• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Pépère le chat du poète, suite

#1
À Sancoins pendant ce temps-là, le long de la mare à Coin-coin, Dranac, Toublanc, Lolo, Elchaponne, Fripouille, Avéame, Sybage et Isidore passaient un moment ensemble.
Toublanc et Lolo racontaient comment ils avaient fait atterrir la soucoupe et l'aide exceptionnelle de Grisou.
Fripouille lui expliqua comment il était arrivé à se débarrasser des robots Enarpilodiens.
Le père Mike était reparti vers la brasserie retrouver les autres.
Le général Picolle qui avait la rancune tenace était reparti en direction de Mornay pour avoir une nouvelle conversation avec l'épicière.
Le Belge et sont épouses quant à eux étaient toujours en attente de récupérer une attestation de pouvoir conduire suite au vol de leurs portefeuilles dans l'église de Sancoins.
Le long du canal dans les bus, les ecclésiastiques se reposaient ainsi que les enfants. Le temps était maussade et on avait recouvert l'estrade en attendant la cérémonie des remises de médailles à Pépère.
Bibou pendant ce temps-là était avec la petite caniche le long de la palette.
Il ignorait toujours que c'était un robot Enarpilodien.
Cet appareil avait une intelligence artificielle phénomènale et avait su séduire le pauvre Bibou qui était sous le charme des jolis yeux de la petite chienne.
- Dit moi, Bibou, quand est-ce qu'il arrive le héros, je suis impatiente de le rencontrer.
- Whouaf, il est dans l'espace avec Coin-coin, Pêcheur et sa fille Ettesion, ils sont partis sauver sa maman fée.
- Alors nous serons au complet ici pour goûter ces succulents poulets.
- Whouaf, non, il y a Chatdore et Saturne le frère à Pépère qui sont toujours à Paris. Ils sont dans un laboratoire et font des recherches sur un traitement pour le cacao minus. Puis, à Mornay, il y a un autre chat d'après ce que m'a dit Fripouille, c'est Grisou.
- Hé bien, ça fait du monde et c'est tout.
- Hé bien, non, j'ai aussi mes copains chez mon maître, Momo, Bouillette, Mimine et Petit chat. Puis il y a Cookie qui est une jument et son amie Lucie. Il y a Rookie qui est un écureuil et enfin Draner qui est un renard.
- Hé bien, c'est énorme, il n'y a donc pas d'humains avec vous ?
- Si, mon maître et ma maîtresse qui est gendarme poète. Moi, je vais retourner après la cérémonie avec Pépère chez notre maître, nous serons avec Grisou et Saturne.
- Oui, et Pépère est votre chef, mais il n'est pas poète comme ton maître. D'ailleurs toi non plus tu n'écris pas.
- Whouaf, si j'écris, je vais d'ailleurs te faire un texte à l'impro.
Pépère est l'un des meilleurs poètes au monde, je ne saurais pas l'égaler.
Isidore aussi écrit tous les scripte de son émission, Toutes griffes dehors.
Écoute ce rap, que je vais te chanter à l'impro.

Viens que je te coiffe.

Regarde moi je suis Bibou
Bien plus qu'un chien
Je ne suis pas un nain
Et oui ma belle, je suis un bijou,

Et oui regarde comme je me coiffe
Pour être beau, je suis un pape
Tu l'as compris je fais du rap
Ma canichette, et je fais whouaf,

Je suis l'agent de tout les jours
Incognito et très connu
Et si tu mens, je te mets à nu
Je suis le meilleur depuis toujours,

Et puis mon chef, ta vu mon chef
Il est poète et c'est Pépère
Cherche pas ailleurs c'est une affaire
Pas comme un nain, voilà, enfin bref,

Si t'es d'accord ma canichette
Je t'embauche comme agent
Pour massacrer tous les méchants
Allez suis moi ma petite bichette,

Je suis Bibou, et la police
C'est mon métier
Je suis policier
Ma belle actrice,

Et oui je fais whouaf
T'es la plus belle
Alors mademoiselle
Viens que je te coiffe...

Charles Bibou, poète.
Copyright.

