• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Comment analyser un poème ?

#21
Bon, je ne suis pas une pro, mais pour la rime c'est abba pour les deux premiers quatrains, puis ccd pour le premier tercet, ede pour le second. Par contre je ne m'avancerai pas pour les alexandrins je commence tout juste voilà. :) Sinon j'aime beaucoup le fond.
merci c'est gentil :p:oops::rolleyes:
 

janu

Maître Poète
#22
Dois-je me sacrifier? Aux lueurs aigris
À l'aube fleurissent mes remords d'être nait!
Mon cœur caresse l'espérance assombri.
De revoir un jour votre visage aimé,


Annoncent ce terrible avènement endolori,
Ma tristesse en sanglot, destin écorché,
L'aurore au senteur jasmin appauvri.
Je maudis chaque levés que dieux fait,


Mon coeur, vous sera à jamais fidèle!
Nos corps chancelleront, jusqu'au crépuscule,
Dans mes rêves, à la lueur d'un bougeoir,


D'un royaume, ailé aux mille merveilles, sonnent,
Les cloches de ma prison doré, au sourire miroir ;
Je suis livrée, à mon triste sort souveraine!

Les quatrains sont en alterné ABAB et A'B'A'B' : ri ait ri é et ri é ri ait ; de plus les 4 vers de chacun des quatrains sont masculins
Je propose :

"Dois-je me sacrifier ? / à des lueurs aigries dois/je/ me/ sa/cri/fier /// à/ des/ lu/eurs/ ai/gries
A l'aube fleurissent / mes remords d'être né
Et de revoir un jour / votre visage aimé
Quand mon coeur caresse / l'espérance assombrie"


Avec deux vers féminins et deux masculins ...Vous avez aussi alors des rimes embrassées : ries é é rie
( le é , seule terminaison identique étant une rime faible : une seule lettre )
le décompte donne 6 syllabes, coupure ( c'est à dire dmi alexandrin) puis à nouveau six syllabes
pour l'exemple toujours: " mes remords d'être né" avec final suivant : "ton visage buriné " rime en né ( 2 lettres: né )

Vous êtes à même de remanier le reste ...
Bon courage et amitiés
 
#23
Bon, je ne suis pas une pro, mais pour la rime c'est abba pour les deux premiers quatrains, puis ccd pour le premier tercet, ede pour le second. Par contre je ne m'avancerai pas pour les alexandrins je commence tout juste voilà. :) Sinon j'aime beaucoup le fond.
Ce qui est vrai pour le sonnet français ne l'est pas pour le marotique :-/
 

janu

Maître Poète
#24
Pardon, ceci pour les quatrains...
pour les tercets, fleur de jasmin relève justement
CCD EDE donc pour votre poème
deux vers masculins un ver féminin (terminaison éle est féminine mais cule aussi ....)
exemple ? :

"Car mon coeur restera / dans la fidélité
Nos corps en harmonie / parfaite Déité
Aux lueurs d'un bougeoir / osmose de nos rêves"


Té et té masc ves fém soit CCD
Le second tercet devra être en EDE ( E des vers masc et D en êves
Je vous vois d'ici vous écrier : Vive la poésie libre !!!
 

janu

Maître Poète
#25
Symphonieinfernale : oui da, mais n'allons pas trop vite. Si notre amie persiste
on abordera le CCD EED ... il y a plus de liberté pour les tercets que pour les quatrains ?
 
#26
Que l'on soit bien d'accord : je ne remets absolument pas en cause la bonne volonté et l'entraide qui règne sur ce topic, au contraire je trouve ça vraiment bien.
Cela dit, je ne suis pas sur de tout bien comprendre sur la forme :
Un sonnet classique est soit français soit marotique (très majoritairement).
Le sonnet classique admet un hémistiche, soit.
Sauf qu'il faudrait, je pense, choisir : Soit l'on veut enseigner le sonnet classique, ou du moins classicisant. A ce moment, attachons nous d'abord aux règles classiques (pas de césure sur un e, pas de hiatus, élisions etc) puis aux formes classiques du sonnet.
Soit l'on se fiche du classicisme, et pourquoi pas. Alors, un sonnet irrégulier peut être composé n'importe comment : polaire, renversé, alterné, quinzain, seizain ... avec des rimes sur les quatrains aussi bien alternées qu'embrassée et des métriques variable en son sein même.
De la même façon, si l'on veut s'attacher aux alternances de genre, autant s'attacher dans le même temps aux rimes écrites qui tiennent du même classicisme.
Ou alors on se lance dans une forme un peu bâtarde de néo-classicisme, mais autant le préciser.

