• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Ainsi soit-il

Maanoune

Poète libéré
#1
Dans la nuit sombre,
Avant quemon coeur ne tombe,
J'ai encore constaté,
Que l'amour m'échappait.
Je fais en sorte d'exprimer,
Ce que mon cœur déprimé,
Essaye en vain d'expliquer,
À ce douloureux passé.
Pourquoi à chaque fois,
Pourquoi toujours moi,
Un amour impossible m'inonde,
Et me submerge de pensées sombres.
Pourquoi et comment,
À chaque fois je ressens,
Ce douloureux poignard,
Qui blesse mes espoirs.
Pourquoi la vie me joue ainsi ,
En faisent naître des espoirs,
Qui resteront dans le noir.
J'essaye de ne pas m'accrocher,
Car je sais que je vais tomber,
J'essaye de ne pas mal interpréter,
Des regards qui me font vaciller.
J'essaye de comprendre en vain,
Pourquoi sur mon chemin,
Mon cœur se lance,
Alors qu'on me balance.
Encore une fois je n'vais rien dire,
Ce qui me fera sûrement souffrir,
Encore une fois je vais m'éloigner,
Pour ne pas me faire d'idées.
J'ai juré que ça n'arriverait plus,
Mais à ce stade, c'est perdu...
Perdu d'avance,
Car je n'ai plus de cadence,
Je n'ai plus le courage,
De n'être que de passage.
Je n'ai plus la patience,
De tenter ma chance.
Car je sais désespérément,
Qu'il n'y aura pas de commencement.
Encore une fois, je me suis plantée,
Encore une fois, je devrais essuyer,
Quelques larmes sur mon visage,
Qui m'aideront à tourner la page.
Pourquoi est-ce si injuste,
Alors que je suis juste.
Pourquoi l'amour me perd,
Dans des sentiments qui n'ont pas lieu d'être ?
Je ne comprendrais donc jamais,
Ce que l'amour peut m'apporter,
Je vivrais donc toujours,
Avec ce manque d'amour.
Le réciproque ne me connais pas,
Pourtant je le vois, là bas,
Mais il ne m'a jamais répondu,
Il m'a toujours perdu.
Je me retrouve encore une fois,
Face à ce désarroi,
D'une personne que je dois aimer,
Sans aucune réciprocité.
Ainsi je suis faite,
Ainsi je dois l'admettre,
Je suis condamnée à aimer,
Pour en seul retour: l'amitié.
MD.
 

Raymond3

Maître Poète
#5
Un brouillard de mélancolie sur votre poème et parfois sur les sentiers perdus se construit le véritable amour je croise les doigts pour vous et continuez d'y croire.
Bien à vous Raymond