• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Pensées Momoriciennes cuvée spéciale.

Vega46

Maître Poète
#1
Entre ciel et mer, vers l'ultime rayon nous voguons, poussières d'étoiles, nous avons vénéré dans un premier temps le soleil créateur éternel, lui rendre à nouveau un flamboyant hommage, est un retour naturel aux sources où sont ancrées les racines profondes de l’humanité.

Face à la vie, si vous n’êtes pas sincère, si vous ne croyez pas à une mission supérieure, si vous ne découvrez en rien les nobles principes, si vous manquez de ressort, si vous vous réfugiez dans la mesquinerie dans l’esprit de dénigrement et la critique acerbe, qui recouvre le renoncement le plus lâche vous vivrez nuisiblement.

L’homme n’est pas tout dans ses habitudes et ses manières ; son costume et sa physionomie aussi expressives soient-elles, ne découvrent pas toute son âme.

Lorsque la fantaisie se replie sur le rêve une migration de tous les instants nous conduit vers le climat des poètes, elle finit par s’imposer à notre cœur et on ne refuse jamais le voyage.

Poètes, aimez donc ce frémissement intérieur où viennent se réfléchir et s’exalter tant de nobles rayons et toutes les mystérieuses virtualités de votre pensée et de votre cœur.

J’ai fui l’amour de la gazelle ce qui m’a rendu savez-vous invincible.

La manière de peindre révèle l’esprit du peintre au même titre, celle de composer révèle l’âme du poète.

Si le vertige vous gagne sur les pics les plus hauts de la politique, puissiez-vous, du moins, ne pas renvoyer les légendes, les belles imaginations de nos humanités au pays des chimères.

Le fruit le plus exquis des humanités est une délicate bonté, un peu aveugle sur les travers inévitables, orientée vers le pardon et la tendresse.

Le poète réussi à troubler par ses rimes un bien agréable épanouissement de cœur et de visage, il saisit l’essence profonde et parle à l’âme la seule langue qui lui est agréé, son œuvre d’art, n’est pas une traduction au clair de lune de la réalité, c’est la naïve adoration du vrai et de la nature avec le seul parti-pris de fuir la laideur, le mensonge grossier les vilénies existentielles habituelles.

La poésie est une sauvegarde d’autant plus sûre que sa tutelle se plie à notre naturel épris de rêve, d’émotion et de liberté.

Jeunes poétes, un jour la prose envahira votre âme et une vague détresse du cœur évoquera avec mélancolie, le bonheur de vos jeunes années.
Je te dédie cette pensée à mon ami Arthur Rimbaud, toi qui à 17 ans écrivais : "je regrette le temps de l’antique jeunesse".
 
Dernière édition:
#2
Entre ciel et mer, vers l'ultime rayon nous voguons, poussières d'étoiles, nous avons vénéré dans un premier temps le soleil créateur éternel, lui rendre à nouveau un flamboyant hommage, est un retour naturel aux sources où sont ancrées les racines profondes de l’humanité.
O
Face à la vie, si vous n’êtes pas sincère, si vous ne croyez pas à une mission supérieure, si vous ne découvrez en rien les nobles principes, si vous manquez de ressort, si vous vous réfugiez dans la mesquinerie dans l’esprit de dénigrement et la critique acerbe, qui recouvre le renoncement le plus lâche vous vivrez nuisiblement.

L’homme n’est pas tout dans ses habitudes et ses manières ; son costume et sa physionomie aussi expressives soient-elles, ne découvrent pas toute son âme.

Lorsque la fantaisie se replie sur le rêve une migration de tous les instants nous conduit vers le climat des poètes, elle finit par s’imposer à notre cœur et on ne refuse jamais le voyage.

Poètes, aimez donc ce frémissement intérieur où viennent se réfléchir et s’exalter tant de nobles rayons et toutes les mystérieuses virtualités de votre pensée et de votre cœur.

