• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Un légendaire courage

#1
Poème sur le film Mulan.


Je mire un univers aux saveurs orientales
Où abondent les thés déversant en cascades
Une ondine de mets où en une accolade
Ils baisent nos palais pour une douce escale
Au creux de ce pays où darde le soleil
Ces derniers lumignons avant de se coucher.

C'est alors qu’entre en jeu une douce entité
Malgré la profusion de pertinents conseils
Pour supplier son père enclin à en découdre
De bien vouloir renier à ce conflit mortel
Qui de par ses soucis et ses printemps annuels
N’est plus en condition de respirer ces poudres
Sous les feux des pétards ponctués de pluies fléchées.

Mais malgré ce balais d’un décès éloquent
Fa Zhou ressent chez elle un déshonneur latent
De par son intrusion qui lui a fait humé
Un profond irrespect en un blessant affront
Se sentant insulté sous cet acte grossier
Que sa fille s’agrée le droit de le juger
Sur une thématique impropre à sa légion.

La guerre est déclarée en ce froid torrentiel
Et malgré la faveur qu’elle doit à son père
Elle va le remplacer dans ce dantesque ulcère
Afin de protéger cet homme paternel
En sacrifiant sa vie pour sauver son instruit
Des griffes du démon qui hante ses pensées.

De par ses positions fondées sur la piété
Par l’amour qu’elle voue à ce sage érudit
Son esprit l’a guidé à allouer ce chemin
Le plus noble de tous en laissant derrière elle
Son avenir d’antan fanant à tire d’ailes.

Par ce choix lourd de sens naquit un neuf destin
Qui mouvra à jamais le courant de l’histoire
En se fardant en homme afin d’être parée
A lutter dans ce monde au futur désolé
Pour y trouver sa place aidée par un notoire
Dragon d’un rouge vif gardien de son étoile.

Elle bataillera dans ce caveau malsain
Afin d’avoir le sort de repousser les Huns
Aux côtés de soldats stimulés par le voile
De saluer leur devoir qu’est de couvrir la Chine.

Mais suite à ce combat Mulan est démasquée
Et Shang ne se résigne à lui véhiculer
L’inéluctable coup étant son héroïne
En l’ayant secouru d’un trépas véridique.

Se voyant épargner elle va entrevoir
Que ces vandales bruts en ne se faisant voir
Se sont discrètement camoufler au public
Après s’être introduit de façon subreptice
Dans la cour du palais où l’Empereur clamait
Un discours rassurant qui inspire à la paix.

Alors elle élabore un plan plein de malices
Assistée du trio et de son capitaine
Qui lui a pardonner sa faute déloyale
Afin d’annihiler ce Shan-Yu immoral
Aux côtés de Mushu cette essence gardienne
Fidèle comme toujours envers sa protégée.

Elle devint une icône après cette victoire
Malgré les interdits en devenant l’espoir
De toute une patrie en ayant condamné
Ces rivaux n’animant qu’une ombrageuse peur
Et se voit conférer suite à cette prouesse
Deux présents majestueux remerciant son hardiesse
Par son noble Empereur pour l’allouer dans l’honneur.

En revenant chez elle en un geste encensant
Elle les offre à son père en signe de pardon
Et ce dernier tout fier la vêt d’un tendre don
Sous les yeux gratifiants de son futur amant.

Oiseau Lyre.
 

Pièces jointes

Dernière édition: