• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Querelle écologique

Filiatus

Maître Poète
#1
Ne reprochez pas à vos pères
Encore moins à leurs parents
D'avoir dégradé notre Terre
Notre ciel et nos océans

S'ils sont en partie responsables
D'avoir réchauffé nos solstices
S'ils sont probablement coupables
D'avoir plastifié nos abysses

Ne les condamnez pas trop vite
Ne prétendez pas faire mieux
Car parfois dans votre conduite
Amis, vous êtes pires qu'eux

Les mouvements écologiques
N'existaient guère de leur temps
Pas de salles de gymnastique
On travaillait physiquement

On ne prenait pas sa voiture
Pour aller acheter son pain
Leurs bonnes paires de chaussures
Connaissaient par cœur le chemin

On n'avait pas d'objets jetables
Les couches étaient nettoyées
Les rasoirs étaient rechargeables
Avec des lames en acier

On buvait l'eau à la fontaine
Et pas dans des petites boîtes
En ferraille de boissons pleines
De gaz bourrés de sulfates

Pour couper l'herbe des pelouses
Pas de tondeuses à moteur
On taillait l'herbe, mais en blouse
Comme chez monsieur le coiffeur

On n'avait qu'une seule prise
De courant, par appartement
Et non des barres multiprises
Alimentées sept jours durant

Alors, amis de notre époque
Ne critiquez plus vos anciens
Vous avez des torts réciproques
Et vos larmes n'y feront rien

Faites donc le chemin ensemble
Pour que notre planète, enfin
Soulagée, jamais plus ne tremble
De vos querelles de Terriens.
 

prose16

Maître Poète
#2
Faites donc le chemin ensemble
Pour que notre planète, enfin
Soulagée, jamais plus ne tremble
De vos querelles de Terriens.
Une superbe analyse écologique, de nos anciennes coutumes à celles d'aujourd'hui! Bravo, cet écrit mérite réflexions et commentaires, pour ma part, je suis complètement en phase avec ce que vous écrivez... merci!
 

simlecteur

Maître Poète
#4
...on en est bénéficié donc à la fois consentant et ainsi ....sim-réaliste; mais on se trouve tous dans le même pétrin....cela n'engage qu'un avis perso. sans dénier les autres personnes de bonne foi, et pourvoir me confesser...tristement.
 

Polymnie2

Maître Poète
#5
Je te suis pas à pas et ta méditation bien étagée
est pertinente, nous avons tout alors que nos
ancêtres n'avez rien, nous avons suivi la dégradation
au fil du temps, nous ne pouvons l'ignorer ni le nier!

Merci à toi de remettre les pendules à l'heure!

Amitiés, Poly
 

Polymnie2

Maître Poète
#7
Il y a un autre phénomène dû à une nouvelle fenêtre
ouverte de la vie, une autre façon de la vivre!
Ces crédits, du jour à l'autre autorisé alors que
les économies sont distillées,
tout est permis pour se faire plaisir! rien n'est grave,
mais un certain laisser aller se couvre, la mentalité
change au fur-et-à-mesure des saisons! le culot
montre fait son apparition au détriment du savoir
vivre, le regard sur l'autre pour avoir ce que possède
autrui! tout cela fait accoucher l'impondérance
la concurrence et les différences! désir, envie, jalousie
et j'en passe! joue sur l'égalité!
Dans un monde où le soleil se lève chez les uns un climat
adéquate, et n'apparaît pas le même ailleurs! des terres différentes!
pas de cultures ou si peu, font le commerce mais il ne faut
pas tout exporter pour devoir ensuite ne plus rien avoir de
bon chez soi!
Un tout donc devient géant pour nos bras puisque nous
sommes trop nombreux chez "nous"!