• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Partie 40

#1
J'essayais de la calmer tant bien que mal, mais rien à faire, oh vous allez quand même pas vous battre pour moi, faut pas abuser, c'est vrai que ca peut etre kiffant, mais là c'étais vraiment pas marrant :
Moi : Aller viens c'est pas la peine, t'es blessé arrête de faire n'importe quoi...
Ali : Tu sais quoi Ilies wallah, je jure devant Allah, que vaut même pas que l'on se recroise... T'es un homme mort...
Ilies : Ouai, ouai...
Ali : Mais il continue, je vais te defigurer, ca te suffit pas ?
Puis rien Ilies ne parlais plus, espèce de tapette tfou, carrément moi j'avais envie d'aller le defoncer, lol même si j'aurai rien pu faire face à lui...

Ma Belle mère arrive :
BelleMaman : Allé viens mon fils (en tirant Ali et en s'adressant à Ilies) :
"Allé c'est fini rentre chez toi maintenant"
On s'en va on monte et on rentre, il avait qu'une bequille, deja il commencait à faire le ghetto youth genre "j'ai pas mal", donc je peux trainer au quartier...
En montant je chope Anissa et la retiens histoire de laisser les autres passer :
Moi : Alors il s'est passé quoi la expliques moi !
Anissa : Ecoute c'est simple, Ilies il est venu à la maison avant, Ali était énervé ça se voyais... Enfin bref, vu que je suis curieuse et que j'aime bien jeter mes oreilles partout j'ai laissée la porte de ma chambre ouverte et j'écoutais ce qu'ils disaient, à ce moment là ils étaient devant la porte, Ilies a demandé à Ali ce qu'il avait et Ali lui a demandé pourquoi il t'avais envoyé des textos, puis il a commencé a crier il a dit à Ilies maintenant si t'es un homme on descends et je vais te montrer t'envoye des textos à ma femme, et voilà ils sont descendu, Ali, a pris sa bequille et (elle était mdr) il l'a defoncé...

Je comprenais mieux en fait Ilies avait fait comme si il ne s'était rien passé or, ce hmar, ne savais pas que Ali était un sniper et qu'il surveillait tout ce qu'il se passait dans mon téléphone...

Ca me faisais quand même plaisir, plus on avancais, non pas en mois, ni en semaines, mais de jours en jours il m'étonnait il ne cessait de prouver qu'il tenait à moi et que ce qu'il voulait c'étais réellement du serieux...

On arrive à la maison, Sabrina avait suivi le mouvement elle parlait avec ma belle mère, Ali était dèrrière, et moi et Anissa les dernières...

On se pose au salon, puis Ali avait un peu mal aux cotes, sa mère insita pour l'amener à l'hopital il ne voula pas...

On s'asseya tous, puis connaissant Ali, il ne valait mieux pas lui parler de ce qu'il venait de se passer...

Sa mère alla nous chercher à boire, puis nous proposa une fois de plus de rester manger, on ne voulait pas s'imposer, puis elle insista, encore et encore, et on fini par accepter...

Ali s'eclipsa dans sa chambre, en bent dar, j'alla proposer de l'aide à la mère à Ali, ce soir c'étais poulet aux olives, hummmmm, donc je l'aida à tout préparer, puis vu qu'elle avait acheter les ingrédients pour les bourek, je lui proposa d'en faire pour accompagner le poulet, à tout ça on ajoute une salade..
Anissa et Sabrina étaient sur l'ordinateur, plongées sur youtube...

Une fois le manger fini on alla tous s'installer, Ali et Assia qui venait de rentrer nous rejoigna... Pendant que l'on mangeai j'essayais tant bien que mal de croiser le regard d'Ali, mais il n'avait pas l'air d'avoir envie de me parler..
Qu'est-ce que j'avais encore fais j'espère qu'il ne m'en voulait plus et que cette histoire faisais maintenant partie de passé.. J'étais en plein dans le doute, je ne parlais plus et ne mangeais plus ca m'avait couper l'appétit, et je n'avais qu'une seule envie c'étais de rentrer chez moi, à quoi bon rester ici s'il ne me calculais pas..
Moi : Smehli khelti, je reviens...

Je me leva et parti dans la salle de bain, je crois que tout le monde avait senti que j'étais mal, je m'effondra, je ne sais pourquoi mais je pleurai je voulais mon chez moi, un petit toc puis la porte de la salle de bain s'ouvre, j'esperai de tout coeur que ça soit lui... Et la je vois ma belle mère..

BelleMaman : Benthi tu te sens ma... (et elle me voit pleurer) Benthi pourquoi tu pleures qu'est-ce qu'il se passe ? (toute surprise)
Elle me prends dans ses bras, me carresse le dos..
BelleMaman : Ma fille calmes toi qu'est-ce qu'il t'arrive ?
Moi : J'en ai marre khelti plus rien ne va dans ma vie...
BelleMaman : Sara, arrête Rabi kbir (Dieu est grand) Sobri ou terbhi (traduction mot par mot : Patiente et tu gagnera, en gros la patience est la clé de tout) maintenant arrête de pleurer, je ne veux pas te voir pleurer chez moi, et si tu a besoin de quoi que ça soit moi je suis là, comme ta maman...
Moi : Merci beaucoup tata t'es adorable (et je lui fais un bisous) ♥
BelleMaman : Allé laves ton visage et viens nous rejoindre...

Elle s'en va un vrai amour cette femme, j'étais pas seulement amoureuse de son fils, mais je commencais vraiment à l'aimer elle aussi, elle était vraiment magique comme femme ♥... Je m'en vais les rejoindre, je fais semblant d'être bien, puis la mère à Ali, me carresse à nouveau le dos et s'adressant à Ali :
BelleMaman : Attention c'est ma nouvelle chérie Sara...
Ali : Tant que c'est toi M'ma je peux pas être jaloux .. Et il souria...
BelleMaman : Heureusement !

On finissa la soirée, puis on rentra avec Sabrina, il ne m'avait pas adressé la parole de la soirée je me sentais vraiment mal, j'essayais de ne pas lui en vouloir, on rentra à la maison, fis nos douches, puis tellement épuisées on s'endormies...
Le lendemain matin je me réveilla, je pense qu'il serai temps que je m'en aille, je reagarda, les horaires de train pour le surlendemain... Encore un peu de temps avec ma Sabrina, ne serai pas de refus.. Vers 11h je reçois un texto "Mon Homme" là je l'ouvre et ...