• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Pépère le chat du poète. Suite.

#1
Le long de la nationale, le brigadier fut prévenu par message de rentrer au plus vite à la brigade. Il ne savait pas comment faire avec ce camping-car dans le fossé. Il commença à partir à pied et vit au loin l'automobiliste qui c'était arrêté pour prévenir ses collègues. Il se dépêcha d'y aller et la sœur le regardait de travers.
- Mais où va-t-il ce vieux à dix bosses pleines de vinasse. Le salopard nous abandonne dans notre malheur. C'est un vrai dégonflé comme l'autre là-haut qui reste dans son pieu.
Le brigadier marchait à allure soutenu en ruminant sa colère.
- On ne me l'enlèvera pas de l'idée, ce sont sûrement des complices à capot blanc. Je suis sûr que son chat est un extraterrestre, les Américains ne se sont pas trompé, si seulement je pouvais le choper pour l'interroger.
Le brigadier réussit à persuader l'automobiliste de l'emmener vers la brigade. En route il vit arriver ses collègues et demanda à l'homme qui le conduisait de bloquer la route. Ses collègues, pris de panique sortirent leurs armes en main et le brigadier se montra. L'un des hommes rassura les autres et s'approcha du brigadier.
- Mon brigadier, excusez nous, nous vous avons pris pour des délinquants de la route. Nous devons secourir des gens en difficulté avec un camping-car. Nous avons fait rapatrier votre voiture calcinée à la brigade et sommes à la recherche de quatre suspects.
- Laissez ce camping-car, il est conduit par la bonne sœur alcoolique et le pape alors ils n'ont qu'à appeler Dieu. Ramenez-moi à la brigade et qu'on me prépare une réserve d'anti-peur, je vais convoquer le capot blanc que je suspecte d'être le complice de son chat extraterrestre contre qui je n'ai pas de preuve. Je vais le faire parler, je peux vous l'assurer.
Devant eux, quelques kilomètres plus loin, Saturne se lança sur route avec agilité. Le Pépère le suivait avec son scooter.
Il vit la siamoise dans le rétro et ne put s'empêcher de crâner un peu.
Il bloqua la roue arrière et dansait avec le scooter à la verticale. Le feu arrière était à quelques millimètres de la route. Il se mit à faire la toupie, et d'un seul coup d'un grand coup d'accélérateur repartit en arrière avant d'arriver vers la minette.
- Alors, vilaine, tu ne te souviens pas de moi. Alors comme ça, je pue le caca. Tien cadeau du chat le plus populaire de France.
Il fit alors un pet nauséabond avant de s'enfuir sur la roue arrière à plus de cent vint à l'heure pour revenir derrière Saturne.
La pauvre minette n'en revenait pas.
- Je lui avais bien dit à ma sœurette que ce Pépère était un goujat, quand je pense que son chatmoureux Fripouille est son coéquipier, hé bien, c'est du joli.
Le Pépère arriva derrière la voiture et semblait un peu mécontent.
- Je n'y crois pas, mes poulets risquent d'être gâtés et il roule à la limitation. Je vais devoir le mettre à l'amende de la moyenne compensée. Quand je pense à tout ce temps qu'il m'a déjà fait perdre en parlant, c'est insensé cette histoire. Mais qu'est-ce que je vois devant les gendarmes. Vite, prévenons mon frérot par télépathie.
Saturne, n'est pas peur, c'est Pépère, je te préviens par magie. Ne fais pas attention aux voitures devant, je te rends invisible et nous autres aussi. Fonce tu ne crains rien, tu vas passer à travers de la voiture.
- D'accord mon frérot, mais moi, j'ai un peu peur.
Le pauvre Saturne passa à travers le fourgon des gendarmes et Pépère réussit tout aussi bien la même opération.
D'accord mon frérot, mais moi, j'ai un peu peur. Il voulait briller en société et rendit les véhicules visibles.
Il arriva tout droit sur le président qui était sur le milieu de la route avec le pape et sœur Mathilde.
Il freina de la roue avant et refit le coup de sa danse avec le scooter à la verticale. Il améliora sa prestation en tenant le guidon fermement à pleines pattes avant et son corps se mit à l'horizontale perpendiculaire au scooter à la verticale. Il battait la mesure des pattes arrières en jouant avec la patte avant sur la manette d'accélération, il allait d'avant en arrière et chantait.
- Chat chat où t'es où as-tu mis ton chat chat, chat chat où t'es, j'étais juste à côté, chat chat où t'es, oui je mettais une fessée, chat chat où t'es, à ce sacré boubou, chat chat où t'es, je lui ai tordu le cou, chat chat où t'es où as-tu mis ton scooter, chat chat où t'es.
C'est alors qui retomba sur les deux-roues tenant toujours le guidon à deux pattes et le corps au dessus de l'engin comme si il était en lévitation.
Puis, ses fesses retombèrent sur la selle et il stoppa le moteur et mit la béquille.
Un peu plus loin, le long du camping-car, le général, le ministre, le Belge, la femme du Belge et Coco n'en revenait pas de ce que venait de faire le Pépère.
Le président, le pape et sœur Mathilde l'applaudissaient en le regardant.
- Surtout arrêter les flashs, mon poil ne doit pas roussir en cette saison, surtout que je sors du CHU, le mois passé à cause de mon maître.
Pépère présenta Saturne au pape, sœur Mathilde et au président.
- Ça alors, c'est de la conduite, ce n'est pas toi qui en ferait autant, l'éléphant Éthiopien imbibé de jus de raisin d'Afghanistan. Moi, je dis bravo, car sur un deux-roues, ce n'est pas évident de faire cet exercice. Alors ça t'en bouche un coin vieux zèbre Vaticanteux.
- Hé bien, tu es d'une politesse vielle bique du pôle Sud, productrice de lait alcoolisé. Je vais t'en dire une bonne la vielle. Ça, je l'ai déjà fait. Tu peux rire espèce de vieille guenon irlandaise. Un jour, j'ai célébré un mariage pour des motards et je suis arrivé sur une onze cent gsxr dans la chapelle sixtine où un ponton avait été aménagé à cet effet. Alors la vieille ça te défrise la cornette, hein.
Le président n'en revenait pas de ce que venait de dire le pape.
- Hé bien, Pépère, vous êtes un sacré champion, c'est évident. Quant à vous monsieur le pape bravo. Je suis content de vous connaître aussi Saturne.
Mais dites moi, votre maître vous suivrait il par hasard ?
- Pas du tout, il est en train d'attendre attaché à une corde. C'est ma vengeance de m'avoir rendu malade.
- Ha bon, mon frérot, que s'est-il passé ?
- Oui, Pépère, j'aimerais bien le savoir aussi.
- Hé bien, voilà l'histoire, figurez-vous qu'un paysan fait une culture de pomme de terre non loin de chez lui. Un jour, il me dit comme ça, mon gentil minet, j'ai un service à te demander. Je me suis dit, ça y est, le harnais est de sortie, ma love pochette à dû accidenter la Dacia. Pas du tout, il me donne une bêche et m'envoie chercher des pommes de terre dans le champ sous prétexte que le bonhomme lui devait dix caisses de vinasse en payement du dépannage de son tracteur. Vous l'aurez compris, réparation qui a été faite par mes soins, bref. C'est alors qu'il m'a fait déterrer cinq cents kilos de pommes de terre. Lui pendant ce temps, sac de croquettes à la main mangeait et commandait. En fait, les pommes de terre étaient destinées à son penchant. Je vous passe le rôtissage de moustaches devant l'alambic pour produire quatre cents litres de goutte artisanale à quatre-vingts degrés. C'est alors qu'il s'écrie, zut, j'ai mangé toutes tes croquettes mon crapouillot. Le soir au téléphone avec sa moitié, il lui explique et elle lui demande s'il a gardé les épluchures. Il lui dit que oui, car ça dénature la goutte. C'est comme ça, selon la recette de ma love n'aime pas l'eau que j'ai mangé des croquettes faites maison avec des épluchures de patates. Ce qu'il ne savait pas le bougre, c'est que c'était des patates féculents utilisés dans les cosmétiques. Donc indigeste pour l'homme. Voilà comment je me suis retrouvé dans le chatmu en direction du CHU pour un énorme bouchon de l'intelligence. Oui, les croquettes s'étaient transformées en ciment dans mon ventre. Lui, il s'est transformé en alambic et son ventre s'est retrouvé rempli d'hélium. Oui, c'est une réaction chimique des patates féculentes en goutte artisanale. Il s'est retrouvé avec un ventre comme une montgolfière et il s'envolait, du coup, les médecins l'ont attaché au bout d'une corde et il flotte dans le ciel. Ils attendent que le bougre n'ait plus de gaz pour qu'il atterrisse.




280px-Cappella_Sistina_-_2005.jpg IMG_20200109_184550.jpg La-Patate-douce.jpg IMG_20200109_184608.jpg