• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Pépère le chat du poète. Suite

#1
Le long de la mare, les chats avaient écouté avec attention l'histoire de Lolo sur l'invention de la poste. Ils attendaient qu'Isidore les serve en poulet et c'est ce qu'il fit. Chacun mangea son poulet avec gourmandise. Tous se disaient que Pépère ne serait peut-être pas content.
Au-dessus d'eux, un nuage étrange était en suspension. C'était celui-là même qu'avait vu Momo à Mornay quelque temps plus tôt.
L'endroit était très silencieux et l'on entendait que le bruit de mastication des chats et de Bibou.
Un bruit sourd de ventilateur commença à se faire entendre et les chats levèrent la tête. Le nuage qui était au-dessus d'eux prit une drôle de forme ovale. Puis apparut l'hélicoptère à Pépère avec Chatdore aux commandes Saturne à ses côtés et Turbo à l'arrière.
Chatdore semblait heureux.
Lolo trouvait ça très étrange de ne pas avoir été prévenu par message.
Chatdore posa l'appareil sur le champ et en descendit calmement. Il commença à se diriger vers le groupe. Fripouille lui trouvait une drôle d'allure comme s'il se fut un autre chat. Il lui semblait que la queue n'était pas la même et que les pattes étaient plus petites. Il mit ça sur le compte de l'absence se disant que depuis deux jours, il avait peut-être oublié visuellement sa morphologie. Puis Saturne descendit à son tour et resta près de l'hélicoptère. Turbo vint à côté de lui et commença à suivre Chatdore. Là, ce fut Lolo qui trouva Turbo extrêmement lent dans sa marche.
Là d'où ils étaient, Chatdore et Turbo ne pouvaient pas écouter le groupe parler.
C'est Fripouille qui commença à se poser des questions tout haut et Lolo y vint rapidement de suggestions en suggestions.
- C'est bizarre, on dirait Chatdore et en même temps, il n'est pas comme avant.
- Oui, Fripouille, tu as vu sa queue semble différente de d'habitude, aurait-il été au chat-coiffeur.
C'est comme ça que Lolo, Fripouille et Un-œil décidèrent de partir en avant de Chatdore.
C'est alors que Fripouille, Lolo et Un-œil perçurent un bruit étrange dans sa démarche.
- Alors les copains, on ne vient pas à moi.
- Chatdore, tu as l'air bizarre, qu'est-ce que c'est que cette voix ?
- Où est Pépère, vite nous sommes pressés nous autres.
- Tu le sais bien où il est, Pépère, non !
Tu as l'air vraiment très étrange, tu es sûr d'être Chatdore devant.
- Hé bien, salopard, je suis le puissant Aketok et je veux me venger de Pépère.
Les choses allèrent très vite. Turbo et Saturne, qui étaient comme Chatdore des robots, sautèrent dans l'hélicoptère qui se transforma en soucoupe.
Bibou, Sybage, Isidore, Elchaponne et Avéame comprirent que c'était un piège et partirent se cacher alors que Lolo revenait en criant, maman moi peur, maman moi peur.
Le pauvre Fripouille n'eut pas le temps de réagir qu'il fut pris au piège et se retrouva dans la soucoupe avec le père Mike.
Saurait-il à l'aide de celui-ci, trouver un moyen pour s'échapper.
Lolo, Elchaponne, Sybage, Un-œil, Isidore et Avéame se retrouvèrent dans le bois.
- C'est terrible, mon chatmoureux a été enlevé, mais qu'est-ce qui se passe.
- Je sais ce que c'est, Aketok, le robot Enarpilodien que nous pensions mort. Il est revenu se venger de Pépère. Vite, Lolo, préviens Pépère.
- Oui, Avéame, tu as raison et méfions nous de qui est qui à présent.
Lolo envoya un message à Pépère dans l'espoir d'une réponse rapide.
- Nous nous sommes faits avoir nous autres nous pensions que c'était l'hélicoptère à Pépère et c'était une soucoupe.
- Oui, tu as raison Un-œil, mais c'est propre à toute ruse de faire croire autre chose. C'est comme Louis quatorze avec ses diligences.
- Ha bon, qu'est-ce que c'est que cette histoire.
- Hé bien, Elchaponne, écoute ceci et tu le sauras.
Voilà un jour Pépère vient me voir et me dit comme ça. Lolo, j'ai un service à te demander, peux-tu prendre la chatlauréanne et te rendre au château de Louis quatorze. Il m'appelle d'urgence. Bon, me dit-il certainement pour l'entretien de la Twizy.
Là, je dois aller à une séance d'autographes et je ne peux décevoir mes fans.
C'est comme ça que je suis parti à sa place.
J'arrive à Versailles et je trouve Louis complètement affolé.
- Ha Lolo, me dit-il, gloire de l'univers Dieu suprême nous avons un grave problème. Nos usines Chinoises depuis un moment nous fournissent des roues de diligence en craie recouvertes de carton compressé. Le résultat, c'est que nos diligences au bout de deux kilomètres n'ont plus de roues et on roule sur l'essieu. Gloire de France et des États-Unis glorieux guerrier, que pouvons nous faire.
J'ai mené mon enquête et j'ai compris la combine. Les roues transitaient par la Moldavie et une bande de malfrats internationaux les subtilisait pour les revendre sur le deep Web et nous renvoyait des contrefaçons.
Grâce à moi, le trafic a cessé et la tranquillité est revenue au château.
Tout ça pour dire que ces faux essieux semblaient pourtant bien réels.
Pépère lui de son côté était tellement excité à l'idée de retrouver sa maman fée qu'il ne fit pas attention au message de Lolo qui était arrivé sur son Chatmsung.
Il arrivait avec Ettesion proche de Leïlanne et Liettuje.
Tous ensemble se mirent à regarder le ciel et apparut comme trois soucoupes. Pécheur et Coin-coin était de chaque côté et Choûanne juste derrière.
Cela fut assez rapide et en même temps très souple. Les trois vaisseaux se posèrent au sol et chacun descendit de sa soucoupe.
Coin-coin et Pécheur virent le groupe près de la forêt et Choûanne qui était juste derrière eux les suivit.
- Ma love maman fée, je l'aime, je l'aime, s'écria Pépère qui partit en courant vers elle.
Choûanne le prit dans ses bras et il était vraiment très heureux de la retrouver.
Elle se dirigea vers le groupe.
Pêcheur et Coin-coin furent les premiers arrivés.
- Super, ce que vous avez fait, vous avez sauvé Choûanne, mon papa est le plus heureux de monde.
- Toc toc toc, j'ai fait extrêmement attention avec mon bec, toc toc toc. Dans l'espace, j'ai sauvé Coin-coin avant que sa soucoupe ne soit pulvérisée dans l'univers.
- Fle fle fle, oui j'ai eu très peur de ne jamais revoir ma love gendarme poète que j'aime, fle fle fle. L'astéroïde fonçait sur moi, fle fle fle, je priais notre saint canard qui êtes aux cieux, fle fle fle. C'est alors que Pêcheur à tirer dessus, fle fle fle, il m'a sauvé.
Choûanne arrivait enfin, elle donna plein de caresse à Ettesion, Pêcheur et Coin-coin et reposa Pépère sur le sable.
- Hé bien, j'ai eu peur que l'on ne te revoit jamais.
-Oui, Liettuje à raison, c'est pareil pour moi.
- Hé bien, Leïlanne, tu vois, je suis avec vous et je suis heureuse de vous retrouver et d'être avec mon Tigrou.
D'ailleurs à ce propos, Pépère, tu as une drôle d'odeur sur toi.
- Oui, ma maman fée, c'est que je me suis battu pour sauver mes petits enfants, j'ai dû me salir à ce moment-là.
- Ha bon, mon Tigrou, tu t'es battu.
- Oui ma love maman fée, Ettesion a accouché dans le bois et un monstre est arrivé de nulle part pour dévorer mes petits.
Il ressemblait à un hippopotame, mesurait au mois cinq mètres de haut et pesait au moins dix tonnes.
Il a failli me terrasser en m'envoyant contre un arbre.
C'est alors qu'il s'est approché de moi et que j'ai senti mon cœur qui allait être en arrêt. Dans un effort inespéré, alors que j'avais un rythme cardiaque de dix battements par minute, j'ai sorti de mon chat-ventre un défibrillateur portable que j'ai toujours sur moi. Oui, en tant que guerrier cet objet m'est indispensable. C'est donc au moment où mon cœur fit son dernier battement que je fus en arrêt cardiaque. Je savais qu'il restait une minute d'oxygène pour mon cerveau. Et c'est à la cinquante neuvièmes secondes que je me suis choqué et que la vie est revenue à mon cœur. J'étais à dix centièmes de seconde avant que le monstre ne m'écrase avec sa patte. Mais au dernier centième de seconde, j'avais repris assez de force et je lui ai envoyé une bonne décharge dans le museau avec le défibrillateur. Il est parti en courant et ne nous l'avons jamais plus revu. Je venais de sauver ma fille et mes petits enfants.
