• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Pépère le chat du poète, suite.

#1
Sur le bord du canal, le président n'en revenait pas de l'histoire du pape.
- Hé bien, monseigneur, vous agent secret, je n'en reviens pas, et vous avez porté un char sur votre dos.
- Oui, mon bon cordon bleu, sur plus de cent kilomètres par soixante-dix degrés à l'ombre et sans boire. Il fallait bien que quelqu'un sauve Pépère.
- Moi, j'ai sauvé des milliers de virus et je n'en fais pas un foin. Mais dite moi monsieur le pape, c'est étrange qu'étant de Marseille, je n'ai jamais vu votre résidence.
- Écoutez Ourat, je ne vous permets pas de mettre la parole de notre saint-père, en doute. Qui a-t-il de surprenant à lever un char ?
Moi-même avec mon cheveu autrefois, il m'est arrivé de soulever un camion avec mon cheveu.
- Vous mon bon bleu, alors, seriez vous aussi un agent secret ?
- Loin de là monseigneur char, écoutez donc cette aventure.
Un jour avec mon père, nous étions partis dans une forêt proche d'Amiens pour aller cueillir des champignons. Mon père ayant emmené avec lui un petit camping-gaz les prépara sur place. Ayant moi-même mangé le matin même dix-huit kilos de cordon-bleus à la confiture de fraises aromatisé à la moutarde selon la recette de Casimir vu la vieille à la télévision, je n'en mangeais pas. Oui, j'étais légèrement ballonné pour ne pas dire qu'une méchante grouille me tenait et que j'étais arrêté toutes les dix minutes derrière un arbre pour donner un peu d'engrais au malheureux.
Donc mon père les mangea tout seul et c'est comme ça qu'il se prit pour Sénat sur le petit chemin avec notre Mercedes. Oui, c'étaient des champignons qui vendent du rêve. C'est comme ça qu'il explosait le carter d'huile de notre auto et que l'on fut obligé de s'arrêter d'urgence. Nous étions proches d'une concession de véhicules de prestige. Mon père partit les voir et insista que si on le dépannait il ferait peut-être l'achat d'une porche dans leurs ateliers.
Le concessionnaire n'était pas enchanté, mais le fit rentrer. Pendant que les ouvriers travaillaient sur notre Mercedes, je m'en étais allé admirer un chargement de sublimes voitures.
Des Ferraris, Bugatti, Maserati et autres étaient sur ce camion. Je me rapprochais donc de ces superbes automobiles qui étaient sur ce camion et je me suis penché pour refaire mon lacet. C'est comme ça que j'ai crevé le réservoir du camion. Très vite, le gasoil se mit à couler et pour cacher ma bêtise, je bouchais le trou à l'aide d'un vieux mouchoir en papier.
Puis nous sommes répartis dépannés et le lendemain, j'étais convoqué à la gendarmerie.
Malheureusement pour moi, j'avais été filmé à la concession. Le bouchon de papier s'était enlevé en roulant et le camion ayant les pneus plein de gazole avait dérapé et fini au fossé. Le chauffeur était indemne, mais les voitures étaient hors d'état.
Après, c'était une banale affaire, une bêtise d'enfant de quelques millions de francs à l'époque.
La concession devait préparer un autre chargement, mais le gasoil dans l'atelier avait coulé dans le boîtier des vérins hydrauliques et ils ne marchaient plus.
Voilà comment je me retrouvais mis à contribution de lever et abaisser le pont hydraulique avec mon cheveu après que l'on m'eût donné de l'huile hydraulique à boire.
Voilà monsieur le pape cette banale histoire.
Pendant ce temps là, dans sa soucoupe Pépère racontait l'histoire de son invention de l'alarme.
- Toc toc toc, tu as inventé l'alarme pour Galilée toc toc toc.
Oui Pêcheur et je vais vous expliquer comment, c'est arrivé.
Déjà pour commencer, j'étais parti le rejoindre pour l'aider à réaliser une cartographie GPS de l'univers.
Un matin, il va chez l'horreur price acheté de quoi manger pour conserver son teint pustuleux de jeune m'assurant que cette nourriture y contribuait.
Donc un matin ou j'étais à l'observatoire en train de scruter le ciel.
C'est alors que je reçois un SMS de Galilée, on venait de lui voler sa Ferrari.
Il était dégoûté en plus, il devait l'après-midi se rendre pour une interview télévisée assez loin pour démontrer que la terre était ronde avec des coins plats. Du coup, c'est moi qui l'aie emmener avec ma petite auto.
Après la conférence ça n'allait pas mieux pour lui.
