• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

sans toi ..

xx

Nouveau poète
#1
Sans toi




Sans toi qui n’est plus là pour me sourire pour me rassurer.
Sans toi sans qui la vie est terne et triste à pleurer.

Je n’ai pas de larme, je n’ai pas de cœur alors comment ce fait-il que j’ai mal ? Comment ce fait-il que je pleure ?
Les larmes amères d’un monstre qui est empli de la terreur d’être seul à nouveau.

Là allongé dans un coin d’une pièce ou seul ma peur et mon chagrin me retiennent prisonnier d’une vie insipide et sans saveur. J’aborde le monde avec une infinie lassitude toi qui seul m’avait donné enfin la joie et le gout de vivre.
Si tu savais comme j’ai mal mon cœur. Si tu savais comme je souffre mon ange.
Ma belle, ma douce éternelle.
Sans toi sans qui la vie n’est rien.

Pourquoi ais-je si mal ? Je devrais me féliciter moi qui ais eu le courage de t’abandonner. À moins que cela ne fût que de la lâcheté ?
Non je ne t’apportais rien de bon, rien du tout. Mon amour était égoïste, ma passion destructrice.

Je suis un ange ! Un ange qui s’est brulé les ailes.
Ah ! Je souffre tellement. Quel est donc cet enfer dans lequel je me tiens ? Ils sont là mais je ne les entends plus. Je ne vois qu’elle ne respire qu’elle ne veut qu’elle. Ma douce ma si pure éternelle.

Que fais-tu loin de moi ? Es-tu heureuse ? As-tu repris le cours de ta vie « comme si je n’avais jamais existé » ?
Une part de moi se rebelle à ses mots! Mes poings se serrent, la rage me monte à la tête. D’une main implacable je me frappe le visage en hurlant mais aucun son ne franchit le seuil de mes lèvres fermées depuis que je t’ai quitté.

Être heureuse, c’est tout ce que je te demande que ce sacrifice de ma part ne soit pas vain.
Je t’aime…
Te quiero Mi amore…
Je t’aime si fort que ça me détruit. Pourtant je ne regrette rien. Ni de t’avoir rencontré ni de t’avoir aimé. Non, je ne regrette pas mais pourtant je me hais ! Non, pas toi ! Je me hais d’avoir eu le courage de t’abandonner pour te libérer de ma monstrueuse emprise.

Je
Me
HAIS

Le cœur a ses raisons que la raison ignore mais pour une fois la raison a eu raison du cœur. On me félicite, on me dit que j’ai fait le bon choix.
Mais toi ? Toi sur qui tout reposait comment as-tu pu croire un seul instant que le ramassis de bêtises que je te débitais était réel ? Mon amour était-il si peu visible à tes yeux ? Ne t’avais-je pas dit que tu étais ma vie ? Que tu ES ma vie ! Comment ? Pourquoi ?

Es-tu heureuse ? M’as tu oublié comme je te l’ai demandé…
Non…
Ne plus respirer, ne plus penser, ne plus espérer, ne plus souffrir, ne plus, ne plus, ne plus…
J’ai mal. Je vais exploser. Tu as eu raison du monstre. Le monstre n’est plus qu’une loque à terre vide de substance.
Tu es ma substance, mon essentielle.

Vouloir mourir pour ne plus avoir à souffrir. Ne plus espérer.
Hélas ! Je ne peux mourir car je le suis déjà. Tu as fait de mon existence, non j’ai fait de mon existence mon enfer personnel mais une part de moi sera heureux si tu l’es.
Je t’en pris, je t’en conjure mon éternelle, vis pour moi, chante pour moi, souris pour moi car ton sourire sera le plus beau cadeau que tu feras à mon sacrifice.

Sans toi qui n’est plus là pour me sourire, pour me rassurer.
Sans toi sans qui la vie est terne et triste à pleurer.

Sans toi pourtant je resterai celui qui t’aimera …

À Jamais