• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Un cri qui poigne...

Regalline

Maître Poète
#1

Perdue au soir

Au soir perdu d'un jour trop seule
Je reste là dans l'embarras
Du coeur tendu, de l'âme veule
A regarder la mer qui bat...

Bâteau d'adieu, navires loin
Tout un monde qui part, s'éloigne
Une nuée d'oiseaux témoin
Glisse serrée en cri qui poigne..

Berceau du tendre au sable fin
S'offre au regard de ma trsitesse
Annonçant un souffle marin
Qui sale, sale ma détresse...
*
* *
* * *
@bal 2017
Vendredi 11 Août 2017 19 h 14
Tous droits réservés

Tableau : VOLEGOV
 

janu

Maître Poète
#4
Et suit le naufrage moral; d'abord l'image qui fait fantasmer
et puis les mots de ta réalité de Poétesse chevronnée
qui nous entraîne dans sa sphère étoilée ! j'espère
qu'il n'y a pas de nostalgie personnelle dans ce poème...
Bise amicale
 

Polymnie2

Maître Poète
#7
UN très beau poème!
Oui, la fin des vacances au bord de mer,
nous laisse en pensées nostalgiques,
La plage de monde se vide, on est plus seul que seul!

J'espère pour toi que ce voile n'est que passager!

Amicalement, Polymnie2
 

Regalline

Maître Poète
#8
Et suit le naufrage moral; d'abord l'image qui fait fantasmer
et puis les mots de ta réalité de Poétesse chevronnée
qui nous entraîne dans sa sphère étoilée ! j'espère
qu'il n'y a pas de nostalgie personnelle dans ce poème...
Bise amicale
Que du bonheur.....d'écrire...écrire....! Merci pour tes beaux commentaires..

Bises poétiques ....(j'espère que ça existe....Bah...imaginons ! imaginons...) :D