• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

philosophie et poésie

OLIVIERW

Maître Poète
#1
J'ai écrit des philopoèmes, mariage entre philo et poésie :

Le langage,

Ce moyen de s'exprimer, de communiquer
Par des mots, des signes qui forment des idées
Car pas de pensée sans langage, expliquer
Que la parole est propre aux seuls hominidés.
Parler et échanger des propos à tout âge
Le plus souvent oraux, mais ceux de l'écrivain
Sont-ils de ce fait une espèce de langage
Ou les rechercher dans les écrits serait vain ?
Sommes-nous donc supérieurs à l'animal
Suffit-il de détenir le pouvoir des mots
Pour dominer le présent monde, est-ce normal ?
Maîtriser le langage, combattre les maux !

La beauté,

L'art grec a magnifié la beauté du corps
Pour les sculpteurs, les canons étaient en accord
Les poètes ont célébré celle de l'âme
Mais la plus belle vénusté est dans la femme !
Le temps passe, érodant chaque jour, la vie
Sapant l'enveloppe corporelle asservie
Comment lutter contre les affres temporelles
Et retrouver l'éclat du charme naturel.
La beauté est-elle universelle, plurielle
Ou basée que sur des critères culturels ?
Se conformer à un idéal esthétique
Est-ce la garantie du succès artistique ?

L'espace,

Penser, imaginer un espace infini
Sans limites, tandis que le nôtre est fini
La pensée humaine ne peut pas percevoir
Ce concept abstrait trop ardu à concevoir.
Car l'espace est lié au temps et aux distances
C'est sur la Terre que l'homme a son existence
Sommes-nous condamnés à y vivre toujours
Ou le départ est-il prévu un de ces jours ?
Aventurier pour conquérir l'univers
En réduisant la durée par des trous de ver
L'être humain sera-t-il la peste cosmique
Ou un nouveau Dieu aux paroles christiques ?

La sagesse,

Voilà l'homme de la sagesse des sagesses
Roi des Animaux ! Le lion est sous ligesse !
On le dit sage, prudent, sensé, raisonnable
Peut-on le voir autrement, est-ce concevable ?
Le savoir culturel est-il une vertu ?
L'ataraxie, il faut la trouver in situ
Dans le chaudron tempétueux et tortueux
De l'esprit humain, un chemin aventureux !
La sagesse est-elle innée par, dès la naissance
Ou acquise par une longue connaissance ?
La sagesse n'est-elle pas l'expérience
De l'homme mûr qui prend simplement conscience !

Le temps,

Cette notion purement mathématique
Qui a pour les humains un sens emblématique
La vie découpée en parties mesurées
Un mouvement perpétuel démesuré.
Le temps plus cher que l'argent, qui n'a pas de prix
Dont les savants et même les plus grands esprits
Ne peuvent reproduire, une denrée tellement rare
Qu'il ne reste que des souvenirs en mémoire.
Et toute sa vie, l'homme court après le temps
Été, automne, hiver, enfin le printemps
Les quatre saisons, les années passent, poursuivre
Sa route, mais l'homme prend-t-il le temps de vivre ?

L'âme,

Cogito Ergo Sum ! Signe du moi profond
Chercher la flamme, la lumière au tréfonds
De l'individu, l'état que l'on appelle Âme
Le propre de l'homme qu'il porte en oriflamme.
La pensée sépare l'humain de l'animal
Il prend conscience du bien et du mal
De la portée de ses actes, mais le cerveau
Meurt ! L'Âme sort du corps et quitte le caveau ?
Ce principe spirituel et immortel
D'ordre religieux est-il matériel ?
D'un poids tangible dans le cortex cérébral
Ou juste l'image d'un jugement sacral ?

Le vivant,

Un être est-il en vie car lié à la Mort ?
Naître, vivre et mourir, tel est le fatal sort !
L'humain est-il le plus sensé du monde animal
Parce qu'il a notion de sa fin létale ?
Vouloir opposer le mouvement à l'inerte
Qui est le plus vivant l'arbre ou l'homme ? Certes
Le végétal est ancré au sol, est-ce une preuve
Que l'organisme actif subit plus d'épreuves !
Un rocher n'est qu'un ensemble de matière
Un agrégat de minéraux, la manière
De séparer le vivant à l'inanimé
Est-elle pour toujours, à jamais déterminée ?

La nature,

Tout animal ne réagit que par instinct
Tandis que l'homme peut maîtriser son destin
La bête a son existence dans la nature
Pour trouver, pouvoir assurer sa nourriture.
L'humain a su développer l'agriculture
Mais repus, il recherche une autre culture
Celle de l'esprit, l'être se dit cultivé
Par la vie sauvage, il n'est guère motivé.
L'homme est-il encore un produit naturel
Ou une création artificielle ?
Le sens originel de l'humanité
Est-il dans sa grande homogénéité ?

