• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Pépère le chat du poète. Suite.

#1
Le Belge était en face de Pépère et n'en revenait toujours pas de l'histoire de Pépère.
- N'empêche, Pépère, ce que vous faites ce n'est pas de la bricole, une fois. Ça alors, je vais dire à Clémentine mon épouse de vous préparer un repas dans le camping-car avant de reprendre la route, une fois.
Le Belge partit voir son épouse et revint vers Pépère pour lui annoncer qu'il allait manger du poulet et des frites.
- Vous allez voir ce que c'est que de vraies frites belges une fois. N'empêche que ce ne soit pas une arnaque mes frites, ce n'est pas comme le miracle des Soubirou n'est-ce pas. Quand je pense qu'ils m'ont dérobé mon portefeuille dans une église, c'est une honte n'est-ce pas.
- Oui ça, c'est vraiment très vilain de se faire voler dans un endroit pareil. Mais dites moi votre épouse s'appelle comment déjà m'avez-vous dit ?
- Clémentine est son nom n'est-ce pas, pourquoi cette question.
- C'est bien ce que j'avais cru comprendre, c'est que ça me rappelle une vilaine histoire avec mon comorien imbibé de Ricard Russe.
- Ha bon, une histoire avec une clémentine ?
- Oui, parfaitement, des clémentines, attention pas des femmes, des fruits.
- Ha, bon, n'empêche que j'aimerai bien savoir cette histoire. C'est que j'aime beaucoup vos histoires Pépère, une fois.
- Hé bien, écoutez l'histoire que je vais vous raconter sur mon sac à vinasse qui avait décidé de faire une plantation de clémentine avec love n'aime pas l'eau. Je précise que les deux sacs à vin sont respectivement, mon maître qui fait du trafic d'armes de destructions massives et sa comparse qui est gendarme et assure sa couverture.
- Bin, ça Pépère, j'avais bien compris que dans cette brigade, il y avait un problème avec l'alcool une fois. Oui, Pépère, moi-même, j'ai été victime d'une arrestation arbitraire, une fois.
- Je vous crois monsieur, il se passe des choses bizarres là-bas. Donc, voilà l'histoire qu'elle est vraie réelle et authentiquement pas fausse, et même avérée vraie sous l'huissier assermenté par le président des vérités vraies.
Déjà, il faut savoir que mon recordman du lever de coude vit dans un gourbi sans nom où s'entassent des tonnes de bouteilles vides sur le côté.
Le bougre est malin, car il décolle les étiquettes de vin qui sont dessus et imprime de fausse étiquettes de limonade qu'il met dessus. Ainsi, tous ceux qui viennent vers son capharnaüm, pensent voir des bouteilles de limonade vides, mais c'est une ruse, vous l'aurez compris.
Un après-midi, un représentant en graine de clémentine était passé dans sa région et l'avait visité.
Pas particulièrement chaud, il appelle sa compagne qui était en train de faire des contrôles de pression de chaîne de vélo.
- Des contrôle de pressions de chaîne de vélo, bin n'empêche, c'est drôlement suspect ça.
- Oui, je ne vous le fais pas dire. En fait, c'est une ruse, comme il passe très peu de vélos, elle se met au rond-point non loin d'Atac. Oui, c'est un endroit stratégique pour elle, car non loin de là il y a un bar. Ainsi, entre deux vélos contrôlés, elle va au bar contrôler la pression des ballons de blancs limés et contrôles la pression de la machine à bière.
- Effectivement, une fois, c'est un drôle de contrôle n'est-ce pas.
- Oui, que voulez-vous c'est comme ça, donc elle lui répondit au téléphone que les graines de clémentine avaient un excellent rendement et que l'on pouvait faire de l'alcool avec. Du coup, il en prit cent cinquante kilos, espérant en faire cent trente litres d'alcool fort à soixante-dix degrés. Le soir venu, j'avais eu comme à l'accoutumé ma ration de croquettes pourries bourrées de cocaïne du commissariat.
C'était un de ces fameux soirs où ma love n'aime pas l'eau se transforme en chatte et mon rabougri transalpin en chat qui joue des messes sataniques sur un piano, bref.
Du coup, elle se trompe et me fait manger un bol de graines de clémentine.
Le lendemain, cette mixture m'avait donné des flatulences et j'ai fait des trous partout dans la porte du chalet et dans sa voiture en les éjectant.
- Hé bien, ça, c'est une fameuse idée, pour arrêté les bandits une fois.
- Oui, hé bien moi ça ne m'a pas amusé, car cela m'avait arraché tous les poils de la queue. Du coup, j'ai attrapé par la suite le colza de la queue et celle-ci ne faisait que d'éternuer, bref.
Il était furax et a retiré les graines avec une pince à épiler, dont il se sert pour enlever les dépôts de vinasse dans son verre pour que sa main ne sente pas l'alcoolisme. Il ne savait où les mettre et prend ce qu'il a sous la main, c'est-à-dire une bouteille de pseudo-limonade vide.
Ma maîtresse arriva à ce moment-là et lui dit et lui dit ;
- Ça va chéri, qu'est-ce que tu fais. C'est quoi ces trous dans la porte de la voiture ?
Oui, il n'avait pas encore vu la voiture. Il a remis du ciment dans les trous par la suite.
- Hé bien, c'est un drôle de mécano maçon votre maître Pépère, une fois.
- Oui, c'était pour tester une bétonnière qu'il a donné à ma maîtresse. C'était un cadeau pour un ami portugais à elle, pour le remercier du Porto qu'il lui ramène de son pays.
Donc, il là regarde et lui répond, c'est le chat qui a le colza et en éternuant, il se tape les crocs sur la porte et ça fait des trous. Ce à quoi j'ai répondu. Espèce d'ivrogne irlandais bourré de thé Ukrainien occupe toi de picoler et de tes graines de clémentine, ivrogne. Une fois fini, il pose la bouteille avec les graines dans un coin et quatre jours après sous l'effet de serre et le reste de vinasse les graines poussaient déjà. C'est de là qu'est née l'idée dans la tête de mes deux champions du vissage de capsule de bière de faire un champ de clémentines en bouteilles enterrées pour ensuite faire de l'alcool avec les clémentines.
Je ne vous raconte même pas que c'est moi-même qui aie planté dix mille bouteilles de vinasse en plein cagnard avec seulement une ration de croquettes pourries le midi. Eux buvaient en me lassant des ;
vas-y Pépère, encore une bouteille en terre, vas-y Pépère, tu auras des bonnes croquettes.
Le problème, c'est qu'il m'avait fait faire cette culture chez son voisin. Du coup l'alcool des clémentine, c'est son voisin qui là buvait. Il lui gardait soixante-dix pour-cent de la récolte.
Et qui a fait le travail pour cette récolte et la fabrication de l'alcool, je ne vous fais pas de dessin, Pépère.
- Hé bien, c'est un drôle de phénomène votre maître, bin, venez donc manger avec nous, je vous rassure une fois le poulet n'est pas alcoolisé comme certains gendarmes si vous me pardonnez l'expression une fois.
Screenshot_20191202_183927.jpg ob_af77af_image.jpg FB_IMG_1575308441659.jpg