• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

UN ANE ( en alexandrins )

#1
Braiements dans le lointain de prés ensoleillés
Me guidèrent un jour pour l'aller caresser...
Equus asinus par son cri déployé
Clamait tout son émoi d'animal délaissé !

Un sentier rocailleux me dirigeait vers lui,
Le hasard sait parfois suggérer l'essentiel,
M'arrêtant, j'attendais ce bel " hi han " fortuit
Comme " étoile au berger " qui contemple le ciel...

Chants d'oiseaux dans le vent aquarellent le temps
Quand l'appel reconnu se fait par trop attendre...
Soudain c'est à l'envol d'un corbeau croassant
Que " l'artiste " esquissa cette carte du tendre :

A la cime d'un mur, deux petits bouts d'oreilles,
Un souffle rauque et lourd résonnait sur les pierres.
Magie d'une rencontre à nulle autre pareille
Quand proches, sans se voir, s'exaucent deux prières !

J'ouvrais plus haut l'enclos pour m'approcher enfin,
Il était déjà là, riant à pleines dents.
Son " bonjour " valait bien qu'il eût mille câlins
Comme on sert dans ses bras l'émotion d'un enfant !

L'âne est intelligent, ce " bonnet " lui va mal !
Docile et courageux sur ses petits sabots
Il a toujours été de mémoire ancestrale
Le serviteur de l'homme et de tous ses fardeaux ...

Je n'oublierai jamais ces précieux moments
Ni ce regard gentil qui me revient souvent,
Ni même après longtemps ses soupirs et son chant,
Les plus beaux souvenirs se vivent au présent !


Laurent-Adrien ASSELINEAU
 
Dernière édition:
#4
Je suis très touchée par ce poème sur l’Âne, que j'aime tant !
Vous avez le don dans vos alexandrins, de rendre cet animal, que l'on croirait banal,
de nous montrer combien il est tendre et doux et que son cri "hi han" exprime tout
son Amour (si on peut parler d'amour pour un âne), mais je revendique cette
phrase.
J'aime tout ce poème, mais particulièrement :
- A la cime d'un mur, deux petits bouts d'oreilles
Un souffle rauque et lourd résonnant sur les pierres

Magie d'une rencontre à nulle autre pareille,
Quand proches, sans se voir
S'exaucent deux prières
cette strophe est si riche de sensibilité et de tendresse, qu'elle magnifie
toute la poésie.
Merci Laurent pour ce beau partage et je regrette sincèrement de n'être pas cet ÂNE
Heureuse également de vous retrouver sur ce site longtemps délaissé.
Bon weekend.
 

Regalline

Maître Poète
#5
Très belle écriture ! Un vrai plaisir de lecture !

La rime est riche, le quatrain est brillant et l'âme de plume est tendresse aimante..

Vive l'âne gentil qui vous a inspiré !

Quelle souffle de coeur !

bravo !
:D
 

lyseron

Moderator
Membre du personnel
#7
Braiements dans le lointain de prés ensoleillés
Me guidèrent un jour pour l'aller caresser...
Equus asinus par son cri déployé
Clamait tout son émoi d'animal délaissé !

Un sentier rocailleux me dirigeait vers lui,
Le hasard sait parfois suggérer l'essentiel,
M'arrêtant, j'attendais ce bel " hi han " fortuit
Comme " étoile au berger " qui contemple le ciel...

Chants d'oiseaux dans le vent aquarellent le temps
Quand l'appel reconnu se fait par trop attendre...
Soudain c'est à l'envol d'un corbeau croassant
Que " l'artiste " esquissa cette carte du tendre :

A la cime d'un mur, deux petits bouts d'oreilles,
Un souffle rauque et lourd résonnait sur les pierres.
Magie d'une rencontre à nulle autre pareille
Quand proches, sans se voir, s'exaucent deux prières !

J'ouvrais plus haut l'enclos pour m'approcher enfin,
Il était déjà là, riant à pleines dents.
Son " bonjour " valait bien qu'il eût mille câlins
Comme on sert dans ses bras l'émotion d'un enfant !

L'âne est intelligent, ce " bonnet " lui va mal !
Docile et courageux sur ses petits sabots
Il a toujours été de mémoire ancestrale
Le serviteur de l'homme et de tous ses fardeaux ...

Je n'oublierai jamais ces précieux moments
Ni ce regard gentil qui me revient souvent,
Ni même après longtemps ses soupirs et son chant,
Les plus beaux souvenirs se vivent au présent !


Laurent-Adrien ASSELINEAU
 

lyseron

Moderator
Membre du personnel
#8

Je ne sais qui a eu l'idée de mettre un bonnet d'âne aux mauvais élèves , mais s'il avait vécu avec un âne, il aurait beaucoup appris de lui...J'ai adoré votre poème...Amicalement ...Lys


 
#9
J'ai beaucoup apprécié ma lecture, c'est une très belle histoire, bien conter, merci pour ce joli partage.

Amicalement
Bonjour Sophie,
J'ai voulu partager cette belle histoire vécue et la conter avec l'émotion qui fût si intense qu'il me semble
nécessaire de la PARTAGER !
Merci de tout coeur pour votre commentaire qui exprime CE PARTAGE ...
Bien à vous,
Laurent-Adrien Asselineau
 
S

Sophie0206

Guest
#10
Bonjour Sophie,
J'ai voulu partager cette belle histoire vécue et la conter avec l'émotion qui fût si intense qu'il me semble
nécessaire de la PARTAGER !
Merci de tout coeur pour votre commentaire qui exprime CE PARTAGE ...
Bien à vous,
Laurent-Adrien Asselineau
De rien le principal est de partager et vous le faite merveilleusement bien, vous être un véritable conteur et comme j'aime nos amis les bêtes c'est magique.

Amicalement
Bonne journée à vous

bravo 4.gif
 
#11

Je ne sais qui a eu l'idée de mettre un bonnet d'âne aux mauvais élèves , mais s'il avait vécu avec un âne, il aurait beaucoup appris de lui...J'ai adoré votre poème...Amicalement ...Lys


Merci Lys pour ce tendre commentaire que je dédie avec vous à cet animal attachant qui vient toujours dire
bonjour quand on s'approche de lui ...
Je vous embrasse,
Laurent-Adrien Asselineau
 
#12
Je suis très touchée par ce poème sur l’Âne, que j'aime tant !
Vous avez le don dans vos alexandrins, de rendre cet animal, que l'on croirait banal,
de nous montrer combien il est tendre et doux et que son cri "hi han" exprime tout
son Amour (si on peut parler d'amour pour un âne), mais je revendique cette
phrase.
J'aime tout ce poème, mais particulièrement :
- A la cime d'un mur, deux petits bouts d'oreilles
Un souffle rauque et lourd résonnant sur les pierres

Magie d'une rencontre à nulle autre pareille,
Quand proches, sans se voir
S'exaucent deux prières
cette strophe est si riche de sensibilité et de tendresse, qu'elle magnifie
toute la poésie.
Merci Laurent pour ce beau partage et je regrette sincèrement de n'être pas cet ÂNE
Heureuse également de vous retrouver sur ce site longtemps délaissé.
Bon weekend.
Bonjour à vous Madeleine,
Quantité de problèmes m'ont un peu submergé ces temps ci mais je prends le temps de vous écrire que
j'envie la très grande sensibilité de VOS écrits et que votre commentaire me va droit au coeur ...
Je vous dédie ces alexandrins parce que c'est vous qui m'aviez parlé de " ... L'ANE ... " et avez réveillé ce très
beau souvenir que j'avais en mémoire ...
C'est un peu comme si nous l'avions écrit ensemble ...
Je vous embrasse,
Laurent-Adrien Asselineau
 
#13
Très belle écriture ! Un vrai plaisir de lecture !

La rime est riche, le quatrain est brillant et l'âme de plume est tendresse aimante..

Vive l'âne gentil qui vous a inspiré !

Quelle souffle de coeur !

bravo !
:D
Comment ne pas écrire avec tendresse une histoire vécue avec cet animal intelligent, touchant et si souvent
pressé de venir près de celui ou celle qui s'approche de lui !!!
Alors, c'est autant lui que moi qui ont écrit ces modestes alexandrins ...
C'est sans doute çà la poésie ... ?
C'est sans doute ça LE PARTAGE ... ?
Merci pour votre commentaire qui m'encourage à écrire pour PARTAGER et DIALOGUER avec tout le monde !
Je vous embrasse,
Laurent-Adrien Asselineau
 

iboujo

Maître Poète
#16
Encore une bien jolie monture que vous décrivez l.à .en plus d'être beau l'équidé est courageux ...un animal noble pour moi qui hélas n'a pas toujours le vie désirée lui préfère le pré où il peut s"ébattre au bât chargé
.Bravo Laurent pour vos vers délicieux jj
 
#17
Cher Amis Aselineau . Heuureuse de vous retrouver auprè-s de cet Ane merveilleux, que
vous avez su nous faire connaitre et aimer avec ces yeux doux et ces lonues oreilles. Merci.
Avec maz sincè-re Amiti:):):):):):)e
 

zuc

Le chat noir
Membre du personnel
#20
enfant à l'âge où je ne savais pas encore lire mon histoire préférée que me lisaient mes sœurs c'était Cadichon "les mémoires d'un âne"
beau poème à la mémoire d'un âne;)