Screenshot_20200729_154348.jpg unnamed.jpg Soucoupe-roumaine.png images.jpeg unnamed.png
 

Cortisone

Maître Poète
#2
Le long de la mare, les chats avaient écouté avec attention l'histoire de Lolo sur l'invention de la poste. Ils attendaient qu'Isidore les serve en poulet et c'est ce qu'il fit. Chacun mangea son poulet avec gourmandise. Tous se disaient que Pépère ne serait peut-être pas content.
Au-dessus d'eux, un nuage étrange était en suspension. C'était celui-là même qu'avait vu Momo à Mornay quelque temps plus tôt.
L'endroit était très silencieux et l'on entendait que le bruit de mastication des chats et de Bibou.
Un bruit sourd de ventilateur commença à se faire entendre et les chats levèrent la tête. Le nuage qui était au-dessus d'eux prit une drôle de forme ovale. Puis apparut l'hélicoptère à Pépère avec Chatdore aux commandes Saturne à ses côtés et Turbo à l'arrière.
Chatdore semblait heureux.
Lolo trouvait ça très étrange de ne pas avoir été prévenu par message.
Chatdore posa l'appareil sur le champ et en descendit calmement. Il commença à se diriger vers le groupe. Fripouille lui trouvait une drôle d'allure comme s'il se fut un autre chat. Il lui semblait que la queue n'était pas la même et que les pattes étaient plus petites. Il mit ça sur le compte de l'absence se disant que depuis deux jours, il avait peut-être oublié visuellement sa morphologie. Puis Saturne descendit à son tour et resta près de l'hélicoptère. Turbo vint à côté de lui et commença à suivre Chatdore. Là, ce fut Lolo qui trouva Turbo extrêmement lent dans sa marche.
Là d'où ils étaient, Chatdore et Turbo ne pouvaient pas écouter le groupe parler.
C'est Fripouille qui commença à se poser des questions tout haut et Lolo y vint rapidement de suggestions en suggestions.
- C'est bizarre, on dirait Chatdore et en même temps, il n'est pas comme avant.
- Oui, Fripouille, tu as vu sa queue semble différente de d'habitude, aurait-il été au chat-coiffeur.
C'est comme ça que Lolo, Fripouille et Un-œil décidèrent de partir en avant de Chatdore.
C'est alors que Fripouille, Lolo et Un-œil perçurent un bruit étrange dans sa démarche.
- Alors les copains, on ne vient pas à moi.
- Chatdore, tu as l'air bizarre, qu'est-ce que c'est que cette voix ?
- Où est Pépère, vite nous sommes pressés nous autres.
- Tu le sais bien où il est, Pépère, non !
Tu as l'air vraiment très étrange, tu es sûr d'être Chatdore devant.
- Hé bien, salopard, je suis le puissant Aketok et je veux me venger de Pépère.
Les choses allèrent très vite. Turbo et Saturne, qui étaient comme Chatdore des robots, sautèrent dans l'hélicoptère qui se transforma en soucoupe.
Bibou, Sybage, Isidore, Elchaponne et Avéame comprirent que c'était un piège et partirent se cacher alors que Lolo revenait en criant, maman moi peur, maman moi peur.
Le pauvre Fripouille n'eut pas le temps de réagir qu'il fut pris au piège et se retrouva dans la soucoupe avec le père Mike.
Saurait-il à l'aide de celui-ci, trouver un moyen pour s'échapper.
Lolo, Elchaponne, Sybage, Un-œil, Isidore et Avéame se retrouvèrent dans le bois.
- C'est terrible, mon chatmoureux a été enlevé, mais qu'est-ce qui se passe.
- Je sais ce que c'est, Aketok, le robot Enarpilodien que nous pensions mort. Il est revenu se venger de Pépère. Vite, Lolo, préviens Pépère.
- Oui, Avéame, tu as raison et méfions nous de qui est qui à présent.
Lolo envoya un message à Pépère dans l'espoir d'une réponse rapide.
- Nous nous sommes faits avoir nous autres nous pensions que c'était l'hélicoptère à Pépère et c'était une soucoupe.
- Oui, tu as raison Un-œil, mais c'est propre à toute ruse de faire croire autre chose. C'est comme Louis quatorze avec ses diligences.
- Ha bon, qu'est-ce que c'est que cette histoire.
- Hé bien, Elchaponne, écoute ceci et tu le sauras.
Voilà un jour Pépère vient me voir et me dit comme ça. Lolo, j'ai un service à te demander, peux-tu prendre la chatlauréanne et te rendre au château de Louis quatorze. Il m'appelle d'urgence. Bon, me dit-il certainement pour l'entretien de la Twizy.
Là, je dois aller à une séance d'autographes et je ne peux décevoir mes fans.
C'est comme ça que je suis parti à sa place.
J'arrive à Versailles et je trouve Louis complètement affolé.
- Ha Lolo, me dit-il, gloire de l'univers Dieu suprême nous avons un grave problème. Nos usines Chinoises depuis un moment nous fournissent des roues de diligence en craie recouvertes de carton compressé. Le résultat, c'est que nos diligences au bout de deux kilomètres n'ont plus de roues et on roule sur l'essieu. Gloire de France et des États-Unis glorieux guerrier, que pouvons nous faire.
J'ai mené mon enquête et j'ai compris la combine. Les roues transitaient par la Moldavie et une bande de malfrats internationaux les subtilisait pour les revendre sur le deep Web et nous renvoyait des contrefaçons.
Grâce à moi, le trafic a cessé et la tranquillité est revenue au château.
Tout ça pour dire que ces faux essieux semblaient pourtant bien réels.
Pépère lui de son côté était tellement excité à l'idée de retrouver sa maman fée qu'il ne fit pas attention au message de Lolo qui était arrivé sur son Chatmsung.
Il arrivait avec Ettesion proche de Leïlanne et Liettuje.
Tous ensemble se mirent à regarder le ciel et apparut comme trois soucoupes. Pécheur et Coin-coin était de chaque côté et Choûanne juste derrière.
Cela fut assez rapide et en même temps très souple. Les trois vaisseaux se posèrent au sol et chacun descendit de sa soucoupe.
Coin-coin et Pécheur virent le groupe près de la forêt et Choûanne qui était juste derrière eux les suivit.
- Ma love maman fée, je l'aime, je l'aime, s'écria Pépère qui partit en courant vers elle.
Choûanne le prit dans ses bras et il était vraiment très heureux de la retrouver.
Elle se dirigea vers le groupe.
Pêcheur et Coin-coin furent les premiers arrivés.
- Super, ce que vous avez fait, vous avez sauvé Choûanne, mon papa est le plus heureux de monde.
- Toc toc toc, j'ai fait extrêmement attention avec mon bec, toc toc toc. Dans l'espace, j'ai sauvé Coin-coin avant que sa soucoupe ne soit pulvérisée dans l'univers.
- Fle fle fle, oui j'ai eu très peur de ne jamais revoir ma love gendarme poète que j'aime, fle fle fle. L'astéroïde fonçait sur moi, fle fle fle, je priais notre saint canard qui êtes aux cieux, fle fle fle. C'est alors que Pêcheur à tirer dessus, fle fle fle, il m'a sauvé.
Choûanne arrivait enfin, elle donna plein de caresse à Ettesion, Pêcheur et Coin-coin et reposa Pépère sur le sable.
- Hé bien, j'ai eu peur que l'on ne te revoit jamais.
-Oui, Liettuje à raison, c'est pareil pour moi.
- Hé bien, Leïlanne, tu vois, je suis avec vous et je suis heureuse de vous retrouver et d'être avec mon Tigrou.
D'ailleurs à ce propos, Pépère, tu as une drôle d'odeur sur toi.
- Oui, ma maman fée, c'est que je me suis battu pour sauver mes petits enfants, j'ai dû me salir à ce moment-là.
- Ha bon, mon Tigrou, tu t'es battu.
- Oui ma love maman fée, Ettesion a accouché dans le bois et un monstre est arrivé de nulle part pour dévorer mes petits.
Il ressemblait à un hippopotame, mesurait au mois cinq mètres de haut et pesait au moins dix tonnes.
Il a failli me terrasser en m'envoyant contre un arbre.
C'est alors qu'il s'est approché de moi et que j'ai senti mon cœur qui allait être en arrêt. Dans un effort inespéré, alors que j'avais un rythme cardiaque de dix battements par minute, j'ai sorti de mon chat-ventre un défibrillateur portable que j'ai toujours sur moi. Oui, en tant que guerrier cet objet m'est indispensable. C'est donc au moment où mon cœur fit son dernier battement que je fus en arrêt cardiaque. Je savais qu'il restait une minute d'oxygène pour mon cerveau. Et c'est à la cinquante neuvièmes secondes que je me suis choqué et que la vie est revenue à mon cœur. J'étais à dix centièmes de seconde avant que le monstre ne m'écrase avec sa patte. Mais au dernier centième de seconde, j'avais repris assez de force et je lui ai envoyé une bonne décharge dans le museau avec le défibrillateur. Il est parti en courant et ne nous l'avons jamais plus revu. Je venais de sauver ma fille et mes petits enfants.
Afficher la pièce jointe 30016 Afficher la pièce jointe 30017 Afficher la pièce jointe 30018 Afficher la pièce jointe 30019 Afficher la pièce jointe 30020
Encore de belles péripéties que j'ai appréciées
Merci Daniel
Amicalement
Gaby