• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Pépère le chat du poète, suite.

#1
Dans la soucoupe, Fripouille était bien décidé à ne pas rester captif.
Résolu à s'évader, il fit en sorte de convaincre le père Mike.
- Savez-vous, père Mike, si nous pouvions éveiller ces poupées, elles pourraient nous aider à nous évader qu'en pensez-vous ?
- Oui, c'est un peu vrai mon chat fils mais comment faire. Il nous faudrait de la lumière. Je ne vous vois qu'à peine et la lumière est contrôlée de l'extérieur par un interrupteur.
Fripouille fit le tour de la cellule et profitait qu'il vit dans le noir pour trouver une sortie.
Il vit une bouche d'aération où était fixé à l'intérieur un ventilateur. L'idée lui vint et il expliqua son plan au père Mike.
- Écoutez-moi, Père Mike, j'ai une idée. Nous allons, enfin, je vais desceller ce ventilateur dans la paroi. Ensuite, je vais le retourner à l'envers pour que l'hélice soit dehors. Avec le déplacement de la soucoupe ça fera une génératrice. Ensuite, je vais récupérer la lampe qui est au plafond et la brancher dessus.
- Cela est bien gentil, mon chat fils, Fripouille. Mais je n'ai aucun talent dans ce genre de chose, voyez-vous.
- Moi, je sais comment faire, je l'ai déjà vu faire par mon héros Anipurone dans ma siamoise love.
- Mais qui est cette personne ?
- C'est un chatcteur qui est l'un des meilleurs et ma siamoise love est un film qui a eu plusieurs nominations. Il est même rediffusé régulièrement sur TVchatchat.
- J'ai un peu de mal à vous suivre mon chat fils. C'est très bien tout ça, mais vous n'avez point d'outils.
Fripouille ouvrit son chat-ventre et en sortit un set d'outils où tout ce dont il avait besoin était dedans.
- Mais je ne vous serais d'aucun secours mon chat fils.
- Hé bien, si père Mike, car je suis trop petit et vous allez me porter sur votre dos.
C'est ainsi que le père Mike prit Fripouille sur son dos.
L'animal parvint à démonter le ventilateur et le reposa avec l'hélice à l'extérieur.
Il bloqua l'axe avec l'un de ses tournevis.
Ensuite, il demanda au père Mike de le porter sous la lampe la démonta et partit la brancher sur le moteur du ventilateur prêt à devenir une génératrice.
- Voilà, c'est bon, père Mike, nous avons de la lumière nous autres.
- Mais je ne vois rien ça ne marche pas votre affaire.
Fripouille retira le tournevis qui bloquait l'axe. L'hélice à l'extérieur se mit à ronronner et la lumière se fit.
C'est alors qu'apparut au sol les quatre poupées qui se réveillaient.
Une ballerine, un clown, un pilote d'avion et un guitariste étaient là devant eux levés et se demandant ce qu'ils faisaient ici.
Ces quatre personnages insolites, qui n'étaient que des poupées, arriveraient-ils à aider le père Mike et Fripouille.
Le long de la mare à Sancoins les chats, chatrigolaient de la BD de Pépère.
- Hé bien Isidore, tu as vu le Pépère était aussi professionnel que dans l'histoire du père Lustatruc, tu te souviens de son écumoire géante.
- Ha oui, je m'en souviens et ses casseroles armées de bazooka, tu t'en souviens comme nous les avons pulvérisé.
Les chats les regardaient avec étonnement et c'est Lolo qui se mit à raconter l'histoire.
