• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Pépère le chat du poète, suite.

#1
Dans sa soucoupe, le Pépère attendait toujours que le poète s'en aille, pour faire ses affaires.
- Alors curé napolitain, tu vas faire taire tes moines iraniens et partir d'ici. Mais que fait-il ce n'est pas possible. Si seulement il y avait une promotion à la boulangerie, il partirait de suite.
- Comment allons-nous faire pour la soucoupe ?
- Toc toc toc, ne t'inquiète pas Grisou, Pépère va trouver une solution, toc toc toc.
- Fle fle fle, nous allons la renvoyer dans l'espace, fle fle fle. Quand elle sera assez éloignée, les petites pattes le diront à ma love gendarme poète, fle fle fle. Elle le dira à Pépère, et nous repartirons à Sancoins, fle fle fle.
- Oui, Coin-coin, nous repartirons en voiture, d'ailleurs que fait Lolo avec, il est parti chatdraguer, ce n'est pas possible.
Écoute, Grisou, bout de gras spasmophile pour anorexique Américain, est reparti vers son bureau. Tu vas profiter qu'il n'est plus derrière son carreau pour aller voir ce qu'il fait. Tu noteras tout ce qu'il dit et fait et tu me l'enverras pas message sur mon Chatmsung.
- D'accord, Pépère, je vais y aller, ne t'inquiète pas. Je suis content, c'est ma première mission.
- Oui, Grisou, surtout fait attention qu'il ne te voit pas. S'il s'aperçoit que tu es là, il va t'attirer dans la cabane avec des croquettes premiers choix. Oui, ces succulentes croquettes sont en dessous de son bureau, il les mange en écrivant. La nuit, il pose le sac à côté de son lit et il plonge sa grande main dedans et s'en empiffre jusqu'au matin. Une fois à l'intérieur, tu n'auras le droit qu'à un bol de croquettes pourries du commissariat agrémenté de cailloux. Pour peu qu'il soit cramé, et il l'est tout le temps, il te dira, hé bien mon gentil minet, tu as mal aux dents. Vient mon gamin, tu dois avoir une gencivogue. Oui, c'est une enflure des gencives et il t'emmènera chez le torturien de Sancoins pour qu'il fasse des expériences sur toi. Alors, sois prudent et ouvre l'œil et surtout note bien tout ce qu'il dit des fois que love colis appelle nous saurions si notre palette, heu, ma palette de poulet n'est pas en danger d'être dévorée par un Gargantua quelconque.
- Tu es sur Pépère, pour les croquettes ?
Il m'en a déjà donné et elles étaient vraiment délicieuses.
- Oui, mais c'est un piège, méfie toi, de ce bougre de poète. Une fois, il a fait le tour à Cookie, ma meilleure amie.
- Toc toc toc, ce n'est pas un chat, toc toc toc, elle ne mange pas de croquettes, toc toc toc.
- Fle fle fle, les petites pattes mangent des miettes de pain que leur donne ma love gendarme poète sur son balcon, fle fle fle.
-Oui, Pépère, ton ami, a raison, un cheval ne mange pas de croquettes.
- Hé bien, elle mange des gourmandises qui sont des bonbons spéciaux pour chevaux. Oui, c'est comme ça que mon dératé de l'oreille du genou de derrière l'attire à l'extérieur de sa maison pour pouvoir y mettre ses saloperies chimiques. Oui, Grisou, si Cookie n'était pas contente tout à l'heure et qu'il y ait été après c'est sûrement qu'elle a dû se réveiller avec une bassine d'uranium ou des fioles de gaz bactériologiques sous les naseaux, la bougresse.
- Mais comment lui a-t-il fait manger des croquettes du commissariat ?
- Mais non, Grisou, des gourmandises. Voilà comment ça s'est passé. Un jour, la maîtresse de Cookie Etterbam est venue le voir pour savoir s'il n'allait pas à Sancoins. Oui, qu'il lui dit, je dois aller à la boulangerie. Là, elle se dépêche de prévenir tous les gens qu'elle connaît à Sancoins, pour qu'ils y aillent avant la rupture de stock.
