• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Septième recueil Momoricien avec mes vœux avant d’atteindre le septième ciel.

Vega46

Maître Poète
#1
Il faudra que l’on m’explique pourquoi le choix s’est porté sur le 14 juillet pour la fêter la nation?.
Fête t-on un artifice?.
J’ai beau chercher je ne trouve pas!.
Aux plumes citoyens!.
Vous n’avez plus de plumes?.
Vous êtes culottés!.

Petite leçon sur la prononciation du mot JUIN....Vous remarquerez l’orthographe du mot composée de deux syllabes JU et IN. Donc on se doit de prononcer JU..IN et non JOU ..IN comme je l’entends régulièrement?. Le premier joint ça passe, mais le 30 joints!. Peut-être des personnes qui en fument trop?.Vient le mois D’AOÛT à prononcer d’un trait de voix et non A...OÛT....rien à voir avec les aoûtats!. Cons se le disent!.

J’ai peint en larmes de sang un royaume où flotte un rêve, prisonnier d’une cruelle réalité.
L’âme tranchante saigne les cœurs.

Je pense que je suis une vieille cloche réussie, j’ai un bel aspect intérieur et extérieur et je résonne juste. Je remercie mon père et ma mère qui dans une osmose des corps magique ont réussi un chef d’œuvre digne du clocher d’une grande cathédrale Je fais donc, don de ma propre cloche à Notre-Dame qui raisonnera avec une âme désormais sublimée par des dings dingues, dongs d’enfer!.

Je souhaite engager un dialogue de sourds sans malentendus.
Si intéressés (ées) faites moi le savoir de vive voix je tends l’oreille à toutes propositions.
J’userai des pieds et des mains pour bien me faire comprendre.
En bon entendeur salut.

On pourrait croire qu’entre une grande partie du peuple et la république en marche s’est instauré un dialogue de sourds!.
Et pourtant il n’en est rien!.
Tous les représentants de ce mouvement politique sont à notre écoute!.
Preuve en est qu’ils entendent bien par-ci qu’ils entendent bien par là!.
Expression à la mode ou réalité? tendent ils tous la bonne oreille?.
Sont-ils appareillés correctement?.

«Si celui qui néglige le détail est un étourdi, si celui qui le dédaigne est en effet un sot ou un infirme, celui qui s’y perd et ne l'organise pas, en quelque manière dans une idée ou vers un but, est un médiocre ou un impuissant. C’est dans les jeux infiniment variés de la synthèse et de l’analyse, qu’est la vie de l’imagination, comme de la pensée, comme de la volonté. C’est là que réside le secret de la grande science et de la grande action.»

Certains hommes s’attendrissent face à un un vieux tas de pierres alors que l’enfant de Pierre meurt de malnutrition ou de maltraitance sur la planète toutes les deux secondes!.
Je veux bien que les belles pierres aient une âme mais toutes les pierres du monde ne valent pas la vie du petit Pierre!
Où est la dignité humaine au cœur dur comme la pierre!.
Honte à homo Sapiens avide de sang et d’orgueil.

Conseil pratique.
Jeunes gens ne vous hâtez pas de vieillir car lorsqu’on vieillit tout descend!.

Je viens de poster une demande auprès des monuments historiques pour être classé.

Il n’y a pas que les vieilles pierres qui ont une âme!.
Montée sur une ossature solide quercinoise ma vieille carcasse devrait braver le temps.
Comme mes ancêtres des grottes environnantes morts depuis plus de 10 000 ans je pourrais ainsi être étudié dans les moindres détails et qui sais peut-être un jour être restauré entièrement des pieds à la cloche.

Je suis un spécialiste du sonnet alambic je distille
et après fermentation je fais péter la mousse près des corbières.

L’œuvre lumineuse, utilise très peu de matière, forte en couleurs, sculptée sur des supports aux reliefs variés aux contours mystiques, elle se nourrit de rythmes soutenus harmonisés d’insolites échos teintés d’ombres et de lumières fantastiques, animée naturellement au son de l’âme sainte poétique reflet du génie, elle repose éternelle dabs un profond parfum d’incompréhension, d'étrange étrangeté.


L’harmonie poétique s’obtient au prix de gros efforts il faut éviter avec soin les assonances les pronoms relatifs qui s’enchevêtrent et plombent la fluidité des phrases, les génitifs qui se commandent les répétitions de mots, une gymnastique cérébrale de tous les instants est nécessaire pour édifier un chef d’œuvre sans fausses notes, le vers juste est toujours rythmé et musical.

La communion artistique au diapason des sons coule mélodieusement en grands concerts de notes gravées sur les parois aux reliefs naturels, elle prolonge en vibrations harmonieuses les mots imagés émouvants d'une vie terrestre, peinte aux couleurs d’âmes diaboliques ou sages aux reflets brillants d’humanité, sous la voûte céleste étoilée aux songes, plane l’ombre mystérieuse à l’esprit sain.


Mes dernières volontés.

Obsèques civiles traditionnelles silencieuses dans un cercueil en peuplier, sans crémation, sans faire-parts, ni publications, ni remerciements, ni condoléances, ni pleurs, ni rires, ni fleurs, ni plaques, ni épitaphes, ni couronnes, ni quête, ni discours, ni connes, ni cons!.
Partir les pieds devant, enseveli six pieds sous terre et être mangé par les vers, y a t-il une meilleure fin pour un petit poète?.
Je n’ai pas pu écrire mes premières volontés, je les aurais aimé autres, ma revanche je la tiens enfin, je remercie ma famille de bien vouloir les respecter sinon à quoi rimerait que je les écrive?.
Je reconnais que je suis exigeant mais si on ne peut pas l’être avec son corps où va-t-on, je ne veux pas rater mon départ j’ai toujours eu l’esprit sportif !.
Alléluia.
 
