• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Solitude ou Rimes en l'air et à l'envers

tiffrouge

Poète libéré
#1
je t'attends ipatiement,
mais je n'entends que le souffle du vent.
Doucement mon coeur se meurt,
Mais sereinement , je n'ai pas peur.
Tristement mes yeux pleurs,
Car j'ai perdu ta chaleur.


Tu me manques,
J'ai tant besoin de toi.
Je suis en manques,
Et en pleins désarroii.


Je t'en supplie
Viens me chercher
Pour que sans bruit
Nous puissions nous aimer.


Sans ta tendresse ,
Je suis perdue.
Tout en moi n'est que détresse,
Et celà me tue.


Le vent et la tempête
Gronde en moi
Doucement la bête
Monte en moi.
Un jour ou l'autre
Toute ma colére jaillra
Toujours de ta faute,
Toute la terre se retournera.


La maison est remplie de silence;
Le soleil c'est fait la malle.
Ce poison est une sentence
Tel est mon mal.


Je m'ennuie de toi!
Mais qu'attends-tu?
Toi qui es mon ROY!
C'est vrai, je ne comprends plus.


Mon inspiration s'évade,
Attention à la noyade.
J'ai des bleus au coeur
Et cà, me fait peur.


C'est vrai que je t'aime,
Je n'y peux rien.
Mais c'est l'extrême,
Et puis ça fait du bien.


J'aimerais te faire l'amour,
Mais il faut se taire pour toujours.
A l'unissons nous mêlerions
Nos corps et nos voix
Dans le même frisson
S'éffaçeront les mots et les pourquois!


Comme l'abeille à besoin de la fleur ,
Pour féconder la nature,
Comme toi, tu es mon soleil
J'ai besoin de ta chaleur
Pour t'aimer en nature.


La lune est ronde et brillante,
Les étoiles au fond sont scintillantes
La brume s'estompe luisante
Et ma plume tombe, finissante.


J'ai peur de me lever
Et d'aller vérifier
Que mon coeur brûlé
Disait la vérité.
Que tu m'ai déjà oubliée
Aprés nos instants passés
A nous aimer tendrement
Sans chassés croisés.


Te sentir me fais frémir,
Te toucher me fais exalter,
Te goûter me fait grimper ,
Sur l'échelle du désir,
A tel point que je ne sais plus tenir!!!


Je vais craquer!
Ca cest certain!
Comme une allumette,
Je vais flamber.
Sous tes mains,
Sous ta bouche
Qui est si douce
Je me trémousse
Telle une anguille
Sous la mousse.


Comme laz lune blonde,
Luisante dans le ciel
Tu me lances des ondes
Qui rende coulant mon miel
Me faisant monter
Au septiéme ciel!



tiffrouge.