- Pourquoi, il y aurait une rupture de stock ?
- Hé bien, Grisou, c'est que le bougre achète toute la boutique. D'ailleurs, quand la boulangère le voit arriver elle, prépare sa caisse et fais ses comptes du jour sachant qu'il va tout prendre. Puis elle prépare l'étiquette pour la porte.
- Quelle étiquette, je ne comprends pas.
- Laisse moi terminer, Grisou, oui le panneau, fermé pour cause de rupture de stock. Donc elle prévient ses amis de Sancoins de l'arrivée du Gargantua et lui demande s'il pouvait passer chercher un sac de vingt kilos de gourmandises pour Cookie.
Ce fut ainsi qu'il partit à Sancoins, déjà à l'auberge des moines pour se repeindre la rate à grand coup de louche à chantilly irakienne. Puis il va chez le chevalologue avant d'aller chez le boulanger.
- Toc toc toc, un chevalologue, qu'est-ce que c'est que ça.
- Fle fle fle, un marchant de chevaux, fle fle fle.
- Un chevalologue, c'est pourtant simple, c'est un magasin de nourriture pour le cheval
Donc il prend un sac de vingt kilos et s'en va après chez le boulanger. Rupture de stock, il était vert le Gargantua, love colis qui testait un nouveau vin sans sucre pour son régime avait eu une crise d'hypoglycémie et elle était passée avant lui. Elle n'a pas voulu le lui dire, mais le bougre est malin et il a suivi les miettes pour voir qui était passé avant lui. Elles partaient de la boulangerie jusqu'au parking de la gendarmerie à côté de la Dacia et remontait vers les appartements.
Donc très mécontent, il repartit vers Mornay avec la messe à fond et le sac de gourmandise sur le siège passager. Il se mit à plonger la main dedans et arrivé à Mornay le sac de vingt kilos n'en faisait plus que dix. Pour cacher son orgie alimentaire, il mit des cailloux dedans. Ensuite, il partit donné à manger ces friandises à Cookie. Miam miam les bonnes gourmandises qu'il lui disait. La pauvre les mangea et se déchaussait une dent. C'est en éternuant que la dent a fini sur le front du brontosaure des prairies d'arbres à bouteilles. C'était très drôle, il avait un bleu au milieu du front et love colis lui donna comme surnom le cyclope, chat chat chat.
C'est comme ça qu'il en profitait pour emmener Cookie à Sancoins faire réparer sa dent par un dentologue chevaleux.
Pendant que la bougresse était soignée, il en profitait pour enterrer vingt kilos de plutonium dans le sol sous la cabane.
Bon, alors que fait bout de râteau Israélien pour pelle hindou. Alors, Grisou, tu n'es toujours pas parti exécuter ta mission. Tu nous retardes ça fait dix minutes que tu parles au lieu d'y aller.
Grisou était un peu contrarié, descendit de la soucoupe et se dépêcha d'aller sur la chaise qui était devant la vitre de la cabane.
Téléphone en main avec des gâteaux devant lui le poète parlait.
Il se dépêcha de noter ce qu'il entendait. Au même moment, un tracteur avec une énorme remorque passait sur la route qui longeait le chemin du pré à Cookie.
Le pauvre entendait très mal.
Il envoya ce message à Pépère.
Donc, il va aller en Espagne acheter des serpillières et il a trouvé des balais qui n'ont pas de manches. Un attrape poussière électronique qui envoie des SMS, des moutons qui mangent sous le buffet. Je te recontacte, Pépère, j'entends très mal...
La suite demain.

FB_IMG_1605866631804.jpg FB_IMG_1605866614389.jpg FB_IMG_1605866606860.jpg FB_IMG_1605866594751.jpg Screenshot_20201120_110234.jpg
 
#2
Dans sa soucoupe, le Pépère attendait toujours que le poète s'en aille, pour faire ses affaires.
