• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Partie 31

#1
Il est à peu près 9h, je me suis endormie dans le train, la tête pleine d'inquiétude, juste le temps de me recoiffer, et de cacher mes cernes que j'arrive deja, je sors de la gare Sabrina n'est pas encore là, je vois une fille qui fume, je vais vers elle et lui demande une cigarette (j'avais fumée pendant 1an et demi puis j'ai arreter) ca faisais presque un an que j'avais pas retouchée à une cigarette, et là celle si il me la fallait, juste pour decompresser, juste celle si, dans mes pensées, et ce gache-vie, entre les doigts, je ne calcule plus ce qui se passe autour de moi, sauf ces roumains qui m'ont l'air bizarres, je me méfie tout de même...

De loin j'entends "Oh qu'est-ce tu fou?" je ne me sens pas visée et ne prends même pas la peine de regarder, et avec persistance la personne redit "Ohhh Sara" et cette fois si la voix s'approche de moi, je me retourne et je vois Sabrina, je jette la cigarette, il me fallait juste ces 5/6 taffes, pour oublier (je ne vous incite en aucun cas mes amours fumer c'est très mauvais pour la santé), elle s'approche on se fait la bise, puis un calin

Sabrina : Ma poule tu t'es mise à fumer?
Moi : Mais non hbiba, j'avais juste besoin de celle si wallah j'ai peur, je suis pas bien...
Sabrina : D'accord ma chérie, bon allé viens on va rentrer déposer tes affaires, puis je te ramenerai voir Ali, je taff à 12h moi ...

On s'en va vers la station de métro, et là le temps passe difficilement, de métro en métro, le temps parait long, comme si t'étais dans un café en plein milieu du désert du Texas, je pense a mon futur, car oui je le sais que c'est lui, faut pas chercher, je le veux, il me veut, donc on ne va pas faire semblant, je suis plus qu'inquiète, j'ai encore envie de pleurer mais je me retiens...

On arrive enfin chez Sabrina je dépose mes affaires, enfile une tenue décontracté, petites baskets, jeans, et veste, et on s'en va, on prends la voiture, et là j'appelles la Maman d'Ali :
Moi : Allo selem'waleyoum khelti ca va ?
BelleMaman : Oh benthi ca va hamdoulilaih et toi ?
Moi : Ca va hamdoulilaih et Ali, alors ?
BelleMaman : Ecoutes Benthi, ils ont dit qu'il a surement des cotes cassés la il est allé faire une radio il a aussi une jambe dans le platre et des égratinures partout ..
Moi : D'accord merci, dis moi juste il est a quel hopital ?
BelleMaman : Il est à l'Hopital de Saint-Denis
Moi : D'accord merci je vais venir le voir alors...
BelleMaman : Je suis ici de toute façon ma fille je t'attends
Moi : Merci khelti je suis sur la route la j'arrive
BelleMaman : Allé selem'waleykoum Benthi
Moi : Waleykoum Salam

Je suis un peu rassurée mais pas totalement, il m'a fais une belle frayeur, ca aurait pu etre pire, hamdouliLAIH, Merci Mon Dieu, mon coeur s'apaise à moitié, il faut que je le vois pour être mieux, donc, je prends mon mal en patience, on est presque arrivé, je vais au passage rencontrer la mère d'Ali, je ne voulais pas que ça se passe comme ça mais on est pas maitre du destin, tout se passe vite dans ma tête, je lui ai parlée hier, je la vois aujourd'hui, mais ce n'étais pas la même chose, les raisons, le contexte de notre rencontre tout ça c'étais imprévisible mais on ne peut pas aller contre le mektoub, c'étais écrit comme ca et puis je devais m'y faire ...

Donc on arrive à l'Hopital, je demande la chambre, j monte à l'étage, cherche, et cherche la chambre je trouve pas !! Et en marchant dans le couloir, je vois une très belle femme typée rebeu , qui est là en train de faire les 100 pas, je vais vers elle :
Moi : Khelti ?
BelleMaman : Oh benthi je t'attendais... On se fait la bise et on se sert dans nos bras, comme si on avait deja ce truc, cette chose qui nous unissait, comme je l'ai deja dis au moment ou je la pris dans mes bras, je senti un amour maternel indescriptible comme si c'étais une seconde Maman et que je le sentais ♥
Moi : Ca va Khelti ?
BelleMaman : Ca va hamdoulilaih je suis venue tot ce matin, il était encore en bas et la ils l'ont montés, mais il est denouveau reparti faire les radios ...
Moi : Ah d'accord, elle est ou sa chambre ?
BelleMaman : Viens c'est par là ma fille..

On se dirige vers la chambre, je rentre et je vois qu'elle lui a tout amené affaire de douche vêtements, tout tout tout un Amour de Maman ♥ puis par curiosité je pose quand même la question :
Ali sait que je dois venir ?
BelleMaman : Non Benthi je lui ai rien dis, au moment ou tu m'a appeller il venait de partir
Moi : D'accord .. mais c'est pas trop grave ce qu'il a ?
BelleMaman : Ecoute, apparement, non mais bon ya toujours des risques tu sais..
Moi : J'en doutes pas :s...

Donc on s'asseya moi sur le bord du lit elle sur la chaise, c'étais pas le genre de femme arabe à te regarder de haut en bas, non du tout elle étais posée, calme, me parlait correctement et surtout en bon français :)mon coeur recommencait à vivre, on parlait de tout et de rien, et d'Ali lol, je l'attendais avec impatience celui qui depuis un certain temps avait ravivé la flamme de mon coeur, m'avait redonné goût à l'amour, j'avais hâte de le savoir en bonne santé, hâte de le voir...

On entends des voix qui se rapprochent, ca doit surement être lui et le radiologue, ils discutent les voix s'approchent de plus en plus, je reconnais cette voix, celle qui m'a bercée des nuits entières au téléphone voilà ils arrivent ils sont devant la porte la poignée se baisse et ...