• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Angkor

#1
angkor.jpg

Roche percée par la nature
Une pousse d’herbe jaillit
De la mousse dans les nervures
Un éternel souffle de vie

Les racines enlacent le granit
Les arbres se dressent sur ces ruines
Majestuosité sans limite
D’une nature qui s’anime

Rappelant à l’Homme qu’il n’est rien
Face à son immensité
Qu’il la colonise en vain
Car il s’éteindra le premier

Il fera ce qu’il voudra
Ces temples ornés de gravures
Ne feront jamais le poids
Face à sa beauté simple et pure

Vestiges perdus dans l’infini
Et qui doucement reprennent vie
Un cœur de pierre
Veiné de vert​

Juillet 2016​
 

anemone

Maître Poète
#2
Le Cambodge, les temples d'ANGKOR
Ta Prohm dans lequel les immenses arbres fromagers déploient leurs racines à travers les pierres
Votre poésie est une fidèle reconstitution de ce lieu magique.
Merci de ce partage
 

Cortisone

Maître Poète
#5
Je ne connais pas mais votre poème fait l'éloge de ce lieu de très belle manière.
Et la nature reprend toujours ses droits
Merci poesiedesrues
Gaby
 

Polymnie2

Maître Poète
#7
La force des racines Nature
sera toujours supérieures
à celle des hommes!

C'est l'image qui me fait dire cela!
Je vois tel un homme en cette racine
s'agripper jusqu'au toit de la construction!
La mémoire du temps!

Une très belle gravure
et texte itou!


Merci à toi, bises, Poly