- Alors curé napolitain, tu vas faire taire tes moines iraniens et partir d'ici. Mais que fait-il ce n'est pas possible. Si seulement il y avait une promotion à la boulangerie, il partirait de suite.
- Comment allons-nous faire pour la soucoupe ?
- Toc toc toc, ne t'inquiète pas Grisou, Pépère va trouver une solution, toc toc toc.
- Fle fle fle, nous allons la renvoyer dans l'espace, fle fle fle. Quand elle sera assez éloignée, les petites pattes le diront à ma love gendarme poète, fle fle fle. Elle le dira à Pépère, et nous repartirons à Sancoins, fle fle fle.
- Oui, Coin-coin, nous repartirons en voiture, d'ailleurs que fait Lolo avec, il est parti chatdraguer, ce n'est pas possible.
Écoute, Grisou, bout de gras spasmophile pour anorexique Américain, est reparti vers son bureau. Tu vas profiter qu'il n'est plus derrière son carreau pour aller voir ce qu'il fait. Tu noteras tout ce qu'il dit et fait et tu me l'enverras pas message sur mon Chatmsung.
- D'accord, Pépère, je vais y aller, ne t'inquiète pas. Je suis content, c'est ma première mission.
- Oui, Grisou, surtout fait attention qu'il ne te voit pas. S'il s'aperçoit que tu es là, il va t'attirer dans la cabane avec des croquettes premiers choix. Oui, ces succulentes croquettes sont en dessous de son bureau, il les mange en écrivant. La nuit, il pose le sac à côté de son lit et il plonge sa grande main dedans et s'en empiffre jusqu'au matin. Une fois à l'intérieur, tu n'auras le droit qu'à un bol de croquettes pourries du commissariat agrémenté de cailloux. Pour peu qu'il soit cramé, et il l'est tout le temps, il te dira, hé bien mon gentil minet, tu as mal aux dents. Vient mon gamin, tu dois avoir une gencivogue. Oui, c'est une enflure des gencives et il t'emmènera chez le torturien de Sancoins pour qu'il fasse des expériences sur toi. Alors, sois prudent et ouvre l'œil et surtout note bien tout ce qu'il dit des fois que love colis appelle nous saurions si notre palette, heu, ma palette de poulet n'est pas en danger d'être dévorée par un Gargantua quelconque.
- Tu es sur Pépère, pour les croquettes ?
Il m'en a déjà donné et elles étaient vraiment délicieuses.
- Oui, mais c'est un piège, méfie toi, de ce bougre de poète. Une fois, il a fait le tour à Cookie, ma meilleure amie.
- Toc toc toc, ce n'est pas un chat, toc toc toc, elle ne mange pas de croquettes, toc toc toc.
- Fle fle fle, les petites pattes mangent des miettes de pain que leur donne ma love gendarme poète sur son balcon, fle fle fle.
-Oui, Pépère, ton ami, a raison, un cheval ne mange pas de croquettes.
- Hé bien, elle mange des gourmandises qui sont des bonbons spéciaux pour chevaux. Oui, c'est comme ça que mon dératé de l'oreille du genou de derrière l'attire à l'extérieur de sa maison pour pouvoir y mettre ses saloperies chimiques. Oui, Grisou, si Cookie n'était pas contente tout à l'heure et qu'il y ait été après c'est sûrement qu'elle a dû se réveiller avec une bassine d'uranium ou des fioles de gaz bactériologiques sous les naseaux, la bougresse.
- Mais comment lui a-t-il fait manger des croquettes du commissariat ?
- Mais non, Grisou, des gourmandises. Voilà comment ça s'est passé. Un jour, la maîtresse de Cookie Etterbam est venue le voir pour savoir s'il n'allait pas à Sancoins. Oui, qu'il lui dit, je dois aller à la boulangerie. Là, elle se dépêche de prévenir tous les gens qu'elle connaît à Sancoins, pour qu'ils y aillent avant la rupture de stock.
