• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Renaissance

#1
Renaissance,

.

Dans le couloir de ma renaissance, j’aperçois la sensibilité de ce monde qui m’échappe si régulièrement en mille et un faux serments du passé.

.

De ma tendre enfance en semi-couleurs écarlates et trop souvent sans couleur, sans saveur et rempli de peurs, je m’extirpé afin de m’envoler vers mon âme qui m’appelait désespérément depuis plus d’un demi-siècle.

.

Il m’aura fallu vaincre la présence d’individus non sollicités autour de mon être sensible et fragilisé.

.

Les écarter un à un avec la force de ma détermination, contre la «nauséabondité» de leurs incompréhensions répétées et nocives de mon être tout entier et vrai.

.

De carapaces en carapaces, je navigué dans les eaux troubles de mon existence. Mille écueils ne m’auront point vaincu, même si certains d’entre eux y seront presque parvenus.

.

Pour chaque agenouillement, mon désir de vivre l’emporta inlassablement, mais trop souvent par de faibles marges de différences.

.

Mes énergies et mon courage me quittant trop souvent simultanément, j’ai dû puiser tout au fond des ténèbres.

.

Et puis, de pleurs en pleurs, les nuages se dissipant, je conservai l’espoir, cet espoir si essentiel en ce monde si étrange et truffé de mal être et de faux êtres.

.

Je suis enfin sorti de cette tempête et je puis, aujourd’hui, apprécier chaque instant de la vie, comme si c’était à chaque fois, le premier jour de ma vie !

.

©2020 RBaron (27/01)
 

lilasys

Maître Poète
#2
Nous passons tous des phases difficiles ....Heureuse que tu te sentes mieux !!
L'hiver s'épuise et les beaux jours apporteront un peu plus de vitamines (vive le canada ) sourire
Bisous de lola
 

Thomas111

Maître Poète
#3
Renaissance,

.

Dans le couloir de ma renaissance, j’aperçois la sensibilité de ce monde qui m’échappe si régulièrement en mille et un faux serments du passé.

.

De ma tendre enfance en semi-couleurs écarlates et trop souvent sans couleur, sans saveur et rempli de peurs, je m’extirpé afin de m’envoler vers mon âme qui m’appelait désespérément depuis plus d’un demi-siècle.

.

Il m’aura fallu vaincre la présence d’individus non sollicités autour de mon être sensible et fragilisé.

.

Les écarter un à un avec la force de ma détermination, contre la «nauséabondité» de leurs incompréhensions répétées et nocives de mon être tout entier et vrai.

.

De carapaces en carapaces, je navigué dans les eaux troubles de mon existence. Mille écueils ne m’auront point vaincu, même si certains d’entre eux y seront presque parvenus.

.

Pour chaque agenouillement, mon désir de vivre l’emporta inlassablement, mais trop souvent par de faibles marges de différences.

.

Mes énergies et mon courage me quittant trop souvent simultanément, j’ai dû puiser tout au fond des ténèbres.

.

Et puis, de pleurs en pleurs, les nuages se dissipant, je conservai l’espoir, cet espoir si essentiel en ce monde si étrange et truffé de mal être et de faux êtres.

.

Je suis enfin sorti de cette tempête et je puis, aujourd’hui, apprécier chaque instant de la vie, comme si c’était à chaque fois, le premier jour de ma vie !

.

©2020 RBaron (27/01)
Un retour sur le passé et l'impression d'une renaissance.

Belle analyse, bravo à vous.

:)
 
#4
Nous passons tous des phases difficiles ....Heureuse que tu te sentes mieux !!
L'hiver s'épuise et les beaux jours apporteront un peu plus de vitamines (vive le canada ) sourire
Bisous de lola
Le printemps et l'automne étant mes 2 saisons préférées, j'ai vraiment hâte que la première des deux arrive !!!
Mes amitiés,
Bisous du Baron !! :)
RB xxx
 
#7
Une belle réflexion, un beau et émouvant poème, merci pour ce partage... Cela me rappelle un poème que j'ai écrit il y a quelque temps...:
Chant d’espérance
Parce qu’il faut espérer
Et à tout prix l’emporter
Parce que l’espoir fait vivre
Et qu’il nous rend ivre
De lui même
De ses poèmes