Cela dit, comme je l'ai déjà écrit, ce ne sont que des remarques techniques et ça n'enlève rien au fait que je suis tout à fait pour ce genre d'entraide sur ce site.
 
#27
Dois-je me sacrifier? Aux lueurs aigris
À l'aube fleurissent mes remords d'être nait!
Mon cœur caresse l'espérance assombri.
De revoir un jour votre visage aimé,


Annoncent ce terrible avènement endolori,
Ma tristesse en sanglot, destin écorché,
L'aurore au senteur jasmin appauvri.
Je maudis chaque levés que dieux fait,


Mon coeur, vous sera à jamais fidèle!
Nos corps chancelleront, jusqu'au crépuscule,
Dans mes rêves, à la lueur d'un bougeoir,


D'un royaume, ailé aux mille merveilles, sonnent,
Les cloches de ma prison doré, au sourire miroir ;
Je suis livrée, à mon triste sort souveraine!

Les quatrains sont en alterné ABAB et A'B'A'B' : ri ait ri é et ri é ri ait ; de plus les 4 vers de chacun des quatrains sont masculins
Je propose :

"Dois-je me sacrifier ? / à des lueurs aigries dois/je/ me/ sa/cri/fier /// à/ des/ lu/eurs/ ai/gries
A l'aube fleurissent / mes remords d'être né
Et de revoir un jour / votre visage aimé
Quand mon coeur caresse / l'espérance assombrie"


Avec deux vers féminins et deux masculins ...Vous avez aussi alors des rimes embrassées : ries é é rie
( le é , seule terminaison identique étant une rime faible : une seule lettre )
le décompte donne 6 syllabes, coupure ( c'est à dire dmi alexandrin) puis à nouveau six syllabes
pour l'exemple toujours: " mes remords d'être né" avec final suivant : "ton visage buriné " rime en né ( 2 lettres: né )

Vous êtes à même de remanier le reste ...
Bon courage et amitiés
euh je vais essayer merci en tout cas piouffffff
 

janu

Maître Poète
#28
Et Symphonie approfondit... pour la forme, votre sonnet c'était "le fond qui manquait le moins"
Dans ces écoles, il y a toujours un plus pur qui épure et Google, ce Géo trouve tout, dit tout
toutou tout tout sur le sonnet...
 

janu

Maître Poète
#30
Agrego : "les 'lettrés' qui se pavanent sur ce post - Libertad"

...............................
Remerciements émus
Bien sûr c'est du "m'as-tu-vu"
"En liberté" comme chantait Montagné !
Et d'un âne l'appeler cheval, il ne gagnera pas le grand prix pour autant
d'ailleurs "J'aime l'âne si doux
marchant le long des houx.
"
F James l'a poétisé...
et frisant l'incurie, comme lui je rejoins l'écurie !
 

tieram

Maître Poète
#34
ABBA rimes embrassées ...ABAB rimes croisés ....AABB...rimes plates...

rimes féminines elles terminent toute par un "e" même avec un "s" sauf dans certaines conjugaisons ...le "e" à la fin d'un vers n'est pas compté...moi je parle de syllabes comptées et non de pieds...
rimes masculines toutes autres mots terminant par une consonne
pour l'alexandrin...comptez à l'hémistiche 6 syllabes comptés tout dépend du mot qui termine l'hémistiche il faudra soit élider un "e" soit poursuivre et marquer d'une pause...
il vous faudra aussi éviter les hiatus un mot qui se termine par une voyelle et qui est suivit d'un autre mot commençant par une autre voyelle ...
voici pour conclure et si vous souhaitez d'autres explications citez les moi...

Sonnet Français ;

Création,

Pour écrire une forme il faut suivre la trame,
Revoir la page blanche et tailler son crayon,
Dans l’inspiration venant comme un rayon
Se lancer dans l’esprit que la muse réclame.

Au bout de l’excellence offrir à cette dame,
Quelques vers généreux en douce vision,
Au loin sonne le glas ; Or fuit, quel carillon !
Le poète est figé par la peur qui le clame,

Or Adam ne savait, quand Eve lui disait
« Goute au fruit défendu » lors d’un sens, ignorait
Qu’un esprit conscient du regard il oublie ;

Je suis ce gribouilleur manifestant sa foi,
Qui sur la belle page en son âme anoblie
D’une création espérant être soi…

Maria-Dolores
 
Dernière édition:

agrego

Maître Poète
#35
Agrego n'est pas doué pour l'écriture (et c'est un euphémisme!), il le sait et en souffre, même s'il feint d'être ravi de ses "poèmes" abracadabrants et qui violent la syntaxe (qu'Agrego ignore, du reste); donc, pour lui, tout approfondissement de la technique prosodique ne peut-être le fait que de "crâneurs" qui se "pavanent" : c'est le même reproche que font les impuissants aux coureurs de femmes.

ORAIPLS!!!

C'est tout PETIT! INSIGNIFIANT!!


Agrégo
 

tieram

Maître Poète
#36
merci pour tous ces renseignements oups je vais essayer
c'est en faisant qu'on apprend je me jette à l'eau


je mets mon poème j'attends vos critiques
et merci d'avance

soyer pas trop méchant pioufffff je ne sais pas vraiment faire les sonnets il doit y avoir beaucoup de raté

Dois-je me sacrifier? Aux lueurs aigris
À l'aube fleurissent mes remords d'être nait!
Mon cœur caresse l'espérance assombri.
De revoir un jour votre visage aimé,


Annoncent ce terrible avènement endolori,
Ma tristesse en sanglot, destin écorché,
L'aurore au senteur jasmin appauvri.
Je maudis chaque levés que dieux fait,


Mon coeur, vous sera à jamais fidèle!
Nos corps chancelleront, jusqu'au crépuscule,
Dans mes rêves, à la lueur d'un bougeoir,


D'un royaume, ailé aux mille merveilles, sonnent,
Les cloches de ma prison doré, au sourire miroir ;
Je suis livrée, à mon triste sort souveraine!

C'est un beau poème chère Lyséria mais il n'est pas parfait pour le classique mais en néoclassique c'est parfait...bises l'amie
 

Tynablue

Maître Poète
#38
Un exemple :

'Sonnet'… on vous répondra !

Quand je pars en voyage avec Alex en train
préférable à l'octo et déca syllabique
J'en oublie les détails de ce décompte inique
Règles de prosodie que je recherche en vain !


Je me prends à 'sonnet' toujours avec entrain
Marquant l'hémistiche, la coupure biblique
Et des rimes embrassées telle est la mécanique
Même terminaisons et ce aux deux quatrains


Mais dans les deux tercets on a la liberté
de déplacer la rime sur le second cité
C'est dit à la Française ou bien à l'Italienne


La forme parfaite, mais qu'en est-il du fond
Sentiments personnels, manière qui est sienne
Il faut s'y essayer sans prendre le 'melon' !


ain – ique – ique - ain . ABBA
ain - ique - ique – ain . A'B'B'A'
té- té – ienne . C C D
ond – ienne – on . E D E

ce sonnet là ne passerait pas en classique , en néo peut-être car ça évite d'élider et de rectifier les hiatus ,mais en revoyant les vers à 13 syllabes

amicalement
 
Dernière édition:

Matthale

Administrator
Membre du personnel
#39
Les hiatus sont légions, ils deviennent à la mode.
Certaines répétitions sont belles, bien que hors classique.
sinon j'aime bien ABBA; dancing queen, tout ça :)
En revanche je ne rentrerais pas dans les débats.
Je m'en réfère aux spécialistes et je m'en repais ^^