• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Une vie, un malheur...

kat57

Nouveau poète
#1
Savoir que des gens précieux partent, sans même un aurevoir...
Savoir qu'on ne pourrat jamais plus les revoir...
Un étrange liquide coule le long de mon oeil, devenue mouiller...
Ce liquide coule ensuite le long de mon visage pour ensuite s'évaporer...
Mes mains tremblantent s'approcher...
Je les posa lentement sur mes lêvres serrer...
Mes jambes devenaient lourde, je tremblais...
Je m'écroula par terre, j'étais éffarée...
Mes yeux coulant toujours, se fermer...
Mes cheveux se détendaient...
Mes mains retombaient...
Mon ventre se décontracter...
Ma souffrance s'envoler...
J'étais enfin partie rejoindre mémé...
p>