Parce que l’amour
De tout, de chacun
Est ce qu’il faut toujours
Garder en main
Pour le bien
Du destin

Parce que la vie est si belle
Que la peine ne mérite
D’être vue, mais qu’on la quitte
Parce que le bonheur est essentiel
Pour un sourire
Pour l’Avenir

Parce que seul on est démuni
Parce que l’amitié est l’ultime harmonie
Parce que la vie en vaut la peine
Parce que l’amour réfute la haine
Pour mieux vivre
Pour poursuivre
Parce que le courage
L’emporte toujours sur la rage
Parce que la liberté
Est un don particulier
Dont il faut profiter
Car il n’est pas inné

Parce que la force, l’envie,
Doit à jamais persister
Parce que constamment la vie
Doit subsister

Tu garderas la flamme
Qui, tout au fond de toi
Te fait garder la foi
Foi en la vie, qui te réclame
Crois en toi, en ton âme
Et qu’une simple larme
Ne peut éteindre le feu immense
De l’espérance
 
#8
Une belle réflexion, un beau et émouvant poème, merci pour ce partage... Cela me rappelle un poème que j'ai écrit il y a quelque temps...:
Chant d’espérance
Parce qu’il faut espérer
Et à tout prix l’emporter
Parce que l’espoir fait vivre
Et qu’il nous rend ivre
De lui même
De ses poèmes


Parce que l’amour
De tout, de chacun
Est ce qu’il faut toujours
Garder en main
Pour le bien
Du destin


Parce que la vie est si belle
Que la peine ne mérite
D’être vue, mais qu’on la quitte
Parce que le bonheur est essentiel
Pour un sourire
Pour l’Avenir


Parce que seul on est démuni
Parce que l’amitié est l’ultime harmonie
Parce que la vie en vaut la peine
Parce que l’amour réfute la haine
Pour mieux vivre
Pour poursuivre
Parce que le courage
L’emporte toujours sur la rage
Parce que la liberté
Est un don particulier
Dont il faut profiter
Car il n’est pas inné


Parce que la force, l’envie,
Doit à jamais persister
Parce que constamment la vie
Doit subsister


Tu garderas la flamme
Qui, tout au fond de toi
Te fait garder la foi
Foi en la vie, qui te réclame
Crois en toi, en ton âme
Et qu’une simple larme
Ne peut éteindre le feu immense
De l’espérance
Très joli poème ! :)
Bravo !
Amitiés,
RB xx
 
#11
Renaissance,

.

Dans le couloir de ma renaissance, j’aperçois la sensibilité de ce monde qui m’échappe si régulièrement en mille et un faux serments du passé.

.

De ma tendre enfance en semi-couleurs écarlates et trop souvent sans couleur, sans saveur et rempli de peurs, je m’extirpé afin de m’envoler vers mon âme qui m’appelait désespérément depuis plus d’un demi-siècle.

.

Il m’aura fallu vaincre la présence d’individus non sollicités autour de mon être sensible et fragilisé.

.

Les écarter un à un avec la force de ma détermination, contre la «nauséabondité» de leurs incompréhensions répétées et nocives de mon être tout entier et vrai.

.

De carapaces en carapaces, je navigué dans les eaux troubles de mon existence. Mille écueils ne m’auront point vaincu, même si certains d’entre eux y seront presque parvenus.

.

Pour chaque agenouillement, mon désir de vivre l’emporta inlassablement, mais trop souvent par de faibles marges de différences.

.

Mes énergies et mon courage me quittant trop souvent simultanément, j’ai dû puiser tout au fond des ténèbres.

.

Et puis, de pleurs en pleurs, les nuages se dissipant, je conservai l’espoir, cet espoir si essentiel en ce monde si étrange et truffé de mal être et de faux êtres.

.

Je suis enfin sorti de cette tempête et je puis, aujourd’hui, apprécier chaque instant de la vie, comme si c’était à chaque fois, le premier jour de ma vie !

.

©2020 RBaron (27/01)

Votre poème me parle beaucoup_ je suis émue à le lire!
Merci Mr Baron _ après la pluie vient le beau temps, je l'espère de tout cœur pour vous!
Bien amicalement
Isabelle
26679-f65d35eb38b5b4ec28ffa36b437114de.jpg