• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Z.A.D.

rogertibbart

Maître Poète
#1
Perdus dans la lande
A Notre-Dame-Tu-Glandes
Des bouseux bien pénards
Fument tous un gros pétard

Pendant qu'on coule un bronze
Dans des latrines précaires
Les anarchistes bronzent
En clignant leurs paupières

Madame la Préfète
Quant à elle s'inquiète
Tout ce joyeux bordel
Doit prendre fin à Noël

Un paysan pleurniche
Tenant une petite fiche
Puisqu'il garde sa cabane
On rase la caravane

Ils passent à la télé
Le visage cagoulé
Personne ne comprend rien
A ces bandes de vauriens

Roger Tibbart © Fulgurances 2018
 

Matthale

Oreille cassée
Membre du personnel
#2
Le pour et son contraire, l'antagonisme de ce qui peut être le mieux.
Mais personne ne le sait. Sauf les agriculteurs et les gens du terroir.
Un aéroport mal placé pour déplacer et couler des fermes. Je crois que c'est pas le meilleur parti.
 

zuc

Le chat noir
Membre du personnel
#3
j'aime l'écriture de ce petit poème bien que le dernier mots m'attriste un peut "vauriens" mais c'est hélas ainsi que certain les voient et que d'autres s'efforcent à les faire passer,
mais des gens peut importent le look, le nom qu'on leur donne "zadistes, anarchiste" qui défendent un petit bout de nature, qui prônent un autre mode de vie, ne sont pas des "vauriens" ils ont d'autre valeurs que celle du capitalisme, peut être peut on les trouver radicaux, un peut fou ? mais à l'inverse notre société ne l'est elle pas plus,
nous fonçons dans le mur sans se soucier de la casse humaine et environnementale ou alors en se lamentant,
c'est nous qui sommes devenu trop conformiste, passéiste, même le chat avec ses idées n'est pas dans l'action,
je pense que si aujourd'hui j'avais 20 ans, je serai sur une ZAD "à Roybon contre center Park proche de chez moi"
 

rogertibbart

Maître Poète
#4
C'est sûr que center park a un peu plus de "gueule", mais le concept des maisonnettes dans la forêt cache mieux la misère sociale des salariés précaires...

Enfin...

Merci à tous !

Amitiés poétiques !

Roger
 

simlecteur

Maître Poète
#5
j'aime l'écriture de ce petit poème bien que le dernier mots m'attriste un peut "vauriens" mais c'est hélas ainsi que certain les voient et que d'autres s'efforcent à les faire passer,
mais des gens peut importent le look, le nom qu'on leur donne "zadistes, anarchiste" qui défendent un petit bout de nature, qui prônent un autre mode de vie, ne sont pas des "vauriens" ils ont d'autre valeurs que celle du capitalisme, peut être peut on les trouver radicaux, un peut fou ? mais à l'inverse notre société ne l'est elle pas plus,
nous fonçons dans le mur sans se soucier de la casse humaine et environnementale ou alors en se lamentant,
c'est nous qui sommes devenu trop conformiste, passéiste, même le chat avec ses idées n'est pas dans l'action,
je pense que si aujourd'hui j'avais 20 ans, je serai sur une ZAD "à Roybon contre center Park proche de chez moi"
Sans faire l'avocat du diable, le mot 'vauriens' n'est utilisé dans l'écrit que pour renforcer l'idée du poète qui dénonce cette injustice...juste avis perso.
Chaque mot est neutre...mais après, quand les médias, politiques s'en mêlent pour le servir à outrance, donc le mot a pris une autre forme de connotation, et une autre dimension, malheureusement. Moi, je l'ai lu en seconde degré Ex/racaille...ect...
Voilà zuc, ma petite pensée qui n'ait pas forcément raison.
Amitiés.