- Ha oui les amis, que je vous raconte ce sauvetage. C'est une histoire vraie pas fausse et authentiquement réelle. Voilà, un jour, j'ai été contacté par mes chefs pour une mission sur une planète qui s'appelle, Zirelliuon. Sur cette planète sévissait une créature extrêmement gourmande, une sorte de Gargantua. Celui-ci forçait son peuple à cultiver des arbres à nouille et à riz. Son appétit était insatiable et un jour, il a créé par un tour de passe-passe et de magie noire, un cuisinier gigantesque. En fait, l'homme qui avait eut l'idée de cette invention était le maître à Pépère qui a un appétit démesuré. Un jour, il a été dans l'espace pour aller admirer les étoiles avec la Chatlauréanne à Pépère. Il arrive sur Zirelliuon et rencontre le gargantua avec qui il a mangé des centaines de kilos de nouilles. Donc, le cuisinier était un monstre de sept mètres de hauteur et pesant dix tonnes. Il avait une écumoire géante et l'avait accroché à un nuage. Les pauvres habitants étaient privés de soleil et seulement quelques zones avaient de la lumière. Pendant ce temps, les pauvres continuaient de s'occuper des arbres à nouilles et à riz. C'est alors que j'ai été contacté par Pépère pour aller terrasser le gargantua et le cuisinier. Il était déjà en mission et ne pouvait y aller et je suis parti avec son hélicoptère sur Zirelliuon en prenant avec moi Isidore et Un-œil. J'ai attaqué le gargantua et l'ai terrassé.
- Moi et Isidore nous avons terrassés le cuisinier. Pendant que je brisais à coups de moustache ses ustensiles dans l'espace et Isidore a détruit son énorme écumoire et nous avons sauvé les habitants de Zirelliuon qui ne sont autres que des chats.
Les autres chats le long de la mare n'en revenaient pas de cette terrible bataille.
- Hé, Lolo, Pépère t'a donné des cours, tu ne serais pas un peu mythomane ?
- Toi soûlard occupe toi de love colis, Pépère attend toujours ses saucissons. Écrit ton histoire de sorte que je sois toujours un héros aux yeux des autres, chat chat chat.
Sur la planète loin de la terre, Pépère, Ettesion, Coin-coin et Pêcheur étaient toujours dans la forêt.
Coin-coin et Pêcheur décidèrent de s'arrêter un peu pour se reposer et Pépère resta seul avec sa fille.
Elle fut d'un coup étonné qu'Ainos ne soit pas avec lui.
Elle avait lu sur le site à Pépère le poème qu'il avait écrit à Mimine, il y avait déjà un moment de ça et la minette avait fait une crise de nerfs et se reposait dans la soucoupe à Choûanne.
- Au fait mon Papa, pourquoi Ainos a-t-elle fait une crise de nerfs.
- Hé bien ma fille, c'est à cause de mon navet géant transgénique pour nain de jardin et sa plantation de vignes qu'il m'avait fait faire sur son terrain.
- Quel rapport avec Ainos mon papa.
- À cause de ça, une minette du coin était tombée malade et j'ai écrit pour elle pour la soulager.
- Ha bon, comment ça, raconte moi mon papounet.
- Hé bien, voilà, la pauvre chatte avait à l'époque une vilaine maladie. Une raisaose-poilos.
- qu'est-ce que c'est que ça une raisa, je ne sais pas quoi.
- une raisaose-poilose, ma fille, que je te l'explique et tu vas comprendre. Voilà un soir, love fleur arrive en furie. L'épicerie en face de la gendarmerie était en congé pour cause de décès. Elle n'avait plus de vinasse et c'était une catastrophe. Mon soûlard, l'après-midi même avait acheté des cagettes entières de raisin. Il comptait les faire macérer pour en extraire l'alcool. Il les avait achetées à la coopérative agricole qui voulait procéder à la destruction de ce stock de raisin. Celui-ci avait été pollué par un nuage radioactif de Tchernobyl suite à l'éternuement d'un volcan proche de la centrale nucléaire. Dans la nuit, le nuage est venu jusqu'à dans le Cher et s'est arrêté au-dessus du stock de raisin. Mon soûlard avait acheté ainsi dix tonnes de raisin irradié. Love Nilerm lui dit comme ça, quand je pense que nous n'avons plus rien à boire et qu'il y a de quoi faire des milliers de litres de vin sur ton terrain, je suis verte. C'est alors que je l'entends dire, Pépère peut peut-être faire deux trois litres pour ce soir. C'est ainsi que j'ai été obligé de transformer le raisin en vinasse et les trois litres se sont transformés en dix litres par personne. Moi, je pressais, pressait et eux d'un commun accord, vas-y Pépère, encore un litre, presse, presse, vas-y Pépère. Le problème, c'est que le raisin étant contaminé, la couleur du vin une fois extrait était blanc transparent. Ce à quoi love xuej lui dit, c'est bien pratique pour mettre dans mon sac à main, tout le monde pensera que c'est de l'eau. C'est à partir de là qu'ils ont eu l'idée de semer ce raisin pour en faire de la vinasse nucléaire. C'est encore moi sous le cagnard qui est labouré, creusé, taillé, récolté, vendangé, bref. Ils entreposaient les bouteilles derrière la cabane. Un jour, Mimine passe sur son terrain et mange du jambon que lui avait offert le nain de fête foraine pendant que moi, je suçais des cailloux sous prétexte de régime alors que je suis maigre comme une feuille de vigne. Le frère du poivrot passe par là et lui dit, ma brave Mimine, tu n'as rien à boire et il prend une bouteille derrière la cabane en pensant que c'était de l'eau. C'est à cause de ça qu'elle a eu la raisaose-poilose. Mais une forme très aiguë de type nucléaire. Tu comprends maintenant ma fille.
