• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

* Petite dormeuse, grande rêveuse*

iboujo

Maître Poète
#1
*Fais de ta Vie un Rêve , et d'un Rêve la réalité*

De ses nuits écourtées se livrent les Rêves,
Ceux dont il a besoin dans la réalité,
Sa tête vagabonde au Pays où se.leve
Le soleil, sur le roulis d'une mer féconde et agitée.

Il part aussi, au plus haut des Montagnes rencontrer des amis
Les uns sortent des terriers , il en touche d'autres des doigts ,
De beaux oiseaux de Cocagne, volant sur des ailes , de sucre saupoudrees,tel un Roi,
Sur les rochers ,à nu, les chèvres le saluent de leur Alpages , elles sourient


Leurs barbiches frêles ,s' expriment sous un vent volubile,
Clignant des yeux ,et l' 'invitent à leur pis,
"Viens te nourrir de lait, nous t'offrons de grands jets",
L'Edelweiss vêtue de coton, frissonne
sur la neige juvénile,

Les cabris de l'année, jeunots acrobatiques, libres,
Le font funambule sur une ligne d'horizon infinie
À peine visible ,une brume nuageuse lui servant d'équilibre,
Il passe d'un roc à l'autre comme un trapéziste confiant pour sa vie.



Il est bon parfois , d'etre noctambule ,
et de partir en rêve , sans destination

Sans bagage, dans des endroits mystérieux ou pullulent
Et la Nature , sa faune et sa flore
complètement zinzin,

Peut être que demain, ces signes précurseurs l'enmeneront en voyage
A mille lieux sous la mer ,voir les fonds marins
Les poissons -volant, les baleines à bosse, ou les gentils dauphins..
 
Dernière édition:
#12
*Fais de ta Vie un Rêve , et d'un Rêve la réalité*

De ses nuits écourtées se livrent les Rêves,
Ceux dont il a besoin dans la réalité,
Sa tête vagabonde au Pays où se.leve
Le soleil, sur le roulis d'une mer féconde et agitée.

Il part aussi, au plus haut des Montagnes rencontrer des amis
Les uns sortent des terriers , il en touche d'autres des doigts ,
De beaux oiseaux de Cocagne, volant sur des ailes , de sucre saupoudrees,tel un Roi,
Sur les rochers ,à nu, les chèvres le saluent de leur Alpages , elles sourient


Leurs barbiches frêles ,s' expriment sous un vent volubile,
Clignant des yeux ,et l' 'invitent à leur pis,
"Viens te nourrir de lait, nous t'offrons de grands jets",
L'Edelweiss vêtue de coton, frissonne
sur la neige juvénile,

Les cabris de l'année, jeunots acrobatiques, libres,
Le font funambule sur une ligne d'horizon infinie
À peine visible ,une brume nuageuse lui servant d'équilibre,
Il passe d'un roc à l'autre comme un trapéziste confiant pour sa vie.



Il est bon parfois , d'etre noctambule ,
et de partir en rêve , sans destination

Sans bagage, dans des endroits mystérieux ou pullulent
Et la Nature , sa faune et sa flore
complètement zinzin,

Peut être que demain, ces signes précurseurs l'enmeneront en voyage
A mille lieux sous la mer ,voir les fonds marins
Les poissons -volant, les baleines à bosse, ou les gentils dauphins..
Ton thème me plaît beaucoup, d'ailleurs j'ai toujours eu en horreur cette expression qui dit : "Arrête de rêver" ! Rêver n'a jamais fait de mal à personne et "rêver sa vie et vivre ses rêves" n'a rien d'incompatible à mes yeux, bien au contraire.

Bisous, bonne soirée.