• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Supposons.

ROUSSELOT

Maître Poète
#1
Supposons.

Supposons une demi-seconde que Dieu existe.
Supposons juste.
Alors nous imaginons que c’est un être de bon sens.
C’est d’ailleurs ainsi qu’il nous est présenté et vendu.

Alors je m’interroge, et me mets un instant à sa place.
Le pauvre !
Il lui doit être insupportable de se coltiner en son royaume
tous les trépassés de l’espèce la plus cinglée qui existe au monde.

Loïc ROUSSELOT
 
#16
Ne dit on pas "au royaume des aveugle, le borgne est roi", il serait donc juste de penser que si un être doué de bon sens existait, il deviendrait automatique le roi de ce monde. Et si cet être est dieu, je ne vais pas le plaindre, il lui fallait simplement naître aussi cinglé que nous pour éviter de devoir gouverner ou tout du moins se rendre compte qu'il n'est entouré que d'hommes bien plus fou que lui.

J'ai bien aimé votre amusante approche des choses.

Mes amitiés de poète, Little.