- Non, quel, rapport avec ton poème.
- Hé bien voilà, la pauvre minette avait donc la raisaose-poilose qui est une affection des poils qui se transforme en grappes de raisins. Si l'affection n'est pas traitée, l'animal contaminé se transforme en cep de vigne nucléaire. Le vétérinaire lui a dit qu'elle devait faire marcher ses yeux pour guérir, oui, c'est une technique spéciale pour maladie orpheline. Je lui ai donc écrit des poèmes pour qu'elle lise et fasse marcher ses yeux, tu comprends maintenant. Hé bien Ainos me dit que c'est très bizarre, je ne vois pas ce qu'il y a d'étrange là-dedans.
- Oui mon papa, je comprends, si encore si c'était une histoire abracadabrante, mais là, c'est tellement criant de vérité, laisse faire, elle va se calmer.
 

Pièces jointes

Cortisone

Maître Poète
#2
Dans la soucoupe, Fripouille était bien décidé à ne pas rester captif.
Résolu à s'évader, il fit en sorte de convaincre le père Mike.
- Savez-vous, père Mike, si nous pouvions éveiller ces poupées, elles pourraient nous aider à nous évader qu'en pensez-vous ?
- Oui, c'est un peu vrai mon chat fils mais comment faire. Il nous faudrait de la lumière. Je ne vous vois qu'à peine et la lumière est contrôlée de l'extérieur par un interrupteur.
Fripouille fit le tour de la cellule et profitait qu'il vit dans le noir pour trouver une sortie.
Il vit une bouche d'aération où était fixé à l'intérieur un ventilateur. L'idée lui vint et il expliqua son plan au père Mike.
- Écoutez-moi, Père Mike, j'ai une idée. Nous allons, enfin, je vais desceller ce ventilateur dans la paroi. Ensuite, je vais le retourner à l'envers pour que l'hélice soit dehors. Avec le déplacement de la soucoupe ça fera une génératrice. Ensuite, je vais récupérer la lampe qui est au plafond et la brancher dessus.
- Cela est bien gentil, mon chat fils, Fripouille. Mais je n'ai aucun talent dans ce genre de chose, voyez-vous.
- Moi, je sais comment faire, je l'ai déjà vu faire par mon héros Anipurone dans ma siamoise love.
- Mais qui est cette personne ?
- C'est un chatcteur qui est l'un des meilleurs et ma siamoise love est un film qui a eu plusieurs nominations. Il est même rediffusé régulièrement sur TVchatchat.
- J'ai un peu de mal à vous suivre mon chat fils. C'est très bien tout ça, mais vous n'avez point d'outils.
Fripouille ouvrit son chat-ventre et en sortit un set d'outils où tout ce dont il avait besoin était dedans.
- Mais je ne vous serais d'aucun secours mon chat fils.
- Hé bien, si père Mike, car je suis trop petit et vous allez me porter sur votre dos.
C'est ainsi que le père Mike prit Fripouille sur son dos.
L'animal parvint à démonter le ventilateur et le reposa avec l'hélice à l'extérieur.
Il bloqua l'axe avec l'un de ses tournevis.
Ensuite, il demanda au père Mike de le porter sous la lampe la démonta et partit la brancher sur le moteur du ventilateur prêt à devenir une génératrice.
