• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Pépère le chat du poète. Suite.

#1
Ainos n'en revenait pas de l'histoire à Pépère concernant le mulot-sunice et comment il était né.
- Hé bien mon love roudoudou, c'est une drôle de bestiole. On ne peut pas la détruire. Si elle fait courir un risque à l'humain, c'est quand même grave.
- Ne t'inquiète pas ma love chatte, j'ai déjà été employé pour palier à ce problème par mon déménageur de bouchon de liège et je fais des chaussettes avec des cheveux pour ça.
- Des chaussettes avec des chevaux, quel rapport avec ces bestioles.
- Hé bien, celui-là se promenait les pieds nus voilà l'histoire.
- J'ai du mal à te suivre mon love roudoudou.
- Hé bien voilà, il faut savoir que ma maîtresse, que j'aime, est friande du raisin nucléaire. Pour cause, il se transforme en vinasse dans l'estomac, tu comprends. Elle en mange des pleins saladiers. Bien entendu, elle le consomme avec les pépins. Comme pour Josiane, cela lui fait pousser les cheveux. La seule différence, c'est que chez elle ça fait pousser les cheveux du ventre.
- Des cheveux sur le ventre, qu'est-ce que tu racontes.
- La vérité ma love roudoudoune, des cheveux ventrales. C'est un phénomène assez courant chez les buveurs de vinasse. L'alcool sort par les parois de l'estomac et ensuite par la peau du ventre. Naturellement le corps pour éviter de brûler par l'action de l'alcool et du soleil fait pousser des cheveux sur le ventre, c'est ce qu'on appelle une ventrèche vinassée comme moi j'ai un ventre rempli d'intelligence. Donc elle coupe régulièrement ces cheveux de ventre et avec je tricote des chaussettes pour les mulot-sunices, voilà ma love roudoudoune. Comme ça s'ils touchent quelqu'un, ils ne peuvent pas le contaminer du virus du sun-ice.
- Ha oui, c'est quand très étonnant cette maladie des cheveux sur le ventre.
- Que veux-tu, à force de manger des saloperie chimique cela devait bien arriver un jour.
Moi, personnellement, je suis extrêmement résistant et ma love maîtresse m'a pris une mutuelle. Malheureusement, elle a un peu menti sur le formulaire, j'espère que ça ne portera pas préjudice. Je vais te raconter le sauvetage de Bibou, oublions ces soûlards.
- Comment ça menti sur le formulaire explique moi mon love roudoudou.
- Hé bien, on lui demandait si j'avais déjà eu un décollement de la rétine et elle a répondu que non. Malgré tout, récemment, j'ai eu une chirurgie de l'œil, car j'ai eu la rétine brûlé au treizième degré par des vapeurs d'alcool.
Donc, voilà comment j'ai sauvé Bibou.
Pendant qu'il parlait avec sa chatmoureuse, Bibou était parti vers sa cabane avec Sybage et Lolo.
Du fait, le Pépère savait qu'ils n'entendaient pas ce qu'il lui disait.
- Je suis arrivé ici assez vite, car avec ma condition sportive, je peux parcourir de très longues distances sans essoufflement et sans fatigue. Arrivé sur le terrain, j'entends que ça parle dans le capharnaüm de mon rabougri Italien buveur d'encre chinoise pour écrivain polonais. Je m'approche et là, stupéfait, j'écoute un concours d'horreur à mon sujet. C'est alors que j'ai cogné à la porte et que j'ai commencé à lui demander s'ils avaient un problème. Oui, il était en ligne avec l'aubergine des marchers Pyrénéens. Ce n'est pas dur, elle dans sa grotte à l'autre bout du téléphone a eue si peur qu'elle s'est mise à claquer des dents et a raccroché. J'ai appris qu'elle avait provoqué des fissures dans la grotte des moines tellement elle claquait des dents de peur. Oui, la résidence de vacance du soûlard est à côté et elle y va pour réciter des messes sataniques. Lui de son côté m'a selon ces dires offert dix succulentes gaufres par gentillesse.
J'ai ensuite été au fond du terrain et là, je trouve Sybage face à une libellule nucléaire de dix mètres d'envergure. J'ai terrassé la bestiole à coup de queue et elle est revenu à elle quelques minutes plus tard. Elle avait tellement peur qu'elle s'est enfuie en volant à une vitesse hallucinante. Ce n'est pas dur, j'ai appris que le déplacement d'air avait provoqué une tornade aux États-Unis et un tsunami au Japon. Oui, quand Pépère se fâche, attention ça fait très mal.