- Pourquoi, il y aurait une rupture de stock ?
- Hé bien, Grisou, c'est que le bougre achète toute la boutique. D'ailleurs, quand la boulangère le voit arriver elle, prépare sa caisse et fais ses comptes du jour sachant qu'il va tout prendre. Puis elle prépare l'étiquette pour la porte.
- Quelle étiquette, je ne comprends pas.
- Laisse moi terminer, Grisou, oui le panneau, fermé pour cause de rupture de stock. Donc elle prévient ses amis de Sancoins de l'arrivée du Gargantua et lui demande s'il pouvait passer chercher un sac de vingt kilos de gourmandises pour Cookie.
Ce fut ainsi qu'il partit à Sancoins, déjà à l'auberge des moines pour se repeindre la rate à grand coup de louche à chantilly irakienne. Puis il va chez le chevalologue avant d'aller chez le boulanger.
- Toc toc toc, un chevalologue, qu'est-ce que c'est que ça.
- Fle fle fle, un marchant de chevaux, fle fle fle.
- Un chevalologue, c'est pourtant simple, c'est un magasin de nourriture pour le cheval
Donc il prend un sac de vingt kilos et s'en va après chez le boulanger. Rupture de stock, il était vert le Gargantua, love colis qui testait un nouveau vin sans sucre pour son régime avait eu une crise d'hypoglycémie et elle était passée avant lui. Elle n'a pas voulu le lui dire, mais le bougre est malin et il a suivi les miettes pour voir qui était passé avant lui. Elles partaient de la boulangerie jusqu'au parking de la gendarmerie à côté de la Dacia et remontait vers les appartements.
Donc très mécontent, il repartit vers Mornay avec la messe à fond et le sac de gourmandise sur le siège passager. Il se mit à plonger la main dedans et arrivé à Mornay le sac de vingt kilos n'en faisait plus que dix. Pour cacher son orgie alimentaire, il mit des cailloux dedans. Ensuite, il partit donné à manger ces friandises à Cookie. Miam miam les bonnes gourmandises qu'il lui disait. La pauvre les mangea et se déchaussait une dent. C'est en éternuant que la dent a fini sur le front du brontosaure des prairies d'arbres à bouteilles. C'était très drôle, il avait un bleu au milieu du front et love colis lui donna comme surnom le cyclope, chat chat chat.
C'est comme ça qu'il en profitait pour emmener Cookie à Sancoins faire réparer sa dent par un dentologue chevaleux.
Pendant que la bougresse était soignée, il en profitait pour enterrer vingt kilos de plutonium dans le sol sous la cabane.
Bon, alors que fait bout de râteau Israélien pour pelle hindou. Alors, Grisou, tu n'es toujours pas parti exécuter ta mission. Tu nous retardes ça fait dix minutes que tu parles au lieu d'y aller.
Grisou était un peu contrarié, descendit de la soucoupe et se dépêcha d'aller sur la chaise qui était devant la vitre de la cabane.
Téléphone en main avec des gâteaux devant lui le poète parlait.
Il se dépêcha de noter ce qu'il entendait. Au même moment, un tracteur avec une énorme remorque passait sur la route qui longeait le chemin du pré à Cookie.
Le pauvre entendait très mal.
Il envoya ce message à Pépère.
Donc, il va aller en Espagne acheter des serpillières et il a trouvé des balais qui n'ont pas de manches. Un attrape poussière électronique qui envoie des SMS, des moutons qui mangent sous le buffet. Je te recontacte, Pépère, j'entends très mal...
La suite demain.

Afficher la pièce jointe 31568 Afficher la pièce jointe 31569 Afficher la pièce jointe 31570 Afficher la pièce jointe 31571 Afficher la pièce jointe 31572
Lol le chevalologue ......
Merci pour ce nouveau partage
Amicalement
Gaby