C'était un échec monumental, car personne ne voulait croire que la terre était ronde avec des cheveux verts. Entre temps je lui fabriquais avec l'aide de la NASA un vaisseau pour filmer la terre et que ce soit diffusé en boucle sur toutes les télévisions du monde. Après le vol de sa Ferrari, il avait racheté un, tu ne m'as pas vu quand je roule, je te double en te faisant un bras d'horreur. Comble de malchance, on lui volait ce jour son vaisseau spatial. Il prit donc son, épate moi en roulant, et s'en était allé chez son assureur les assurances Athèna. Il revint en taxi et la là, je lui demandais ce qui se passait. Il me répond d'un air abattu ;
- Pépère inventeur du papier toilette qui parfume le caca, génie universel qui a découvert la Chine pour les marchés extérieurs. J'ai un grave problème voilà, on m'a déjà volé deux voitures de prestige et maintenant, on me dérobe mon vaisseau. Comment je vais faire pour réaliser mon film et prouver que la terre est bourrée, heu ronde. Toi héros de l'astronomie que pouvons nous faire ??
C'est alors que j'ai fabriqué un autre vaisseau, il a fait son film et racheté une Maserati. Pour sa sécurité, j'avais inventé l'alarme et il la fit poser chez le chat aux yeux verts pour son auto et chez Grossecorde pour son vaisseau. Enfin, la gloire fut pour lui, car son film a démontré sa thèse et on ne pouvait plus lui voler son auto ou son vaisseau.
Comme un succès n'arrive pas seule son film a reçu douze ostocars et on a même proposé à Deuxpardeux de lâcher la grappe de ses vignes pour tourner le rôle de Galilée dans son vaisseau spatial. Voilà l'histoire vraie et pas fausse mais carrément réelle de l'alarme.
- Toc toc toc, c'est ingénieux, toc toc toc. Moi quand je veux prévenir Coin-coin d'un danger, je tape avec mon bec, toc toc toc.
- Fle fle fle, et moi, je donne l'alarme en faisant, coin, coin, coin, coin, et ma love gendarme poète arrive en courant et elle met les bandits en prison, fle fle fle. Après elle me fait un bisou sur mon bec, fle fle fle.
- Hé bien, mon papa effectivement, tu aurais manqué au monde.
- Oui ma fille, ce n'est pas comme mon père offre moi un buveur surprise que je vois dedans ce qu'il contient, chat chat chat.
- Toc toc toc, qu'est-ce que c'est que ça, toc toc toc.
- Fle fle fle des pochettes surprises pour les petites pattes, fle fle fle.
- Non, c'est une invention de mon soûlard. Laisser moi vous raconter ça c'est désopilant.
La suite demain.

remorque-transport-voitures.jpg transport-voiture.jpg IMG_20200911_151511.png IMG_20200911_151459.png Attach13714_20190926_090146.png Attach11388_20190920_095403.png
 
#2
Sur le bord du canal, le président n'en revenait pas de l'histoire du pape.
- Hé bien, monseigneur, vous agent secret, je n'en reviens pas, et vous avez porté un char sur votre dos.
- Oui, mon bon cordon bleu, sur plus de cent kilomètres par soixante-dix degrés à l'ombre et sans boire. Il fallait bien que quelqu'un sauve Pépère.
- Moi, j'ai sauvé des milliers de virus et je n'en fais pas un foin. Mais dite moi monsieur le pape, c'est étrange qu'étant de Marseille, je n'ai jamais vu votre résidence.
- Écoutez Ourat, je ne vous permets pas de mettre la parole de notre saint-père, en doute. Qui a-t-il de surprenant à lever un char ?
Moi-même avec mon cheveu autrefois, il m'est arrivé de soulever un camion avec mon cheveu.
- Vous mon bon bleu, alors, seriez vous aussi un agent secret ?
- Loin de là monseigneur char, écoutez donc cette aventure.
Un jour avec mon père, nous étions partis dans une forêt proche d'Amiens pour aller cueillir des champignons. Mon père ayant emmené avec lui un petit camping-gaz les prépara sur place. Ayant moi-même mangé le matin même dix-huit kilos de cordon-bleus à la confiture de fraises aromatisé à la moutarde selon la recette de Casimir vu la vieille à la télévision, je n'en mangeais pas. Oui, j'étais légèrement ballonné pour ne pas dire qu'une méchante grouille me tenait et que j'étais arrêté toutes les dix minutes derrière un arbre pour donner un peu d'engrais au malheureux.
Donc mon père les mangea tout seul et c'est comme ça qu'il se prit pour Sénat sur le petit chemin avec notre Mercedes. Oui, c'étaient des champignons qui vendent du rêve. C'est comme ça qu'il explosait le carter d'huile de notre auto et que l'on fut obligé de s'arrêter d'urgence. Nous étions proches d'une concession de véhicules de prestige. Mon père partit les voir et insista que si on le dépannait il ferait peut-être l'achat d'une porche dans leurs ateliers.
Le concessionnaire n'était pas enchanté, mais le fit rentrer. Pendant que les ouvriers travaillaient sur notre Mercedes, je m'en étais allé admirer un chargement de sublimes voitures.
Des Ferraris, Bugatti, Maserati et autres étaient sur ce camion. Je me rapprochais donc de ces superbes automobiles qui étaient sur ce camion et je me suis penché pour refaire mon lacet. C'est comme ça que j'ai crevé le réservoir du camion. Très vite, le gasoil se mit à couler et pour cacher ma bêtise, je bouchais le trou à l'aide d'un vieux mouchoir en papier.
