• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Perfum genius

#1
"Et on le sait,
qu'à cette heure ci les âmes seules ères,
fuyant, mais cherchant leurs compères,
asservies par la mélancolie,
peinées par trop peu d'empathie"

Je pense à ces mots. Ces mots auxquels je pense souvent, alors je visse mes écouteurs et pousse le volume au maximum en espérant pouvoir échapper. Pouvoir m'échapper. Pouvoir me fuir. Depuis 2011 les choses n'ont pas changé je suis toujours ici à évacuer tous ces mots que personne ne peut entendre ou même lire. J'étais une enfant perdue, désormais je suis une adulte perdue. Et je cris, je cris de toutes mes forces, je fais ces textes qui donnent l'impression d'étouffer pour que tu le ressentes, que tu ressentes que ce n'était pas passager, que je voulais que ça s'en aille mais que ce n'est jamais parti.
Je sens ce courant d'air froid dans mon lit
cette satanée mélancolie
cette satanée bipolarité
ce satané viol
ces satanés attouchements
ces satanés hommes
ces satanés Hommes
ce satané harcèlement
cette satanée peur
ce satané jour
cette satanée personne que je suis
que je cesserais d'être
que lorsque je ne serai plus.
 
Dernière édition:
#3
"Et on le sait,
qu'à cette heure ci les âmes seules ères,
fuyant, mais cherchant leurs compères,
asservies par la mélancolie,
peinées par trop peu d'empathie"

Je pense à ces mots. Ces mots auxquels je pense souvent, alors je visse mes écouteurs et pousse le volume au maximum en espérant pouvoir échapper. Pouvoir m'échapper. Pouvoir me fuir. Depuis 2011 les choses n'ont pas changé je suis toujours ici à évacuer tous ces mots que personne ne peut entendre ou même lire. J'étais une enfant perdue, désormais je suis une adulte perdue. Et je cris, je cris de toutes mes forces, je fais ces textes qui donnent l'impression d'étouffer pour que tu le ressentes, que tu ressentes que ce n'était pas passager, que je voulais que ça s'en aille mais que ce n'est jamais parti.
Je sens ce courant d'air froid dans mon lit
cette satanée mélancolie
cette satanée bipolarité
ce satané viol
ces satanés attouchements
ces satanés hommes
ces satanés Hommes
ce satané harcèlement
cette satanée peur
ce satané jour
cette satanée personne que je suis
que je cesserais d'être
que lorsque je ne serai plus.
C'est une douleur morale qui me blesse quand je lis ton "texte cri"
Julien