J’ai fui l’amour de la gazelle ce qui m’a rendu savez-vous invincible.

La manière de peindre révèle l’esprit du peintre au même titre, la manière de composer révèle l’âme du poète.

Si le vertige vous gagne sur les pics les plus hauts de la politique, puissiez-vous, du moins, ne pas renvoyer les légendes, les belles imaginations de nos humanités au pays des chimères.

Le fruit le plus exquis des humanités est une délicate bonté, un peu aveugle sur les travers inévitables, orientée vers le pardon et la tendresse.

Le poète réussi à troubler par ses rimes un bien agréable épanouissement de cœur et de visage, il saisit l’essence profonde et parle à l’âme la seule langue qui lui est agréé, son œuvre d’art, n’est pas une traduction au clair de lune de la réalité, c’est la naïve adoration du vrai et de la nature avec le seul parti-pris de fuir la laideur, le mensonge grossier les vilénies existentielles habituelles.

La poésie est une sauvegarde d’autant plus sûre que sa tutelle se plie à notre naturel épris de rêve, d’émotion et de liberté.

Jeunes poétes, un jour la prose envahira votre âme et une vague détresse du cœur évoquera avec mélancolie, le bonheur de vos jeunes années.
Je te dédie cette pensée à mon ami Arthur Rimbaud, toi qui à 17 ans écrivais : "je regrette le temps de l’antique jeunesse".
Je ne dirai pas que je préférés l'une plus que l'autre car elles sont toutes biens.
Bravo Momo
Bonne soirée
Gaby
 
#3
Une bien belle prose qui remue l'âme et l'art d'être! un tout à infuser et à déguster
pour l'instant de vivre un phénomène en soi placé, face-à-face du mystère qui se plaît
à voyager!
"je regrette le temps de l’antique jeunesse". combien Rimbaud avait raison
mais il faut avoir vécu pour qu'en nous sa pensée résonne!
L'insouciance faite de rêves et de songes nous laisse en nous un ange en diapason!

Bises Momo, Poly
 

Vega46

Maître Poète
#5
Mes pensées sont bien entendu à consommer avec modération, toute surdose entraîne un dérèglement « de tous les sens « et il faut éviter les coups de sang et l’apoplexie !...Hi trois coups...
Je vais balader ma Peluche, je vous réponds un peu plus tard, entre deux cols des alpes, merci à tous.
 
#6
"l'Addiction", en quelconque discipline, en fait ne doit être qu'un complément
de la vie pour certains qui doivent pour leur équilibre pratiquer leur passion!

Tu le diras plus librement que moi car tu as l'art d'un savoir que je ne peux avoir!
les mots également doivent renaître en mon esprit!

Bises, Poly
 
Dernière édition:

Vega46

Maître Poète
#10
"l'Addiction", en quelconque discipline, en fait ne doit être qu'un complément
de la vie pour certains qui doivent pour leur équilibre pratiquer leur passion!

Tu le diras plus librement que moi car tu as l'art d'un savoir que je ne peux avoir!
les mots également doivent renaître en mon esprit!

Bises, Poly
J’ai plusieurs passions je me disperse beaucoup, et qui mieux que toi maîtrise les mots et les jeux de mots chère Poly ton esprit est une renaissance permanente.
Bonne soirée
Je t’embrasse
Momo
MLCCACTP
 

Vega46

Maître Poète
#11
Une bien belle prose qui remue l'âme et l'art d'être! un tout à infuser et à déguster
pour l'instant de vivre un phénomène en soi placé, face-à-face du mystère qui se plaît
à voyager!
"je regrette le temps de l’antique jeunesse". combien Rimbaud avait raison
mais il faut avoir vécu pour qu'en nous sa pensée résonne!
L'insouciance faite de rêves et de songes nous laisse en nous un ange en diapason!

Bises Momo, Poly
Magnifique commentaire, toujours trop gentil !.
Merci Poly
Momo
MLCCACTP