Puis nous sommes répartis dépannés et le lendemain, j'étais convoqué à la gendarmerie.
Malheureusement pour moi, j'avais été filmé à la concession. Le bouchon de papier s'était enlevé en roulant et le camion ayant les pneus plein de gazole avait dérapé et fini au fossé. Le chauffeur était indemne, mais les voitures étaient hors d'état.
Après, c'était une banale affaire, une bêtise d'enfant de quelques millions de francs à l'époque.
La concession devait préparer un autre chargement, mais le gasoil dans l'atelier avait coulé dans le boîtier des vérins hydrauliques et ils ne marchaient plus.
Voilà comment je me retrouvais mis à contribution de lever et abaisser le pont hydraulique avec mon cheveu après que l'on m'eût donné de l'huile hydraulique à boire.
Voilà monsieur le pape cette banale histoire.
Pendant ce temps là, dans sa soucoupe Pépère racontait l'histoire de son invention de l'alarme.
- Toc toc toc, tu as inventé l'alarme pour Galilée toc toc toc.
Oui Pêcheur et je vais vous expliquer comment, c'est arrivé.
Déjà pour commencer, j'étais parti le rejoindre pour l'aider à réaliser une cartographie GPS de l'univers.
Un matin, il va chez l'horreur price acheté de quoi manger pour conserver son teint pustuleux de jeune m'assurant que cette nourriture y contribuait.
Donc un matin ou j'étais à l'observatoire en train de scruter le ciel.
C'est alors que je reçois un SMS de Galilée, on venait de lui voler sa Ferrari.
Il était dégoûté en plus, il devait l'après-midi se rendre pour une interview télévisée assez loin pour démontrer que la terre était ronde avec des coins plats. Du coup, c'est moi qui l'aie emmener avec ma petite auto.
Après la conférence ça n'allait pas mieux pour lui.
C'était un échec monumental, car personne ne voulait croire que la terre était ronde avec des cheveux verts. Entre temps je lui fabriquais avec l'aide de la NASA un vaisseau pour filmer la terre et que ce soit diffusé en boucle sur toutes les télévisions du monde. Après le vol de sa Ferrari, il avait racheté un, tu ne m'as pas vu quand je roule, je te double en te faisant un bras d'horreur. Comble de malchance, on lui volait ce jour son vaisseau spatial. Il prit donc son, épate moi en roulant, et s'en était allé chez son assureur les assurances Athèna. Il revint en taxi et la là, je lui demandais ce qui se passait. Il me répond d'un air abattu ;
- Pépère inventeur du papier toilette qui parfume le caca, génie universel qui a découvert la Chine pour les marchés extérieurs. J'ai un grave problème voilà, on m'a déjà volé deux voitures de prestige et maintenant, on me dérobe mon vaisseau. Comment je vais faire pour réaliser mon film et prouver que la terre est bourrée, heu ronde. Toi héros de l'astronomie que pouvons nous faire ??
C'est alors que j'ai fabriqué un autre vaisseau, il a fait son film et racheté une Maserati. Pour sa sécurité, j'avais inventé l'alarme et il la fit poser chez le chat aux yeux verts pour son auto et chez Grossecorde pour son vaisseau. Enfin, la gloire fut pour lui, car son film a démontré sa thèse et on ne pouvait plus lui voler son auto ou son vaisseau.
Comme un succès n'arrive pas seule son film a reçu douze ostocars et on a même proposé à Deuxpardeux de lâcher la grappe de ses vignes pour tourner le rôle de Galilée dans son vaisseau spatial. Voilà l'histoire vraie et pas fausse mais carrément réelle de l'alarme.
- Toc toc toc, c'est ingénieux, toc toc toc. Moi quand je veux prévenir Coin-coin d'un danger, je tape avec mon bec, toc toc toc.
- Fle fle fle, et moi, je donne l'alarme en faisant, coin, coin, coin, coin, et ma love gendarme poète arrive en courant et elle met les bandits en prison, fle fle fle. Après elle me fait un bisou sur mon bec, fle fle fle.
- Hé bien, mon papa effectivement, tu aurais manqué au monde.
- Oui ma fille, ce n'est pas comme mon père offre moi un buveur surprise que je vois dedans ce qu'il contient, chat chat chat.
- Toc toc toc, qu'est-ce que c'est que ça, toc toc toc.
- Fle fle fle des pochettes surprises pour les petites pattes, fle fle fle.
- Non, c'est une invention de mon soûlard. Laisser moi vous raconter ça c'est désopilant.
La suite demain.

Afficher la pièce jointe 30818 Afficher la pièce jointe 30819 Afficher la pièce jointe 30820 Afficher la pièce jointe 30821 Afficher la pièce jointe 30822 Afficher la pièce jointe 30823
Toujours un grand plaisir de lecture avec de nombreuses aventures
Merci Daniel
Amicalement
Gaby