- C'est super, ça, tu es un drôle de compositeur.
- Whouaf, c'est normal, Pépère m'a donné des cours.
À Mornay, Grisou avait fait la connaissance de Momo qui avait été prévenu par Pépère de surveiller la soucoupe face à la cabane le temps qu'il revienne.
Grisou guettait le long de l'allée le retour du poète.
C'est dont à cet instant dont revint François musique à fond.
Momo l'apostropha et François surpris s'arrêta avant de couper son enceinte Bluetooth. Il fallait le faire partir, les Américains ne devaient pas venir par là.
- Halte-là, Marivaux, vous êtes sur les terres du roi. Ne savez-vous peut-être pas, mais le cheval que vous voyez en face de vous est celui du roi Chat aux brillants.
- Oui, quoi je ne suis pas fou, les rois sont morts. Mais qui es-tu toi, tu ressembles à un chat ?
Je suis poursuivi par le fbi, ils sont déguisés en sanglier.
- Écoutez manant, je suis le chat beauté, l'un des plus beaux chats au monde. Je suis le fidèle ami du roi chat aux brillants et je dois vous délivrer un message de sa part.
- Ha, bon, le chat aux brillants veut me parler ?
- Taisez-vous faquin, ici, c'est moi qui donne les ordres au nom de notre roi. Voilà sachez que la damoiselle Adélaïde que vous courtiser si honteusement que piteusement est déjà la promise du roi chat aux brillants. Il m'en vient de me dire d'allez vous le porter et de quérir de votre part que vous sachiez taire ces élans ambitieux pour une gente qui n'est point de votre sang.
- Mais je n'ai jamais touché une femme, c'est vrai quoi, je...
- Taisez-vous maraud, vous êtes en présence du roi par procuration et c'est moi qui donne les ordres ici. Je saurai vous assujettir, manant, de gré ou de force. Sachez qu'au château, nous avons une belle potence qui ne demande que de vous effleurer les oreilles. Ce gibet, où pendent déjà vos complices Américains, ne demande qu'à fonctionner de nouveau.
- Mais que dois-je faire ? J'ai peur à présent vous êtes sérieux.
François qui était déjà en plein délire hallucinatoire voyait derrière Momo une énorme guillotine et le bourreau qui l'attendait.
- Regagnez votre masure, maraud et le roi vous fera diligence de sa clémence. Ne revenez pas de si bonne heure en ses prés où vous signeriez votre mort. Laissez la douce Adélaïde et donnez-moi l'obligeance de vénérer votre roi chat aux brillants avant de partir et prestement, je vous y invite.
- Oui mon seigneur chat aux brillants, je vous vénère et m'en vais immédiatement.
Le pauvre François totalement effrayé partit vers sa maison en courant comme il ne l'avait jamais fait. Il se voyait poursuivi par des cavaliers armés d'épées.
- Hé bien, Momo, tu y a été fort, mais assurément nous ne sommes pas près de revoir ce coupe-jarret dans nos contrées. Que diantre, qu'il fut difficile de mentir, mais le principal étant que les Américains ne viennent ici et découvrent la soucoupe.

FB_IMG_1602854445449.jpg FB_IMG_1602854419674.jpg FB_IMG_1602854415971.jpg siberian-husky.jpg husky-1-105935.jpg
 
#2
À Sancoins pendant ce temps-là, le long de la mare à Coin-coin, Dranac, Toublanc, Lolo, Elchaponne, Fripouille, Avéame, Sybage et Isidore passaient un moment ensemble.
Toublanc et Lolo racontaient comment ils avaient fait atterrir la soucoupe et l'aide exceptionnelle de Grisou.
Fripouille lui expliqua comment il était arrivé à se débarrasser des robots Enarpilodiens.
Le père Mike était reparti vers la brasserie retrouver les autres.
Le général Picolle qui avait la rancune tenace était reparti en direction de Mornay pour avoir une nouvelle conversation avec l'épicière.
Le Belge et sont épouses quant à eux étaient toujours en attente de récupérer une attestation de pouvoir conduire suite au vol de leurs portefeuilles dans l'église de Sancoins.
Le long du canal dans les bus, les ecclésiastiques se reposaient ainsi que les enfants. Le temps était maussade et on avait recouvert l'estrade en attendant la cérémonie des remises de médailles à Pépère.
Bibou pendant ce temps-là était avec la petite caniche le long de la palette.
Il ignorait toujours que c'était un robot Enarpilodien.
Cet appareil avait une intelligence artificielle phénomènale et avait su séduire le pauvre Bibou qui était sous le charme des jolis yeux de la petite chienne.
- Dit moi, Bibou, quand est-ce qu'il arrive le héros, je suis impatiente de le rencontrer.
- Whouaf, il est dans l'espace avec Coin-coin, Pêcheur et sa fille Ettesion, ils sont partis sauver sa maman fée.
- Alors nous serons au complet ici pour goûter ces succulents poulets.
- Whouaf, non, il y a Chatdore et Saturne le frère à Pépère qui sont toujours à Paris. Ils sont dans un laboratoire et font des recherches sur un traitement pour le cacao minus. Puis, à Mornay, il y a un autre chat d'après ce que m'a dit Fripouille, c'est Grisou.
- Hé bien, ça fait du monde et c'est tout.
- Hé bien, non, j'ai aussi mes copains chez mon maître, Momo, Bouillette, Mimine et Petit chat. Puis il y a Cookie qui est une jument et son amie Lucie. Il y a Rookie qui est un écureuil et enfin Draner qui est un renard.
- Hé bien, c'est énorme, il n'y a donc pas d'humains avec vous ?
- Si, mon maître et ma maîtresse qui est gendarme poète. Moi, je vais retourner après la cérémonie avec Pépère chez notre maître, nous serons avec Grisou et Saturne.
- Oui, et Pépère est votre chef, mais il n'est pas poète comme ton maître. D'ailleurs toi non plus tu n'écris pas.
- Whouaf, si j'écris, je vais d'ailleurs te faire un texte à l'impro.
Pépère est l'un des meilleurs poètes au monde, je ne saurais pas l'égaler.
Isidore aussi écrit tous les scripte de son émission, Toutes griffes dehors.
Écoute ce rap, que je vais te chanter à l'impro.