- Voilà, c'est bon, père Mike, nous avons de la lumière nous autres.
- Mais je ne vois rien ça ne marche pas votre affaire.
Fripouille retira le tournevis qui bloquait l'axe. L'hélice à l'extérieur se mit à ronronner et la lumière se fit.
C'est alors qu'apparut au sol les quatre poupées qui se réveillaient.
Une ballerine, un clown, un pilote d'avion et un guitariste étaient là devant eux levés et se demandant ce qu'ils faisaient ici.
Ces quatre personnages insolites, qui n'étaient que des poupées, arriveraient-ils à aider le père Mike et Fripouille.
Le long de la mare à Sancoins les chats, chatrigolaient de la BD de Pépère.
- Hé bien Isidore, tu as vu le Pépère était aussi professionnel que dans l'histoire du père Lustatruc, tu te souviens de son écumoire géante.
- Ha oui, je m'en souviens et ses casseroles armées de bazooka, tu t'en souviens comme nous les avons pulvérisé.
Les chats les regardaient avec étonnement et c'est Lolo qui se mit à raconter l'histoire.
- Ha oui les amis, que je vous raconte ce sauvetage. C'est une histoire vraie pas fausse et authentiquement réelle. Voilà, un jour, j'ai été contacté par mes chefs pour une mission sur une planète qui s'appelle, Zirelliuon. Sur cette planète sévissait une créature extrêmement gourmande, une sorte de Gargantua. Celui-ci forçait son peuple à cultiver des arbres à nouille et à riz. Son appétit était insatiable et un jour, il a créé par un tour de passe-passe et de magie noire, un cuisinier gigantesque. En fait, l'homme qui avait eut l'idée de cette invention était le maître à Pépère qui a un appétit démesuré. Un jour, il a été dans l'espace pour aller admirer les étoiles avec la Chatlauréanne à Pépère. Il arrive sur Zirelliuon et rencontre le gargantua avec qui il a mangé des centaines de kilos de nouilles. Donc, le cuisinier était un monstre de sept mètres de hauteur et pesant dix tonnes. Il avait une écumoire géante et l'avait accroché à un nuage. Les pauvres habitants étaient privés de soleil et seulement quelques zones avaient de la lumière. Pendant ce temps, les pauvres continuaient de s'occuper des arbres à nouilles et à riz. C'est alors que j'ai été contacté par Pépère pour aller terrasser le gargantua et le cuisinier. Il était déjà en mission et ne pouvait y aller et je suis parti avec son hélicoptère sur Zirelliuon en prenant avec moi Isidore et Un-œil. J'ai attaqué le gargantua et l'ai terrassé.
- Moi et Isidore nous avons terrassés le cuisinier. Pendant que je brisais à coups de moustache ses ustensiles dans l'espace et Isidore a détruit son énorme écumoire et nous avons sauvé les habitants de Zirelliuon qui ne sont autres que des chats.
Les autres chats le long de la mare n'en revenaient pas de cette terrible bataille.
- Hé, Lolo, Pépère t'a donné des cours, tu ne serais pas un peu mythomane ?
- Toi soûlard occupe toi de love colis, Pépère attend toujours ses saucissons. Écrit ton histoire de sorte que je sois toujours un héros aux yeux des autres, chat chat chat.
Sur la planète loin de la terre, Pépère, Ettesion, Coin-coin et Pêcheur étaient toujours dans la forêt.
Coin-coin et Pêcheur décidèrent de s'arrêter un peu pour se reposer et Pépère resta seul avec sa fille.
Elle fut d'un coup étonné qu'Ainos ne soit pas avec lui.
Elle avait lu sur le site à Pépère le poème qu'il avait écrit à Mimine, il y avait déjà un moment de ça et la minette avait fait une crise de nerfs et se reposait dans la soucoupe à Choûanne.
- Au fait mon Papa, pourquoi Ainos a-t-elle fait une crise de nerfs.
- Hé bien ma fille, c'est à cause de mon navet géant transgénique pour nain de jardin et sa plantation de vignes qu'il m'avait fait faire sur son terrain.
- Quel rapport avec Ainos mon papa.
- À cause de ça, une minette du coin était tombée malade et j'ai écrit pour elle pour la soulager.
