• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Pépère le chat du poète. Suite.

#1
Même si Lolo avait du mal à croire toutes les histoires de Pépère, elles l'amusaient énormément. Mais il trouvait grosse l'histoire de la pierre sur le pied. Machinalement, il regarda les Nike à Pépère qui lui semblaient un peu sales.
- Hé bien, mon copain, tes chaussures ont l'air d'être dans un drôle d'état, où donc as-tu été pour qu'elles soient dans cet état.
- Mes chaussures sont parfaitement propres, tu n'y connais rien mon copain.
- Pourtant, elles semblent totalement crottées.
- C'est à cause des extraterrestres qui sont venus me visiter pendant que je faisais un tour le long de la rivière.
- Quels extraterrestres et quand ça ?
Je ne comprends rien et ne vois pas le rapport avec tes chaussures qui sont sales.
- Elles sont parfaitement propres et ce n'est pas de la saleté. Concernant les extraterrestres, je vais t'expliquer et tu vas comprendre le rapport entre les deux.
Ils sont venus me visiter tout à l'heure quand je t'ai laissé pour marcher un peu le long de la rivière. C'était juste avant que je lise mon magazine préféré. Ils sont même passés à côté de toi, mais tu ne pouvais pas les voir.
- Ha bon et pourquoi je ne pouvais pas les voir ?
- Parce qu'ils étaient invisibles. Ils se sont calés sur la fréquence de mon cerveau pour que je les rencontre figure toi.
Ils étaient là pour une autre raison que moi, mais quand ils ont su que j'étais là, ils ont absolument voulu me parler.
Te souviens-tu du film, Harry transporter et le chanvre des drogués ?
Te souviens-tu que j'ai terrassé le monstre juste en face de l'endroit où nous étions ?
- Oui, je me souviens du film, s'étaient des transporteurs de drogue avec des pouvoirs magiques, qu'ils obtenaient avec leurs produits.
Oui, je me souviens que tu as terrassé le taureau monstrueux qui est dans le champ.
- Donc, déjà, il faut savoir qu'avant ce monstre, il y en avait un autre le fameux tigrithorium qui était une invention de Pépère pour ce film justement. Au même moment, que je créais ce monstre génétiquement modifié la firme avait demandé à des extraterrestres de leur fournir un monstre qui est ce fameux taureau. Du coup, j'ai dû combattre le tigrithorium à coup de moustache pour le désintégrer. C'est en rencontrant celui des extraterrestres que je me suis vengé, car celui-ci me narguait en me disant, hé Pépère, tu l'as eu dans l'oreille ton tigrithorium, je suis plus fort que lui et c'est pour ça que j'ai eu le rôle. En plus minable, j'ai des converse et un ipomme onze, alors gros lard, on fait moins le malin.
- Stop ! Hé soûlard, c'est quoi cette histoire où je suis insulté de gros lard !
- Écoute Pépère, c'est ton histoire, je n'ai rien inventé, je raconte tes histoires vraies réelles pas fausses et authentiques.
- Ne t'inquiète pas mon crapouillot, ce n'est pas méchant et merci pour l'aubergine au passage.
- Oui, bon, l'aubergine ce n'est pas saucisson, oups ce dont je voulais parler. Je voulais juste dire la buveuse de gin des marchés de Lourdes, je t'aime ma love gendarme, je t'aime, je t'aime. Attention, nous sommes mercredi, pour le colis poste le, avant demain soir, que j'ai mes jolis amours pour samedis.
- Bon, alors, je vous laisse parler où j'écris la fin de l'histoire.
- Je t'aime mon crapouillot.
- Merci, ma love gendarme, n'oublie pas ton gros joufflu.
Oui soûlard et oublie le gros lard, fais de Pépère le vrai héros qu'il soit, non mais révérence à ton chat.
-En plus minable, j'ai des converse et un ipomme onze, alors Pépère, on fait moins le malin.
- J'aime mieux ça, allez crapouillot attends de lire la suite.
Donc, suite à ses menaces, je lui ai donné une bonne correction à l'animal. D'ailleurs maintenant quand il me voit il tremble si fort qu'il s'en est fait une luxation de langue une fois et une rupture de varice des cornes, une autre fois.