La religion,

Le concept de Dieu, signe d'idolâtrie
Croire en l'être suprême, une anthropolatrie ?
Ces ferveurs sont-elles nées du Totémisme
Pour ensuite les élargir vers l'Animisme ?
L'antiquité a créé le polythéisme
La fin des panthéons mène au monothéisme
Le divin est-il un fait inné ou acquis
Peut-on enfin l'expliquer par des pré-requis ?
Démontrer l'existence d'un grand horloger
D'un Maître intemporel, on peut s'interroger
L'homme a-t-il inventé Dieu à son image ?
Espérant que cela ne soit pas qu'un mirage !

La culture,

Organicum machina ! Semer, récolter
Le bon grain et nourrir le corps, difficulté
De l'Homo Faber, trouver toute l'énergie
Tous les moyens en une unique synergie.
La culture ! La production de la terre
Mais l'homme rassasié a d'autres critères
Le besoin de nutriments intellectuels
Il n'est plus au stade d'actes instinctuels.
Cultiver ou plutôt se cultiver l'esprit
Un cerveau en jachère n'a pas tout compris
Dans sa camisole, il est comme un sol stérile
Infécond dans le temps et se met en péril !

La liberté,

Le corps peut-être entravé ou même enchaîné
Mais l'esprit est toujours prêt à se déchaîner
La liberté de penser au fond d'un cachot
Permet à l'homme de s'évader du chaos.
La liberté d'agir dans un état de droit
Si totalitarisme, pas de passe-droit
Entreprendre, vivre, dans un monde encadré
Par de vraies lois, pour ne pas le voir s'effondrer.
La liberté absolue de se déplacer
Et ne pas avoir la peur d'être pourchassé
Le pouvoir au peuple, à la démocratie
Libre dans ses actes, à bas l'autocratie !

L'art,

Cette œuvre créative de l'esprit humain
L'immanence artistique est au bout des mains
Innée ou acquise, processus naturel
Apprentissage temporel et culturel ?
La recherche du beau absolu, expressif
Attrait à s'exprimer, caractère impulsif
Ou réflexion méthodique de l'auteur
L'idée brute de l'artisan créateur.
Le regard de l'observateur est objectif
Mais est-il ébranlé par des aspects subjectifs
L'influence émotive de nos sentiments
Et ressentis trouble nos propres jugements !

L'inconscient,

Plonger dans les abysses de l'imaginaire
Quand surgit la fin de l'état ordinaire
De la conscience réfléchie, le sommeil
Prenant le dessus, fait perdre l'idée d'éveil.
Les rêves emportent les pensées structurées
Vers des contrées inconnues, là, plus de durée
Le temps n'existe plus, les faits sont désordonnés
Sont-ils réels, fictifs, tout est fusionné.
Les actes de la vie dépendent du contrôle
De l'esprit sain, mais quelquefois ce monopole
Subit des avaries par l'emploi de toxiques
Des gestes manqués, aux tendances narcissiques.

La perception,

Percevoir les choses, éléments, par les sens
Pensées abstraites ou concrètes, leur essence
Réside pleinement dans l'image mentale
Créée, avec son côté expérimental.
Est-elle réalité ou un simple reflet
De l'interprétation, les mêmes effets
Sont-ils tous perçus, de la même manière
La vérité peut avoir aussi de faux airs.
L'esprit sain analyse l'événement
Sur tous les angles, vers un acheminement
Contrôlé et cartésien, mais dans le cas
Où il est perturbé, il cause des tracas !

La conscience,

Prendre conscience lors de ses états d'éveil
Pas de connaissance durant le sommeil
Ce Je, juge de nos actes responsables
Le bien, le mal, notions insécables.
Ce moi intérieur, active étincelle
Cette flamme est-elle à portée universelle
L'homme pense, mais sait-il vraiment réfléchir
L'être cultivé a la joie de s'enrichir.
Le fait de douter nous rend libre, la morale
Peut devenir par son côté professoral
Un frein personnel, la faculté de choisir
Nous donne le pouvoir d'exprimer nos désirs !
 
#2
....Peut-être le subconscient révèle aux êtres, nous Tous, humains ce qu'elle est la Notion, le bien et le mal dont chaque être en possède en son âme...qu'il ignore.
Je reviendrai relire ce bel écrit.
 
#3
Olivier, je reviens sur ce partage qui m'impressionne
Chaque partie pourrait faire un débat philosophique. Les sujets sont merveilleusement bien traités
Gaby
 
Dernière édition:

zuc

Administrator
Membre du personnel
#5
vaste sujet il y aurai tant à dire que je ne l' ose,
sur que dans un certain sens le poètes est à ses heures philosophe, mais de là à disserté,

toutes fois je n'avais pas relevé ton sujet est posté depuis plusieurs jours dans le forum "la vie du forum" qui est de discuter des problèmes du site de son évolution etc...
il serai plus à sa place dans "discussion autour d'un vers" je redirige
 
Dernière édition: