• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Partie 38

#1
... Ali voit Ilies affiché sans trop comprendre il ne poursuit pas et ne va pas au bout de l'appel, il me tends mon téléphone, énervé comme jamais, pire que la fois aux champs :
Ali: tiens réponds a son texto écris c'est qui ? Et tu me veux quoi ?, j'execute et je réponds au texto, deux minutes plus tard une réponse...
Ilies : "Un admirateur secret"
Ali : (en criant) Putin mais je vais lui N**** sa race, c'est pour ca il m'a demandé mon telephone hier.. Wallah ma parole il a de la chance je suis dans cet état ma parole..
J'étais la je savais pas quoi dire, cheh bien fais pour sa gueule il n'avait qu'à pas faire ça...
Ali : J'ai le seum ma parole je vais le defoncer, il a osé, normal c'est la fête !!!...

Je savais pas quoi dire promis cette fois si j'ouvrirai pas ma bouche comme la fois dernière, il avait fait l'homme, et Ilies devait assumer jusqu'au bout l'erreur qu'il avait faite.. Sa toque à la porte, j'étais deja sur la chaise étant donné que quand Ali s'énerve il ne fallait pas rester à côté :
Infirmière : Bonsoir, comment ca va ?
Ali : Ca va bien merci..
Infirmière : J'ai une bonne nouvelle, vous pouvez rentrer chez vous demain..
Ali (en essayant de cacher ses nerfs) : D'accord merci beaucoup ...
Infirmière : Je vous en prie, bon je file, bonne soirée..
Moi : Merci pareillement ..
Je sais qu'elle avait entendue crier et qu'elle venait voir ce qu'il se passait la tmenikeuse...

Ali : Ah j'ai le seum tu peux pas savoir, il t'a deja parlé ou .. ?
Moi : Bah nan les seules fois ou je l'ai vu c'est ici, et je parle pas avec lui moi..
Ali : Toi aussi t'a vu comment tu t'habilles ? C'est normal..
Moi : Pardoooooon ? Ah Maintenant c'est de ma faute ?
Ali : Ouai c'est de ta faute..
Mes larmes montent, maintenant c'étais de ma faute, à croire que je m'habillais en mini-jupe, j'étais toujours habillée normal, il avait les nerfs contre son "pote", et encore plus de savoir qu'il pouvait rien faire, alors pour cette raison là toute sa rage il la crachait sur moi...

Moi : Mais t'es serieux dans ton delire ?
Ali : (en criant) Ouai je suis serieux ouai ...
Moi : Bah tu sais quoi, vas y selem..
Ali: Ouai CIAO...
Je prends ma veste, mon sac, et je m'en vais, le pire c'étais le "Ouai CIAO", j'avais les nerfs, j'avais rien fais pour mériter ça, je m'en allais les larmes qui coulaient sur mes joues, j'avais la haine, la haine contre ct'Ilies de mon ***, en un texto il avait reussi a foutre la merde dans mon couple...
J'appelles Sabrina :
Moi : Allo, hbiba t'es ou ?
Sabrina : Je sors du taf là ..
Moi : Tu peux venir me chercher à l'hôpital ?
Sabrina : Vas y je suis pas très loin en plus j'arrive ..
Moi : Ok a toute de suite ma chérie..

J'étais là j'arrivais pas à m'arrêter de pleurer, trop amoureuse de ce mec, il m'avait décu, j'essayais tant bien que mal de comprendre sa réaction, mais j'avais du mal, c'étais pas moi la fautive s'il s'était fais ba**** par son pote, il n'avait pas a me crier dessus et a me parler comme de la merde, moi sa femme ? Tsss en rêve, j'étais pas un refoul-nerfs, loin de là, il fallait qu'il se calme et vite, car si ça se passait toujours comme ça quand il était énervé, on allait pas s'en sortir...
Sabrina arrive, je monte dans la voiture, et elle me voit dans cet état :
Sabrina : Sara qu'est-ce qu'il t'arrive hbibti, Pourquoi tu pleures ?
Moi : Il m'a parlé comme de la merde j'y crois pas !
Sabrina : Qui Ali ? Mais non impossible, qui tu veux mais pas lui !
Moi : Et si..
Sabrina : Allé calmes toi, tu m'expliquera tout ça à la maison..

Il était deja 19h00, quand on arrive à la maison, j'étais vraiment mal, je fais une petite douche, on se pose et je lui racontes tout, Sabrina était choquée :
Sabrina : Je savaiiiiiiiiiis ! Hier comment il te regardais un truc de oufffff, mais j'ai pas osée faire la remarque...
Moi : Tu sais quoi vas y viens on sort ce soir, on va se faire une chicha un truc comme ça j'ai besoin de me calmer...
Sabrina : Ahhhh Sara, tu sais que je t'aime quand t'es comme ça (en se levant); bon bah je vais m'habiller hein..
Moi : Mdr sale folle !

On s'habilla, je mis une robe, et tiens, bien fait, ce soir je m'en fou je PROFITE!
On sorta, il ne m'avait entre temps ni envoyé de sms, ni appellé, tu a ta fierté ? Bah fais le fier, moi aussi j'ai ma fierté, je me deplace, fais des missions, pour pouvoir être à ses côtés et c'est ça le remerciement ?... Allé on passe à autre chose... On alla manger à Bastille, puis on parti dans une chicha à Pigalle, une soirée nickel entre filles, elle avait réussie à me faire oublier ce qui s'était passé...

On rentra, fis nos douches, puis on s'allongea, on resta comme ca à parler pendant au moins une heure, de tout et de rien, de ce qui s'était passé, et avec philosophie, elle me dit de prendre mon mal en patience, que tout allait s'arranger ... Je lui fis un bisous, la remercia pour tout, et on s'endormi...

Le lendemain matin, je me réveilles et en esperant trouver "1 nouveau message" je prends mon téléphone, seulement, rien, niet, nada, welou, ah il voulait jouer à ce jeu, mais put**, je l'aime moi, pourquoi il me fais endurer ça ? Peut etre, qu'il ne m'aime pas lui, à ce moment là j'ai étée submergée par le doute...

Je me lève, c'étais le jour de repos de Sabrina mais elle n'était pas là, je parti faire ma douche; puis en sortant de la salle de bain, elle rentrait elle était partie me chercher des croissants... Un amour ♥...