauvres
Les malvoyants -> Les aveugles
LITOTE : Suggérer le maximum en disant le minimum.
Ce n'est pas mal -> C'est bien
Va, je ne te hais point -> Va, je t'aime
PÉRIPHRASE : Donner la définition d'un mot au lieu de dire ce mot.
Le roi des animaux -> Le lion
L'astre du jour -> Le soleil
 
F

Fleur de Jasmain

Guest
#17
Lyséria, c'est facile pour l'alexandrin : on le déclame à haute voix en comptant sur ses doigts
On marque un arrêt au milieu ( six syllabes') et on repart de même... çà permet de comprendre
pourquoi terminant sur un e muet, on marque le mot sur son final si la reprise est une consonne
on fait l'élision si la reprise se fait sur une consonne...

"Le / Po/ète/ est/ pa/reil /// au/ Prin/ce/ des/ nu/ées
E/xi/lé/ sur/ le/ sol/ // au/ mi/lieu/ des/ nu/ées"


"LAlbatros" de Ch Baudelaire

Le poète est pareil, poète avec e final, reprise : est, donc sur voyelle : po/ète = 2 syllabes

par contre si c'était :

Le poète sans pareil, reprise après poète sur une consonne : po:è/te/ = 3 syllabes
un petit entraînement ...
Amicalement
Ça me motive d'essayer...Mais avec toutes ses contraintes je sens que je vais pleurer. Merci en tout cas pour ces renseignements, bien utile. Fleur.
 
Dernière édition par un modérateur:
#18
Un exemple :

'Sonnet'… on vous répondra !

Quand je pars en voyage avec Alex en train
préférable à l'octo et déca syllabique
J'en oublie les détails de ce décompte inique
Règles de prosodie que je recherche en vain !


Je me prends à 'sonnet' toujours avec entrain
Marquant l'hémistiche, la coupure biblique
Et des rimes embrassées telle est la mécanique
Même terminaisons et ce aux deux quatrains


Mais dans les deux tercets on a la liberté
de déplacer la rime sur le second cité
C'est dit à la Française ou bien à l'Italienne


La forme parfaite, mais qu'en est-il du fond
Sentiments personnels, manière qui est sienne
Il faut s'y essayer sans prendre le 'melon' !


ain – ique – ique - ain . ABBA
ain - ique - ique – ain . A'B'B'A'
té- té – ienne . C C D
ond – ienne – on . E D E

merci pour tous ces renseignements oups je vais essayer
c'est en faisant qu'on apprend je me jette à l'eau


je mets mon poème j'attends vos critiques
et merci d'avance

soyer pas trop méchant pioufffff je ne sais pas vraiment faire les sonnets il doit y avoir beaucoup de raté

Dois-je me sacrifier? Aux lueurs aigris
À l'aube fleurissent mes remords d'être nait!
Mon cœur caresse l'espérance assombri.
De revoir un jour votre visage aimé,


Annoncent ce terrible avènement endolori,
Ma tristesse en sanglot, destin écorché,
L'aurore au senteur jasmin appauvri.
Je maudis chaque levés que dieux fait,


Mon coeur, vous sera à jamais fidèle!
Nos corps chancelleront, jusqu'au crépuscule,
Dans mes rêves, à la lueur d'un bougeoir,


D'un royaume, ailé aux mille merveilles, sonnent,
Les cloches de ma prison doré, au sourire miroir ;
Je suis livrée, à mon triste sort souveraine!
 
#19
Un exemple :

'Sonnet'… on vous répondra !

Quand je pars en voyage avec Alex en train
préférable à l'octo et déca syllabique
J'en oublie les détails de ce décompte inique
Règles de prosodie que je recherche en vain !


Je me prends à 'sonnet' toujours avec entrain
Marquant l'hémistiche, la coupure biblique
Et des rimes embrassées telle est la mécanique
Même terminaisons et ce aux deux quatrains


Mais dans les deux tercets on a la liberté
de déplacer la rime sur le second cité
C'est dit à la Française ou bien à l'Italienne


La forme parfaite, mais qu'en est-il du fond
Sentiments personnels, manière qui est sienne
Il faut s'y essayer sans prendre le 'melon' !


ain – ique – ique - ain . ABBA
ain - ique - ique – ain . A'B'B'A'
té- té – ienne . C C D
ond – ienne – on . E D E

j'avais pas fais attention
mais votre explication
tout en vers vêtu
est fantastique
wahouuuuu
quelle classe Monsieur
et merci de votre si aimable
intervention
 
F

Fleur de Jasmain

Guest
#20
merci pour tous ces renseignements oups je vais essayer
c'est en faisant qu'on apprend je me jette à l'eau


je mets mon poème j'attends vos critiques
et merci d'avance

soyer pas trop méchant pioufffff je ne sais pas vraiment faire les sonnets il doit y avoir beaucoup de raté

Dois-je me sacrifier? Aux lueurs aigris
À l'aube fleurissent mes remords d'être nait!
Mon cœur caresse l'espérance assombri.
De revoir un jour votre visage aimé,


Annoncent ce terrible avènement endolori,
Ma tristesse en sanglot, destin écorché,
L'aurore au senteur jasmin appauvri.
Je maudis chaque levés que dieux fait,


Mon coeur, vous sera à jamais fidèle!
Nos corps chancelleront, jusqu'au crépuscule,
Dans mes rêves, à la lueur d'un bougeoir,


D'un royaume, ailé aux mille merveilles, sonnent,
Les cloches de ma prison doré, au sourire miroir ;
Je suis livrée, à mon triste sort souveraine!
Bon, je ne suis pas une pro, mais pour la rime c'est abba pour les deux premiers quatrains, puis ccd pour le premier tercet, ede pour le second. Par contre je ne m'avancerai pas pour les alexandrins je commence tout juste voilà. :) Sinon j'aime beaucoup le fond.