• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Amélie et Anna

petitbolide

Poète libéré
#1
AMELIE ET ANNA
Lorsque sonna la cloche qui annonçait la fin de la
Récréation,
Dans un brouhaha qui sent bon les cours d’école maternelle,
Une petite fille, s’approcha, doucement, nonchalamment
En mordillant sa peluche qu’elle serrait très fort
Contre elle.
Sans un mot, sans un sourire, elle entra dans la classe.
Elle s’installa à sa place et en silence, sortit son cahier
La très jeune institutrice la regardait, dans la glace.
Cette enfant ne vivait pas comme les autres.
Elle la troublait.
Anna était une élève secrète, solitaire, presque sauvage..
Souvent, elle s’accroupissait, se recroquevillait.
Mais jamais elle ne jouait avec les enfants de son âge !
Elle semblait, à chacun, cacher un lourd secret…

Amélie, l’institutrice, remarqua une marque sur sa joue.
Discrètement, elle s’en approcha, et, tremblante,
La dévisagea et put alors distinguer d’autres traces de…
Coups !
Interdite, elle la regarda, presque défaillante.

Depuis septembre, Anna était souvent absente.
Frêle de nature, elle n’inspirait pas la santé.
Ses parents, plusieurs fois alertés,
Assuraient être vigilants.
Amélie, en avait donc le devoir absolu de la protéger.

Quelques jours plus tard, l’enfant s’était cassé le bras.
Après plusieurs essais infructueux, l’école la fit parler.
Oh ! Elle ne répondait que par oui ou non
Mais enfin, elle se libéra.
Pour la énième fois, qui de droit, Amélie, alerta.

Chaque matin, Amélie espérait un avenir plus joyeux
Pour l'enfant.
Chaque matin, elle espérait un dénouement enfin heureux.
Pour elle, l’histoire de la petite fille aurait bientôt
Une issue triomphante.
Dans le pays des droits de l’homme,
L'enfant est tellement valeureux
Les jours se suivaient, les semaines aussi…
Pour Anna, toujours pas de changement.
Amélie savait que, lorsqu’on on maltraite un animal,
Dans ce pays.
Immédiatement, la police s’en mêle, condamne !
Alors un enfant... !
Mais les jours se suivaient, les semaines aussi…
Pour Anna, toujours pas de changement.
Elle ne parlait pas. Ne jouait pas.
Elle dessinait des gribouillis.
Elle paraissait s’éteindre doucement. Elle avait 5 ans.
 

julotlaterreur

Maître Poète
#2
La maltraitance des enfants... Terrible sujet s'il en est ! Dire que de telles choses se produisent, malheureusement ! Bien à toi.
 

AnnaVart

Maître Poète
#3
Et bah.

Quelle malheureuse. Si cette histoire n'est pas imaginaire, alors,
cette institutrice devait alerter à son hiérarchie, sa directrice de l'école,
ensuite la directrice demande la psy scolaire et inspecteur académique
pour inspection de cas de cet enfant souffrant. Une assistante sociale
prend charge après avoir été convoquer par l'administration scolaire.


Mais si c'est qu'un poème juste imaginaire, alors, c'est un très beau
sujet pour la défense des enfants et leurs droits aussi.


En tout cas, BRAVO pour cette présentation.
Amitiés


AnnaVart
 

petitbolide

Poète libéré
#4
Et bah.

Quelle malheureuse. Si cette histoire n'est pas imaginaire, alors,
cette institutrice devait alerter à son hiérarchie, sa directrice de l'école,
ensuite la directrice demande la psy scolaire et inspecteur académique
pour inspection de cas de cet enfant souffrant. Une assistante sociale
prend charge après avoir été convoquer par l'administration scolaire.


Mais si c'est qu'un poème juste imaginaire, alors, c'est un très beau
sujet pour la défense des enfants et leurs droits aussi.


En tout cas, BRAVO pour cette présentation.
Amitiés


AnnaVart
Ce texte est malheureusement réel. J'ai seulement changé le prénom (mes héroïnes s'appellent toujours ANNA).
Oui il faut se battre pour défendre les enfants et leurs droits aussi...
 

AnnaVart

Maître Poète
#5
Ce texte est malheureusement réel. J'ai seulement changé le prénom (mes héroïnes s'appellent toujours ANNA).
Oui il faut se battre pour défendre les enfants et leurs droits aussi...
En tout cas c'est bien qu'on reste vigilant
Et il faut condamner les adultes violant
Amitiés
AnnaVart