Dernière édition:

Cortisone

Maître Poète
#2
Conseil pratique.
Jeunes gens ne vous hâtez pas de vieillir car lorsqu’on vieillit tout descend!.
 

LUZE

Maître Poète
#5
je réponds ou tente de répondre juste à ta première interrogation, je lirais l'entier plus tard ,

Point de vue. Par Yvan Droumaguet, philosophe.


C’est en 1880 que le gouvernement de la IIIe République, proclamée le 4 septembre 1870, décida que le 14-Juillet serait, chaque année, jour de Fête nationale. Mais pourquoi le choix de ce qui fut une journée d’émeutes, marquée par la prise de la Bastille ? Pourquoi, en célébration de cet été révolutionnaire et violent de 1789, ne pas avoir préféré le 4 août, où furent abolis les privilèges féodaux, ou le 26 août, où furent déclarés les Droits de l’Homme et du citoyen ?

N’eût-il pas été plus en accord avec les idéaux de la Révolution de choisir le jour où furent solennellement reconnues la liberté et l’égalité des droits, fondements d’une société républicaine ?

Certes, au moment de la décision, on pensa aussi au 14 juillet 1790, journée de commémoration et d’unité lors de la fête de la Fédération. Mais, surtout, le choix du 14-Juillet peut être justifié du fait que l’événement fut décisif dans la capitulation du roi Louis XVI. Le 17 juillet, pressé par la population parisienne, il arbore la cocarde bleue et rouge, qui, une fois ajouté le blanc de l’ancienne France, deviendra l’emblème révolutionnaire.

Le 14-Juillet, on fête à la fois la révolution, la République et la nation. La révolution avec la passion de l’égalité ; la République par la conquête citoyenne de la liberté et de la souveraineté ; la nation par l’unité et une fraternité rendues possibles par la fin des privilèges de la noblesse et du clergé. Depuis l’été 1789, et jusqu’aux récentes élections, on trouve dans l’histoire française l’aspiration à une société fraternelle que, selon les moments, favorisent ou contrarient un besoin d’égalité et un goût pour la liberté. L’égalité et la liberté sont aussi parfois un couple qui se déchire.

Yvan Droumaguet. | DR



voila voila , rire
 

Vega46

Maître Poète
#6
je réponds ou tente de répondre juste à ta première interrogation, je lirais l'entier plus tard ,

Point de vue. Par Yvan Droumaguet, philosophe.


C’est en 1880 que le gouvernement de la IIIe République, proclamée le 4 septembre 1870, décida que le 14-Juillet serait, chaque année, jour de Fête nationale. Mais pourquoi le choix de ce qui fut une journée d’émeutes, marquée par la prise de la Bastille ? Pourquoi, en célébration de cet été révolutionnaire et violent de 1789, ne pas avoir préféré le 4 août, où furent abolis les privilèges féodaux, ou le 26 août, où furent déclarés les Droits de l’Homme et du citoyen ?

N’eût-il pas été plus en accord avec les idéaux de la Révolution de choisir le jour où furent solennellement reconnues la liberté et l’égalité des droits, fondements d’une société républicaine ?

Certes, au moment de la décision, on pensa aussi au 14 juillet 1790, journée de commémoration et d’unité lors de la fête de la Fédération. Mais, surtout, le choix du 14-Juillet peut être justifié du fait que l’événement fut décisif dans la capitulation du roi Louis XVI. Le 17 juillet, pressé par la population parisienne, il arbore la cocarde bleue et rouge, qui, une fois ajouté le blanc de l’ancienne France, deviendra l’emblème révolutionnaire.

Le 14-Juillet, on fête à la fois la révolution, la République et la nation. La révolution avec la passion de l’égalité ; la République par la conquête citoyenne de la liberté et de la souveraineté ; la nation par l’unité et une fraternité rendues possibles par la fin des privilèges de la noblesse et du clergé. Depuis l’été 1789, et jusqu’aux récentes élections, on trouve dans l’histoire française l’aspiration à une société fraternelle que, selon les moments, favorisent ou contrarient un besoin d’égalité et un goût pour la liberté. L’égalité et la liberté sont aussi parfois un couple qui se déchire.

Yvan Droumaguet. | DR



voila voila , rire
Merci pour ta lecture et merci pour cette long écrit d’Ivan Droumaguet.
Les mots liberté égalité fraternité ont perdu depuis longtemps leur puissance hélas mais ont-ils vraiment eu un sens un jour?.
Des mots dans un monde où tout au contraire laisse penser à emprisonnent
inégalité quant à la fraternité on voit déjà ce qu’elle donne au niveau même des familles!.
Tout cela me laisse penser que le peuple n’a absolument rien obtenu par rapport à la révolution française qui n’a été finalement qu’un artifice où la bourgeoisie de l’époque jalouse de la noblesse s’est servi du peuple pour se soulever contre elle.
Le 19 ème siècle qui a suivi fut le siècle des misérables n’est-ce pas monsieur Victor Hugo.
Et les guerres qui ont suivi ont été terribles!.
Non, l’homme est un abruti ivre de sang et d’orgueil qui enferme ses enfants dans une prison tout en lui faisant croire qu’il est libre qu’il vit dans un monde égalitaire et fraternel...je me marre, je m’esclaffe.
Tous les jours nous perdons en liberté il suffit de regarder un film des années soixante pour que cela nous saute aux yeux!.
Que de libertés perdues!.
République égale Royauté voilà une égalité frappante.
Bonne journée bises
Amicalement
Voilà la réponse de Momo ci-dessous peu importe la date on est dans un artifice!.
4CDC20F3-4FF2-4E45-A0B7-28ECA5F7D4E8.jpeg
Maurice Marcouly
 
Dernière édition: