• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Pépère le chat du poète. Suite.

#1
Derrière le fourgon, Toublanc qui n'avait jamais été servi par Pep lors d'un partage avec la moyenne compensée été stupéfait. La part qu'il avait eue comme celle de Lolo était bien maigre.
- Mais dit moi Pépère, tu es drôlement fort en calcul.
- Oui, c'est comme ça que j'ai pu aller plus vite à la course.
- Je ne vois pas le rapport !
- Hé bien, si Lolo, je cours aussi vite qu'un lévrier.
- Qu'est-ce que ça a à voir avec le calcul.
- Hé bien, Toublanc, grâce aux mathématiques, je gère beaucoup mieux la puissance de mes muscles. C'est d'ailleurs comme ça que j'ai sauvé Marie Chatoinette.
- Toi, tu as connu Marie Chatoinette ?
Et comment ça sauvé ?
- Toi, tu as connu Marie Chatoinette ?
Et comment ça sauvé ?
- Tu as connu, Marie Chatoinette, chat chat chat.
- Oui, figurez-vous que j'ai fait une course avec des lévriers, malgré qu'ils avaient un gros avantage, j'ai gagné à chaque fois contre eux.
C'était justement pour impressionner la chatmoiselle.
- C'est compliquée ton histoire Pépère.
- Oui, tu as raison Toublanc.
- Pas du tout, je revenais de chez Louis treize avec ma chalauréane. J'avais été l'opérer du visage.
- Ha bon, comment ça Pépère ?
- Hé bien Lolo voilà, il s'était fait péter une bombonne de gaz au visage et il était totalement défiguré.
Il fut donc opéré par un chirurgien esthétique d'occasion qui était en réalité carrossier peintre en diligence. Notre bon roi sort de l'hôpital et rentre dans son château.
Un jour son épouse, Anne, part au tabac du coin pour faire son euromillions et moi j'étais parti chercher un timbre amende de quatre-vingt-dix euros pour mon alcoolique qui s'était fait verbaliser pour incitation à l'alcoolisme. Oui, car, il avait suspendu devant la porte de son gourbi des guirlandes en formes de grappes de raisin, enfin bref. De loin, je me dis, tiens ne serait-ce pas Anne d'Autriche là-bas. Effectivement, on se retrouve au tabac. Là, elle m'explique qu'elle ne comprend pas pourquoi son mari met sa tasse de café à l'oreille pour écouter le sucre chanter et qu'il met les cuisses de chevreuil sous ses yeux en les faisant disparaître. Je lui dis écoute, je passerai cet après-midi. Je devais, voir ma maman fée ce jour-là, car elle voulait m'entretenir sur Marie Chatoinette. Je t'aime maman fée, j'aime Leïlanne, excusez moi mes copains, c'est l'émotion. Donc, l'après-midi, je vais le visiter et là, je comprends mieux la chose. Le pauvre avait les yeux à la place du nez et là bouche à la place des oreilles. Du coup, c'est moi qui l'aie réopéré d'urgence et j'ai emmené Anne d'Autriche chez chatfelou ,car elle n'avait rien vu.
Donc, après avoir opéré Louis treize, je retourne dans mon époque et retrouve mon poivrot Afghanistan décoloré au vin et champion d'or Israëlien. C'était l'été et en plein cagnard, il m'a fait planter des graines de citrouille nucléaire. Oui, il fait macérer les graines dans des fûts qui contiennent de l'uranium qu'il utilise pour ses saloperies chimiques. Donc pour seule nourriture n'ayant que des cailloux, c'était extrêmement dure. Love verre me regardait et me disait, vas-y Pépère et moi, je trimais pendant ce temps-là. Les citrouilles étaient pour elle, elle en fait de l'alcool nucléaire qu'elle boit avec ses collègues de la gendarmerie. C'est là que j'aie été visité par la fée Leïlanne qui m'a donné à boire et à fait le travaille avec sa magie. Mon soûlard est arrivé et a vu que le travail était terminé. Il était content et moi devant sous son nez, j'ai fait un énorme pet et je suis parti en suivant la fée qu'il ne pouvait pas voir. Il m'a demandé où j'allais et je lui ai répondu en le regardant méchamment, qu'est-ce que ça peut te faire poivrot, tu n'as qu'à t'occuper de vider des bouteilles avec love rôti. La fée avait besoin de moi pour délivrer Marie Chatoinette, la minette à Louis seize qui avait été kidnapper par des extraterrestres et séquestrée sur une lointaine planète. Elle était gardée par des monstres aussi terrifiants qu'un t-rex et comme, j'en ai combattu des milliers au jurassique, Leïlanne le sachant avait besoin de mon aide.
J'ai combattu les monstres délivré Marie Chatoinette et nous sommes repartis au château voir Louis seize.
Malheureusement, la chatte était attendue par sœur Chatmanuelle et elle est repartie aussitôt.
Et je fus obligé de la délivrer une nouvelle fois quelque temps plus tard.
- Hé bien, Pépère quelle histoire.
- Tu l'as dit, Lolo. Mais au fait quand répares tu dans l'espace.
- Je finis mon histoire pour digérer ma tarte aux pommes et nous y allons nous autres.
Donc la minette, faisait de l'humanitaire et elle repartit au Zimbabwe avec sœur Chatmanuelle. Elles étaient parties là-bas pour livrer du matériel scolaire aux fourmis savantes du pays. C'étaient des colonies de fourmis qui étaient à l'époque les plus intelligentes au monde. Elles créaient tout ce qui était livré à l'exportation vers notre pays par avions ou par bateaux. Marie Chatoinette a été enlevée par des trafiquants que j'avais fait arrêter quelque temps avant. Ils faisaient des fausses roues de diligence. Ils inondaient la cour de ces fausses roues et à vitesse élevée, elles explosaient. Les accidents d'autoroute étaient une hécatombe et j'ai retrouvé les coupables en Chine. Ils faisaient fabriquer par des taupes ces fausses roues avec de la sciure de bois qu'elles faisaient en le rongent, bref. J'ai donc sillonné le Zimbabwe avec sœur Chatmanuelle pour la retrouver et je l'ai délivré d'une bande de singe à têtes carrées qui était complice de ces malfaiteurs. Nous sommes aussitôt retournés vers le château de Versailles avec sœur Chatmanuelle et Marie Chatoinette.
Voilà, cette histoire nous aura fait digérer nous autres.
received_1974827449253211.jpeg received_416568445781206.jpeg IMG_20190111_183250.jpg FB_IMG_1593093398904.jpg
 
#2
Derrière le fourgon, Toublanc qui n'avait jamais été servi par Pep lors d'un partage avec la moyenne compensée été stupéfait. La part qu'il avait eue comme celle de Lolo était bien maigre.
- Mais dit moi Pépère, tu es drôlement fort en calcul.
- Oui, c'est comme ça que j'ai pu aller plus vite à la course.
- Je ne vois pas le rapport !
- Hé bien, si Lolo, je cours aussi vite qu'un lévrier.
- Qu'est-ce que ça a à voir avec le calcul.
- Hé bien, Toublanc, grâce aux mathématiques, je gère beaucoup mieux la puissance de mes muscles. C'est d'ailleurs comme ça que j'ai sauvé Marie Chatoinette.
- Toi, tu as connu Marie Chatoinette ?
Et comment ça sauvé ?
- Toi, tu as connu Marie Chatoinette ?
Et comment ça sauvé ?
- Tu as connu, Marie Chatoinette, chat chat chat.
- Oui, figurez-vous que j'ai fait une course avec des lévriers, malgré qu'ils avaient un gros avantage, j'ai gagné à chaque fois contre eux.
C'était justement pour impressionner la chatmoiselle.
- C'est compliquée ton histoire Pépère.
- Oui, tu as raison Toublanc.
- Pas du tout, je revenais de chez Louis treize avec ma chalauréane. J'avais été l'opérer du visage.
- Ha bon, comment ça Pépère ?
- Hé bien Lolo voilà, il s'était fait péter une bombonne de gaz au visage et il était totalement défiguré.
Il fut donc opéré par un chirurgien esthétique d'occasion qui était en réalité carrossier peintre en diligence. Notre bon roi sort de l'hôpital et rentre dans son château.
Un jour son épouse, Anne, part au tabac du coin pour faire son euromillions et moi j'étais parti chercher un timbre amende de quatre-vingt-dix euros pour mon alcoolique qui s'était fait verbaliser pour incitation à l'alcoolisme. Oui, car, il avait suspendu devant la porte de son gourbi des guirlandes en formes de grappes de raisin, enfin bref. De loin, je me dis, tiens ne serait-ce pas Anne d'Autriche là-bas. Effectivement, on se retrouve au tabac. Là, elle m'explique qu'elle ne comprend pas pourquoi son mari met sa tasse de café à l'oreille pour écouter le sucre chanter et qu'il met les cuisses de chevreuil sous ses yeux en les faisant disparaître. Je lui dis écoute, je passerai cet après-midi. Je devais, voir ma maman fée ce jour-là, car elle voulait m'entretenir sur Marie Chatoinette. Je t'aime maman fée, j'aime Leïlanne, excusez moi mes copains, c'est l'émotion. Donc, l'après-midi, je vais le visiter et là, je comprends mieux la chose. Le pauvre avait les yeux à la place du nez et là bouche à la place des oreilles. Du coup, c'est moi qui l'aie réopéré d'urgence et j'ai emmené Anne d'Autriche chez chatfelou ,car elle n'avait rien vu.
Donc, après avoir opéré Louis treize, je retourne dans mon époque et retrouve mon poivrot Afghanistan décoloré au vin et champion d'or Israëlien. C'était l'été et en plein cagnard, il m'a fait planter des graines de citrouille nucléaire. Oui, il fait macérer les graines dans des fûts qui contiennent de l'uranium qu'il utilise pour ses saloperies chimiques. Donc pour seule nourriture n'ayant que des cailloux, c'était extrêmement dure. Love verre me regardait et me disait, vas-y Pépère et moi, je trimais pendant ce temps-là. Les citrouilles étaient pour elle, elle en fait de l'alcool nucléaire qu'elle boit avec ses collègues de la gendarmerie. C'est là que j'aie été visité par la fée Leïlanne qui m'a donné à boire et à fait le travaille avec sa magie. Mon soûlard est arrivé et a vu que le travail était terminé. Il était content et moi devant sous son nez, j'ai fait un énorme pet et je suis parti en suivant la fée qu'il ne pouvait pas voir. Il m'a demandé où j'allais et je lui ai répondu en le regardant méchamment, qu'est-ce que ça peut te faire poivrot, tu n'as qu'à t'occuper de vider des bouteilles avec love rôti. La fée avait besoin de moi pour délivrer Marie Chatoinette, la minette à Louis seize qui avait été kidnapper par des extraterrestres et séquestrée sur une lointaine planète. Elle était gardée par des monstres aussi terrifiants qu'un t-rex et comme, j'en ai combattu des milliers au jurassique, Leïlanne le sachant avait besoin de mon aide.
J'ai combattu les monstres délivré Marie Chatoinette et nous sommes repartis au château voir Louis seize.
Malheureusement, la chatte était attendue par sœur Chatmanuelle et elle est repartie aussitôt.
Et je fus obligé de la délivrer une nouvelle fois quelque temps plus tard.
- Hé bien, Pépère quelle histoire.
- Tu l'as dit, Lolo. Mais au fait quand répares tu dans l'espace.
- Je finis mon histoire pour digérer ma tarte aux pommes et nous y allons nous autres.
Donc la minette, faisait de l'humanitaire et elle repartit au Zimbabwe avec sœur Chatmanuelle. Elles étaient parties là-bas pour livrer du matériel scolaire aux fourmis savantes du pays. C'étaient des colonies de fourmis qui étaient à l'époque les plus intelligentes au monde. Elles créaient tout ce qui était livré à l'exportation vers notre pays par avions ou par bateaux. Marie Chatoinette a été enlevée par des trafiquants que j'avais fait arrêter quelque temps avant. Ils faisaient des fausses roues de diligence. Ils inondaient la cour de ces fausses roues et à vitesse élevée, elles explosaient. Les accidents d'autoroute étaient une hécatombe et j'ai retrouvé les coupables en Chine. Ils faisaient fabriquer par des taupes ces fausses roues avec de la sciure de bois qu'elles faisaient en le rongent, bref. J'ai donc sillonné le Zimbabwe avec sœur Chatmanuelle pour la retrouver et je l'ai délivré d'une bande de singe à têtes carrées qui était complice de ces malfaiteurs. Nous sommes aussitôt retournés vers le château de Versailles avec sœur Chatmanuelle et Marie Chatoinette.
Voilà, cette histoire nous aura fait digérer nous autres.
Afficher la pièce jointe 29454 Afficher la pièce jointe 29455 Afficher la pièce jointe 29456 Afficher la pièce jointe 29457
Comment ne pas rire en lisant cette histoire ? On peut se le demander!
 

Cortisone

Maître Poète
#3
Derrière le fourgon, Toublanc qui n'avait jamais été servi par Pep lors d'un partage avec la moyenne compensée été stupéfait. La part qu'il avait eue comme celle de Lolo était bien maigre.
- Mais dit moi Pépère, tu es drôlement fort en calcul.
- Oui, c'est comme ça que j'ai pu aller plus vite à la course.
- Je ne vois pas le rapport !
- Hé bien, si Lolo, je cours aussi vite qu'un lévrier.
- Qu'est-ce que ça a à voir avec le calcul.
- Hé bien, Toublanc, grâce aux mathématiques, je gère beaucoup mieux la puissance de mes muscles. C'est d'ailleurs comme ça que j'ai sauvé Marie Chatoinette.
- Toi, tu as connu Marie Chatoinette ?
Et comment ça sauvé ?
- Toi, tu as connu Marie Chatoinette ?
Et comment ça sauvé ?
- Tu as connu, Marie Chatoinette, chat chat chat.
- Oui, figurez-vous que j'ai fait une course avec des lévriers, malgré qu'ils avaient un gros avantage, j'ai gagné à chaque fois contre eux.
C'était justement pour impressionner la chatmoiselle.
- C'est compliquée ton histoire Pépère.
- Oui, tu as raison Toublanc.
- Pas du tout, je revenais de chez Louis treize avec ma chalauréane. J'avais été l'opérer du visage.
- Ha bon, comment ça Pépère ?
- Hé bien Lolo voilà, il s'était fait péter une bombonne de gaz au visage et il était totalement défiguré.
Il fut donc opéré par un chirurgien esthétique d'occasion qui était en réalité carrossier peintre en diligence. Notre bon roi sort de l'hôpital et rentre dans son château.
Un jour son épouse, Anne, part au tabac du coin pour faire son euromillions et moi j'étais parti chercher un timbre amende de quatre-vingt-dix euros pour mon alcoolique qui s'était fait verbaliser pour incitation à l'alcoolisme. Oui, car, il avait suspendu devant la porte de son gourbi des guirlandes en formes de grappes de raisin, enfin bref. De loin, je me dis, tiens ne serait-ce pas Anne d'Autriche là-bas. Effectivement, on se retrouve au tabac. Là, elle m'explique qu'elle ne comprend pas pourquoi son mari met sa tasse de café à l'oreille pour écouter le sucre chanter et qu'il met les cuisses de chevreuil sous ses yeux en les faisant disparaître. Je lui dis écoute, je passerai cet après-midi. Je devais, voir ma maman fée ce jour-là, car elle voulait m'entretenir sur Marie Chatoinette. Je t'aime maman fée, j'aime Leïlanne, excusez moi mes copains, c'est l'émotion. Donc, l'après-midi, je vais le visiter et là, je comprends mieux la chose. Le pauvre avait les yeux à la place du nez et là bouche à la place des oreilles. Du coup, c'est moi qui l'aie réopéré d'urgence et j'ai emmené Anne d'Autriche chez chatfelou ,car elle n'avait rien vu.
Donc, après avoir opéré Louis treize, je retourne dans mon époque et retrouve mon poivrot Afghanistan décoloré au vin et champion d'or Israëlien. C'était l'été et en plein cagnard, il m'a fait planter des graines de citrouille nucléaire. Oui, il fait macérer les graines dans des fûts qui contiennent de l'uranium qu'il utilise pour ses saloperies chimiques. Donc pour seule nourriture n'ayant que des cailloux, c'était extrêmement dure. Love verre me regardait et me disait, vas-y Pépère et moi, je trimais pendant ce temps-là. Les citrouilles étaient pour elle, elle en fait de l'alcool nucléaire qu'elle boit avec ses collègues de la gendarmerie. C'est là que j'aie été visité par la fée Leïlanne qui m'a donné à boire et à fait le travaille avec sa magie. Mon soûlard est arrivé et a vu que le travail était terminé. Il était content et moi devant sous son nez, j'ai fait un énorme pet et je suis parti en suivant la fée qu'il ne pouvait pas voir. Il m'a demandé où j'allais et je lui ai répondu en le regardant méchamment, qu'est-ce que ça peut te faire poivrot, tu n'as qu'à t'occuper de vider des bouteilles avec love rôti. La fée avait besoin de moi pour délivrer Marie Chatoinette, la minette à Louis seize qui avait été kidnapper par des extraterrestres et séquestrée sur une lointaine planète. Elle était gardée par des monstres aussi terrifiants qu'un t-rex et comme, j'en ai combattu des milliers au jurassique, Leïlanne le sachant avait besoin de mon aide.
J'ai combattu les monstres délivré Marie Chatoinette et nous sommes repartis au château voir Louis seize.
Malheureusement, la chatte était attendue par sœur Chatmanuelle et elle est repartie aussitôt.
Et je fus obligé de la délivrer une nouvelle fois quelque temps plus tard.
- Hé bien, Pépère quelle histoire.
- Tu l'as dit, Lolo. Mais au fait quand répares tu dans l'espace.
- Je finis mon histoire pour digérer ma tarte aux pommes et nous y allons nous autres.
Donc la minette, faisait de l'humanitaire et elle repartit au Zimbabwe avec sœur Chatmanuelle. Elles étaient parties là-bas pour livrer du matériel scolaire aux fourmis savantes du pays. C'étaient des colonies de fourmis qui étaient à l'époque les plus intelligentes au monde. Elles créaient tout ce qui était livré à l'exportation vers notre pays par avions ou par bateaux. Marie Chatoinette a été enlevée par des trafiquants que j'avais fait arrêter quelque temps avant. Ils faisaient des fausses roues de diligence. Ils inondaient la cour de ces fausses roues et à vitesse élevée, elles explosaient. Les accidents d'autoroute étaient une hécatombe et j'ai retrouvé les coupables en Chine. Ils faisaient fabriquer par des taupes ces fausses roues avec de la sciure de bois qu'elles faisaient en le rongent, bref. J'ai donc sillonné le Zimbabwe avec sœur Chatmanuelle pour la retrouver et je l'ai délivré d'une bande de singe à têtes carrées qui était complice de ces malfaiteurs. Nous sommes aussitôt retournés vers le château de Versailles avec sœur Chatmanuelle et Marie Chatoinette.
Voilà, cette histoire nous aura fait digérer nous autres.
Afficher la pièce jointe 29454 Afficher la pièce jointe 29455 Afficher la pièce jointe 29456 Afficher la pièce jointe 29457
Encore et toujours des aventures extraordinaires
Merci Daniel
Amicalement
Gaby