Viens que je te coiffe.

Regarde moi je suis Bibou
Bien plus qu'un chien
Je ne suis pas un nain
Et oui ma belle, je suis un bijou,

Et oui regarde comme je me coiffe
Pour être beau, je suis un pape
Tu l'as compris je fais du rap
Ma canichette, et je fais whouaf,

Je suis l'agent de tout les jours
Incognito et très connu
Et si tu mens, je te mets à nu
Je suis le meilleur depuis toujours,

Et puis mon chef, ta vu mon chef
Il est poète et c'est Pépère
Cherche pas ailleurs c'est une affaire
Pas comme un nain, voilà, enfin bref,

Si t'es d'accord ma canichette
Je t'embauche comme agent
Pour massacrer tous les méchants
Allez suis moi ma petite bichette,

Je suis Bibou, et la police
C'est mon métier
Je suis policier
Ma belle actrice,

Et oui je fais whouaf
T'es la plus belle
Alors mademoiselle
Viens que je te coiffe...

Charles Bibou, poète.
Copyright.

- C'est super, ça, tu es un drôle de compositeur.
- Whouaf, c'est normal, Pépère m'a donné des cours.
À Mornay, Grisou avait fait la connaissance de Momo qui avait été prévenu par Pépère de surveiller la soucoupe face à la cabane le temps qu'il revienne.
Grisou guettait le long de l'allée le retour du poète.
C'est dont à cet instant dont revint François musique à fond.
Momo l'apostropha et François surpris s'arrêta avant de couper son enceinte Bluetooth. Il fallait le faire partir, les Américains ne devaient pas venir par là.
- Halte-là, Marivaux, vous êtes sur les terres du roi. Ne savez-vous peut-être pas, mais le cheval que vous voyez en face de vous est celui du roi Chat aux brillants.
- Oui, quoi je ne suis pas fou, les rois sont morts. Mais qui es-tu toi, tu ressembles à un chat ?
Je suis poursuivi par le fbi, ils sont déguisés en sanglier.
- Écoutez manant, je suis le chat beauté, l'un des plus beaux chats au monde. Je suis le fidèle ami du roi chat aux brillants et je dois vous délivrer un message de sa part.
- Ha, bon, le chat aux brillants veut me parler ?
- Taisez-vous faquin, ici, c'est moi qui donne les ordres au nom de notre roi. Voilà sachez que la damoiselle Adélaïde que vous courtiser si honteusement que piteusement est déjà la promise du roi chat aux brillants. Il m'en vient de me dire d'allez vous le porter et de quérir de votre part que vous sachiez taire ces élans ambitieux pour une gente qui n'est point de votre sang.
- Mais je n'ai jamais touché une femme, c'est vrai quoi, je...
- Taisez-vous maraud, vous êtes en présence du roi par procuration et c'est moi qui donne les ordres ici. Je saurai vous assujettir, manant, de gré ou de force. Sachez qu'au château, nous avons une belle potence qui ne demande que de vous effleurer les oreilles. Ce gibet, où pendent déjà vos complices Américains, ne demande qu'à fonctionner de nouveau.
- Mais que dois-je faire ? J'ai peur à présent vous êtes sérieux.
François qui était déjà en plein délire hallucinatoire voyait derrière Momo une énorme guillotine et le bourreau qui l'attendait.
- Regagnez votre masure, maraud et le roi vous fera diligence de sa clémence. Ne revenez pas de si bonne heure en ses prés où vous signeriez votre mort. Laissez la douce Adélaïde et donnez-moi l'obligeance de vénérer votre roi chat aux brillants avant de partir et prestement, je vous y invite.
- Oui mon seigneur chat aux brillants, je vous vénère et m'en vais immédiatement.
Le pauvre François totalement effrayé partit vers sa maison en courant comme il ne l'avait jamais fait. Il se voyait poursuivi par des cavaliers armés d'épées.
- Hé bien, Momo, tu y a été fort, mais assurément nous ne sommes pas près de revoir ce coupe-jarret dans nos contrées. Que diantre, qu'il fut difficile de mentir, mais le principal étant que les Américains ne viennent ici et découvrent la soucoupe.

Afficher la pièce jointe 31158 Afficher la pièce jointe 31159 Afficher la pièce jointe 31160 Afficher la pièce jointe 31161 Afficher la pièce jointe 31162
Merci Daniel.
J'aime beaucoup quand Momo parle
Sans parler du rap
Amicalement
Gaby