Donc après m'avoir provoqué et non traité de gros lard comme l'a odieusement écrit mon carton de bière recyclé pour champagne macédonien, je l'ai sévèrement corrigé et humilié devant Josiane la vache.
Oui, ce jour-là, j'étais avec le saupoudreur de vinasse en poudre pour tarte nucléaire de la soûlarde.
C'était une idée à lui, il avait proposé à sa comparse de faire accouplé Josiane avec ce monstre. Elle s'était étonnée, et il lui avait répondu qu'elle ferait une vache hybride qui serait capable de fournir le triple de vinasse nucléaire. Elle fut emballée par l'idée et c'est dans ma pauvre chatlauréane que fut emmené Josiane au monstre. Elle m'avait téléphoné après son départ pour que je le rejoigne avec le harnais au cas où. Elle m'avait affirmé qu'il était parti chez le tortureur pour lui demander conseil. Étant donné que c'est un boit-sans-soif comme lui, comprends, tu me dis elle. J'entends en même temps un bruit de bouteille et lui dis, tu peux parler. Ce à quoi elle me dit, non mon crapouillot, je teste les éthylomètres, et j'entends au moment où elle raccroche, mer... l'appareil prend feu, bref. Donc, je le rejoins là-bas et là le monstre m'a provoqué. Autant te dire que Josiane a carrément répondu au déshydraté du bouchon de gin marocain, qu'elle refusait de s'accoupler avec un pleutre.
Entre temps ma love saucisson, gendarme, était venue le rejoindre et lui remontait sur Sancoins avec Josiane. C'est comme ça que j'ai dû allé les rejoindre, car ils avaient déjà affublé la pauvre vache du harnais.
Donc, les extraterrestres ont été informés par le monstre de son humiliation.
Depuis un moment, ils cherchaient à me voir pour me corriger. C'est alors que tout à l'heure, ils visitaient leur monstre qu'ils sont su que j'étais tout proche. C'est donc vers la rivière en me promenant qu'ils m'ont interpellé.
Les créatures avaient une tête de taureau et des dents de requins. Bien sûr, cela ne m'a absolument pas fait peur.
Ils me disent comme ça, nous avons deux mots à te dire gros lardon, viens...
- Hé soûlard, tu veux que je pisse sur ton lit !
Ils me disent comme ça, nous avons deux mots à te dire pépère.
- Je préfère soûlard, révérence à ton chat.
Viens par là que l'on te donne une bonne correction. Tu as le choix entre te battre où répondre à une question de mathématique. Si tu échoues à la question, tu as ta raclée. Il paraît que tu es très intelligent alors réponds à l'équation au sixième degré que nous te soumettons. Si nous avions la réponse, nous pourrions améliorer la vitesse de nos soucoupes et arriver trois fois plus vite sur terre. Malheureusement, même un ordinateur ne peux y répondre.
- Ha oui mon copain, tu y es arrivé ?
Mais quel rapport avec tes chaussures sales au fait.
- Laisse moi finir mon histoire. Il faut savoir que j'ai étudié dans les plus grandes chatcademies au monde et j'ai six licences en mathématiques, trigonométrie, algèbre de boule, calcul de masse, trajectoire hyperbolique, j'en passe et des meilleurs. D'ailleurs dans les années soixante-dix, j'ai été soumis à une question de ce genre en fasse de dix-huit ordinateurs. J'ai donné la réponse avec trois secondes d'avance sur le meilleur des ordinateurs. Six ont pris feu et neuf sont tombés en panne par surchauffe. Donc, il est évident que j'aie trouvé la réponse pour les monstres. Ils ont communiqué le résultat sur leur planète et quelqu'un leur a répondu que c'était bien le résultat qu'il leur manquât. Sache que quand je réfléchis profondément ainsi, l'intelligence qui est dans mon ventre chauffe à un point de la fusion nucléaire. Comme je venais de manger cette intelligence liquide, est sortie de mon ventre et s'est répandue sur mes Nike. Voilà ce que tu crois êtres de la crasse sur mes chaussures est un excès d'intelligence en fusion.
- Hé bien mon copain, je n'en reviens pas.
Screenshot_20190911_182234.jpg le-croisement-entre-un-lion-et-un-tigre_dd060a1add6b5bf3e85d609bc361c519a09fd09d.jpg Screenshot_20190911_182220.jpg IMG_20190911_132348.jpg