• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Calliope

#1


Ô ma bien très chère Hélène
Je vois qu’à travers tes veines
S’écoule un fluide de haine
Qui dans ton corps se déchaîne
Ta tempérance comme seule chaîne
Face à elle, elle n’est que vaine

Et toi ma belle petite Fleur
Tu admets n’avoir aucune peur
Mais pourtant j’ai su lire ton cœur
Je n’y ai vu que des frayeurs
Elle te tourmente de l’intérieur
L’idée de la dernière heure
Tu ne veux pas que ton corps meure

Je t’épargnerais pas Zoé
Qui par la cause de ta beauté
Tu t’es sentie comme obliger
Face à l’amour de le quitter
Tu te trouves comme abandonnée
Et tu voudrais être pardonnée ?
Mais trop tard il t’a oublié

Ainsi la sublime Evelyne
Qui dans ces bras on s’imagine
Sous ces faux airs de femme féline
Provoque, quand elle est câline
Une montée d’adrénaline
Elle a su être maligne
Cache le fait qu’elle soit orpheline

Quant à la désirable Eva
Avec qui il y a cent débats
Ces paroles on ne s’en passerait pas
Intellect elle en a déjà
Mais devant lui, l’homme s’en va
Avant d’accéder aux ébats
Plus jamais il ne reviendra

Tandis que notre mignonne Lou
Qui arrive on ne sait d’où
Elle s’amuse à jeter sur nous
Ces sentiments qui sont flous
Alors que son cœur est igloo
Tout le monde la prend pour une fou
Elle n’est qu’en faite qu’un peu jaloux

Et puis viens le tour de Lison
Une fille au physique de garçon
Faisant face à des tas de cons
Devant elle, ils forment une légion
Oui, une belle bande de couillons
Qui lui ont fait perdre la raison
L’envoyant tout droit en prison

Surtout n’oublions pas Suzy
Extraite de la bourgeoisie
Aux quelques traits d’hypocrisies
Vit avec l’homme qu’elle n’a choisi
Elle n’en dit rien par courtoisie
Ces nuits connaissent la fantaisie
Avec celui dans l’autre lit

A croire qu’il n’y a que Adèle
Pourtant issue d’un bordel
Il faut la prendre comme modèle
Son enveloppe charnelle
A défaut d’être très belle
Possède une âme qui est fidèle
On peut au moins compter sur elle

Et le poète dans tout cela ?
Aime les femmes qui l’accompagnent
N’importe lesquelles, certainement pas
Celles dont l’histoire ont de la poigne
Elles lui font part de tous leurs maux
Elles lui inspirent ces écritures
Il accorde la douceur des mots
Avec la force des écrits durs.