- Ha bon, comment ça, raconte moi mon papounet.
- Hé bien, voilà, la pauvre chatte avait à l'époque une vilaine maladie. Une raisaose-poilos.
- qu'est-ce que c'est que ça une raisa, je ne sais pas quoi.
- une raisaose-poilose, ma fille, que je te l'explique et tu vas comprendre. Voilà un soir, love fleur arrive en furie. L'épicerie en face de la gendarmerie était en congé pour cause de décès. Elle n'avait plus de vinasse et c'était une catastrophe. Mon soûlard, l'après-midi même avait acheté des cagettes entières de raisin. Il comptait les faire macérer pour en extraire l'alcool. Il les avait achetées à la coopérative agricole qui voulait procéder à la destruction de ce stock de raisin. Celui-ci avait été pollué par un nuage radioactif de Tchernobyl suite à l'éternuement d'un volcan proche de la centrale nucléaire. Dans la nuit, le nuage est venu jusqu'à dans le Cher et s'est arrêté au-dessus du stock de raisin. Mon soûlard avait acheté ainsi dix tonnes de raisin irradié. Love Nilerm lui dit comme ça, quand je pense que nous n'avons plus rien à boire et qu'il y a de quoi faire des milliers de litres de vin sur ton terrain, je suis verte. C'est alors que je l'entends dire, Pépère peut peut-être faire deux trois litres pour ce soir. C'est ainsi que j'ai été obligé de transformer le raisin en vinasse et les trois litres se sont transformés en dix litres par personne. Moi, je pressais, pressait et eux d'un commun accord, vas-y Pépère, encore un litre, presse, presse, vas-y Pépère. Le problème, c'est que le raisin étant contaminé, la couleur du vin une fois extrait était blanc transparent. Ce à quoi love xuej lui dit, c'est bien pratique pour mettre dans mon sac à main, tout le monde pensera que c'est de l'eau. C'est à partir de là qu'ils ont eu l'idée de semer ce raisin pour en faire de la vinasse nucléaire. C'est encore moi sous le cagnard qui est labouré, creusé, taillé, récolté, vendangé, bref. Ils entreposaient les bouteilles derrière la cabane. Un jour, Mimine passe sur son terrain et mange du jambon que lui avait offert le nain de fête foraine pendant que moi, je suçais des cailloux sous prétexte de régime alors que je suis maigre comme une feuille de vigne. Le frère du poivrot passe par là et lui dit, ma brave Mimine, tu n'as rien à boire et il prend une bouteille derrière la cabane en pensant que c'était de l'eau. C'est à cause de ça qu'elle a eu la raisaose-poilose. Mais une forme très aiguë de type nucléaire. Tu comprends maintenant ma fille.
- Non, quel, rapport avec ton poème.
- Hé bien voilà, la pauvre minette avait donc la raisaose-poilose qui est une affection des poils qui se transforme en grappes de raisins. Si l'affection n'est pas traitée, l'animal contaminé se transforme en cep de vigne nucléaire. Le vétérinaire lui a dit qu'elle devait faire marcher ses yeux pour guérir, oui, c'est une technique spéciale pour maladie orpheline. Je lui ai donc écrit des poèmes pour qu'elle lise et fasse marcher ses yeux, tu comprends maintenant. Hé bien Ainos me dit que c'est très bizarre, je ne vois pas ce qu'il y a d'étrange là-dedans.
- Oui mon papa, je comprends, si encore si c'était une histoire abracadabrante, mais là, c'est tellement criant de vérité, laisse faire, elle va se calmer.
Merci j'ai vraiment apprécié.
Particulièrement le passage des poupées et de l'écumoire géante avecl'arbre à nouilles
Quelle inventivité
De plusj'oublié toujours aussi de vous dire que j'aime beaucoup les illustrations chaque jour
Amicalement
Gaby
 
#3
Merci j'ai vraiment apprécié.
Particulièrement le passage des poupées et de l'écumoire géante avecl'arbre à nouilles
Quelle inventivité
De plusj'oublié toujours aussi de vous dire que j'aime beaucoup les illustrations chaque jour
Amicalement
Gaby
Merci beaucoup mais tout le mérite revient à Pépère qui raconte son histoire.