• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Petit Traité de Twittérologie

Andalou

Maître Poète
#1
Billets loufoques
- 1 -
Petit Traité de Twittérologie



Je me suis promené tout à l'heure sur Twitter, avec une irrésistible envie de lire de la belle twittérature. Décéption, hélas ! Hormis de rares tweets bien composés, je n'ai entendu ça et là que de stridents gazouillis qui déchiraient les oreilles. C'était tout, sauf cette magnifique bleutérature que j’adore à en boire l’encre!

J’ai constaté que même en observant strictement la règle de la concision, les twittos avaient tendance à jacasser. Twitter est devenu, malheureusement, un grand bazar de bruittérature!

Où sont les romantiques plumes des oiseaux bleus qui font de si belles envolées en si peu de mots? Où sont les excellents twitteurs qui gazouillent en vers parfaitement cadencés ? Où sont les auteurs des belles citations merveilleusement ciselées?

Tweeter ce n'est pas pointer un lien externe pour faire de la publicittérature. Tweeter, c'est au contraire donner des ailes à la communauté des twittophones pour voler dans le ciel de l’art, en conversant en twitti, le céleste langage de l’Homo Twitterus.

On ne tweete pas pour devenir twitteron - libre pourtant à chaque twitteron de teweeteroner jusqu’à devenir twitteroneron, puis à chaque twiteroneron de tweeteroneroner jusqu’à devenir twiteroneroneron, puis à chaque twitteroneroneron de tweeteroneroneroner jusqu’à devenir indicibleron !

On ne tweete donc pas pour dire n’importe quoi, mais pour cesser plutôt l’intweetable nimportequoisie. Un bon tweet suffit, le reste c’est de la blablatérature.

Si la twittéité d’un tweet ne réside techniquement que dans sa bleue concision – mais alors tout le monde pourrait aisément faire un 140 ou de la centquarantérature!-, sa twittérarité, elle, résiderait plutôt dans la beauté de sa forme et son rythme et dans la complétude, la profondeur et l'intérêt du sens dont il est porteur. Bref, la twittérarité réside, comme pour les discours parémiologiques, dans la sagesse véhiculée par chaque tweeté. Si la twittéité est formelle et est ainsi limitée, la twittérarité, elle, reste ouverte sur l’infini de la sagesse que peuvent édifier les twittosophes ! Vive la twittosophie!

On ne tweete pas donc par twitteromanie, on tweete par twitterophilie. Et tant pis aux twitterophobes qui ne savent pas aimer!

Reste enfin à dire un petit mot sur l'économie de la twittance. Car il y en a des twitteroloques qui bombardent Twitter avec chaque jour une armada de tweets superflus. Ce qui revient finalement à bavarder à coup de gazouillis. Il me semble qu’il faudrait quand même faire un peu d'économie. A chaque jour suffit son son tweet.

Andalou
 

BLondidi

Maître Poète
#2
Merci Andalou
pour cette agréable lecture :D

GROS Bisous
*´¨)
¸. •´¸.
•´¨)
¸. •*¨)(¸.
•´* •.¸

(¸.
•´ (¸. •
´ (¸.
•*´¯`Amitié(¸.
•*´¯`*
•BLondidi •*




PS: Je te souhaite un très Joyeux Anniversaire !:p
 

Andalou

Maître Poète
#3
Merci Andalou
pour cette agréable lecture :D

GROS Bisous
*´¨)

¸. •´¸.
•´¨)
¸. •*¨)(¸.
•´* •.¸

(¸.
•´ (¸. •
´ (¸.
•*´¯`Amitié(¸.
•*´¯`*
•BLondidi •*




PS: Je te souhaite un très Joyeux Anniversaire !:p
Merci Belle Blondidi pour ta lecture et tes souhaits.
Gros Bisous
 
#6
Tolkien n'a qu'à bien se tenir, voici tout un monde et son langage que vous nous offrez là ! Quelle dextérité neuronale, j'en suis toute retournée. Twitter n'est sans doute pas différent de ce que nous sommes nous les hommes, capables du pire comme du meilleur.....
Merci Andalou et bien belle soirée à vous. Je vous accompagne en pensées sincèrement amicales.