C'est alors que je lui ai demandé ce qui s'était passé. J'ai appris par elle qu'une chatte robot Enarpilodienne était sur terre et je n'en revenais pas. Malgré ma récente chirurgie de l'œil, j'ai pu scruter le ciel en mode rayons x et j'ai fini par localiser la soucoupe. J'ai été cherché une pierre énorme d'au moins deux cent kilos qui était dans le champ de ma copine Cookie. Je l'ai ramené vers le fourgon. Mon rabougrit qui était en train d'essayer de réparer les verres de sa porte m'a vu passé et ne faisait pas le malin.
- Les carreaux de sa porte étaient cassés, comment ça.
- Hé bien, quand ma carotte lyophilisée pour thé japonais au rhum irlandais s'est mise à claquer des dents suite à mes remontrances au téléphone la vibration sont sorties du téléphone de l'autre zèbre et ses carreaux se sont fissurés. Donc, en passant tenant la pierre d'une patte, je lui ai montré l'autre patte toutes griffes dehors d'une façon de dire, ça t'apprendra à raconter des horreurs sur ton chat espèce d'ivrogne.
Ensuite, j'ai été cherché une corde sur la potence à vinasse qui leur sert à pendre les bouteilles pour les essais de greffes d'arbre à vin. Après grâce à ma souplesse légendaire, je suis grimpé dans un sapin et j'ai attaché la corde sur sa cime. Ensuite, à l'aide de mes puissants pieds, j'ai enfoncé un pieu dans le sol assez profondément et j'ai attaché la corde tendue après. L'arbre formait une catapulte sur lequel j'ai posé la pierre. Ensuite à l'aide de mes puissants yeux laser, j'ai ciblé la soucoupe. À l'aide d'un bon coup de croc, j'ai coupé la corde et la pierre à fini sur la soucoupe qui est tombée sur les arbres. J'ai grimpé sur les arbres et l'ai fait tombé au sol avec mes moustaches. J'ai ensuite brisé la paroi où se trouvait la chatte robot Enarpilodienne. J'avais avant cela tiré le câble de la clôture électrique du champ voisin à ma copine Cookie. Oui, grâce au morceau de titane que j'ai dans le cœur, je ne peux pas être électrocuté, car celui-ci mange les volts pour les restituer à mon cœur sous forme de vitamines et mon cœur en fait de l'intelligence pour mon ventre. J'ai donc ouvert la soucoupe avec une pierre comme une boîte de sardines. J'ai tapé sur la chatte robot à coups de queue jusqu'à ce qu'elle se casse en deux. Ensuite, j'ai mis le fil électrique de la clôture sur ses circuits et elle a totalement pris feu. Ensuite, j'ai arraché les panneaux arrière de la soucoupe et délivré mon copain Bibou. Il était en état de mort pulmonaire, mais son cerveau vivait encore. C'est alors que j'ai été cherché un gros sac poubelle chez mon apothicaire où l'on trouve des étiquettes de vinasse de renom. Oui, il se sert de ces poches pour jeter ses bouteilles. J'ai ensuite été en courant en haut d'un sapin pour remplir le sac d'oxygène en le tenant pattes avants écartées. Je suis revenu vers Bibou et avec un tuyau trouvé chez le soûlard, je lui ai insufflé l'oxygène avec le sac. Mon copain qui était en état de mort pulmonaire dans un état irréversible, c'est réverser des poumons grâce à mes soins. Ensuite, j'ai été en courant dans le champ de ma copine Cookie, chercher la baignoire d'eau qui lui sert pour prendre ses bains. Je l'ai ramené en courant et jeté sur la soucoupe en flammes pour ne pas qu'elle mette le feu à la forêt.
- Hé bien, mon love roudoudou, tu es un sacré champion, tu n'es pas fatigué de tous ces exploits.
- Moi fatigué, non jamais ma love roudoudoune, des exploits, de quels exploits, tu me parles.
- Le sauvetage de Bibou, c'est un exploit non mon love roudoudou.
- Ha, oui, ce sauvetage, c'est si peu que j'avais déjà oublié à la seconde où j'ai fini de te le raconter. Ce n'est qu'un détail pour Pépère, j'ai déjà fait pire que ça, alors là ce n'était pas trop dur de recommencer.

dans-ce-cas-la-lune-n-est-ni-plus-grosse-ni-plus-proche-photo-archives-er-1478975158.jpg received_2403660023288808.jpeg received_1394653654030838.jpeg received_763099814125081.jpeg