• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Pépère le chat du poète. Suite.

#1
Sous la plate-forme Chatdore qui avait écouté le poète d'un départ imminent attendait toujours.
Bibou n'était pas rassuré par le nuage rose qui était tombé sur la forêt.
- Dis-moi mon copain et si c'étaient les extraterrestres qui étaient revenus.
- Tu ne crains rien mon copain, je les ai chassés depuis un moment. La sœur qui aide Pépère dans ses missions les à elle, terrassée à Sancoins.
- Ha bon mon copain, tu as chassé les Martiens.
Oui, parfaitement, j'ai chassé les extraterrestres qui étaient ici et d'ailleurs la sœur m'a donné un coup de main. En réalité, c'est une femme Android que Pépère à créé et j'ai travaillé avec sur d'autres missions. Je devrai peut-être aller voir les journalistes pour leur expliquer ce que j'ai fait et comment, j'ai connu cette femme robot. Après tout, je suis un peu le double de Pépère et j'ai le droit à une interview à ce titre non.
- Whouaf, c'est bizarre ton histoire, la sœur qui t'a aidé. Une femme Android, tu es sûr de cela.
- Bien sûr mon copain et avec elle, j'ai combattu des monstres en Afrique pendant qu'elle y était pour faire de l'humanitaire.
- Whouaf, tu as chassé des monstres ?
- Oui, parfaitement, j'ai déjà chassé des éléphants transgéniques extraterrestres au Mozambique pendant qu'elle était là-bas pour aider les miséreux. Les bestioles mutantes de l'espace étaient habillées comme des athlètes et chassaient les habitants des villages en les poursuivant. Grâce à ma force, je les ai d'abord épuisés en le combattant pour les essouffler. Ensuite, j'ai couru devant eux pour leur donner soif. Ils ont été boire à la rivière et à coup de queue, je les ai poussé dans l'eau et leurs circuits électroniques sont tombés en panne et l'Afrique a été ainsi débarrassé des mutants. La sœur m'a ensuite béni et fait une messe à ma grandeur. Attends, je vois la cousine à Turbo là-bas, je vais voir ce qu'elle me veux.
Chatdore se dépêcha d'aller voir la cousine à Turbo.
- Chalut Cybage, qu'est-ce qui se passe ?
- Chalut, je suis inquiète, car, Pépère ne répond plus aux messages et mon cousin vient de me dire qu'ils ont une avarie avec leur soucoupe. Elle est tombée dans le bois et il n'arrive plus à communiquer avec Leïlanne qui est avec Fripouille et Elchatponne.
- Écoute, je lui ai envoyé un message tout à l'heure et il a répondu, je vais le prévenir. Viens avec moi, je suis avec Bibou, je dois surveiller, squelettore et m'assurer qu'il ne mange pas les victuailles à Pépère.
À Nevers, le brigadier suivait les indications du général qui le guidait avec la cartographie Google reçue sur son ipomme.
- Brigadier, vous n'écoutez pas ce que je vous dis. Prenez ce rond-point et retourner vers Sermoise. Ensuite, au rond-point suivant prenez direction de la gare. Nous allons bien finir par le retrouver ce commissariat.
- Écoutez mon général, ça fais vingt minutes que l'on tourne en rond entre ces deux rond-points. Votre téléphone doit avoir un souci. Si seulement on pouvait s'arrêter boire un verre, j'ai soif figurer vous. Vous vous en foutez peut-être, mais j'ai les dents qui sont en train de se déshydrater et la gorge qui a des gerçures. Alors s'il vous plaît, changez de service, il nous fait tourner en rond votre ipomme.
- Écoutez, mon fils et gendarme et n'a jamais discuter un ordre. Non mais c'est un scandale, mon ipomme m'a été offert par Donald Tromp et à la précision de ceux du fbi. Je vais vous coller deux ans de menotte et trois ans de tazer et vous ferez moins le malin, obeissez c'est tout ce que l'on vous demande.
Le brigadier était hors de lui et s'énerva d'un seul coup. Il avait soif et ça le rendait fou.
- Ecoutez Picolle, si votre Ipomme n'a jamais mangé du verre ça va être son jour d'étrenne, il va passer à travers le pare-brise illico le gaillard.C'est le fake de mimi Mathy qui vous l'a offert ce téléphone ce n'ai pas possible et il travaille pour les goudronneurs. C'est vrai quoi à force de faire chauffer les pneus sur le rond-point, on va finir par embourber la Dacia. J'ai soif, vous comprenez ça, j'ai soif. J'en ai marre de ce manège qui n'a pas de faim. Si seulement, il y avait la queue du Mickey à tirer et que l'on gagne une bouteille avec, je ferais bien plus de cent tours, mais là vous abusez quand même. Où qu'il est le bistrot, j'ai soif mince, où qu'il est le bistrot.
Pendant ce temps derrière eux, proche, du commissariat le président avait repris la bonne direction et se gara. Tout le monde descendit pour se diriger vers le hall. Le président marchait en tête suivi du pape et de sœur Mathilde.
- Hé bien, tu ne comptes pas te présenter comme ça vieux sagouin, ton aube est pleine de vin.
- Je ne t'ai rien demandé sœur du couvent des capsules de bière pour moine tibétain. Si mon aube est tachée cela prouve ma fonction.
- N'importe quoi, tu as des remarques qui ne veulent rien dire.
- Ha, bon, tu crois ça vieille feuille ocb pour camel à la retraite. J'ai très bien pu me tâcher en buvant le vin de messe, tu n'y a même pas pensé.
- Hé les deux collégiens, vous allez fermer vos sifflets. Nous arrivons à l'accueil, je vous demande du sérieux.

Le Pépère était toujours avec Lolo quand un message de Chatdore arriva. Plutôt que de le regarder, il partit vers le fond du terrain faire la distribution de poisson et faire goûter ses amours à Lolo.
- Toc toc toc, tu as été long Pépère, toc toc toc, que s'est il passé.
- Fle fle fle, on étaient tous inquiet, fle fle fle.
- Pépère à terrasser le monstre à intetmacher.
- Oui mes copains, j'ai détruit le scorpion qui était en fait un robot avec une force incalculable. Après vingt minutes de bataille, la bestiole était entièrement démontée. Actuellement, des hommes rangent les morceaux, car je compte en refaire une voiture de combat. Mais avant regardez ce que j'amène pour vous.
Il sortit la caissette de poisson et la posa devant Coin-coin et Pêcheur qui se régalèrent sans mot dire.
Puis il sortit la caissette de viande et dit à Lolo.
- Mon copain mange cette viande avec amour. Ne la brusque pas, elle doit être aimée mon copain. Regarde qui, nous avons ici. Ginette la côtelette, Henri le rôti et son épouse Henriette la paupiette, Roger le poulet et sa femme Paulette la poulette, hé bien tout ces prestigieux nom étaient encore hier au bal des étals de la boucherie parisienne. Avant, je vais procéder au calcul de la moyenne compensée. Voilà aujourd'hui mon copain les calculs sont formels, tu peux en manger à volonté.
- Toc toc toc, c'est un succulent poisson, toc toc toc.
- Fle fle fle, tu es un héros mon copain, fle fle fle.
- Humm, c'est excellent mon copain. Pourquoi as-tu parlé de voiture de combat ?
- Parce que j'en avais une et que l'on me l'a volé alors je vais en remonter une. Tiens goûte à Henri le rôti, et Paulette la paupiette, tu n'y as pas touché.
- Hum, c'est le meilleur Henri, quoi que Ginette la côtelette est aussi délicieuse.
Tu l'as fait quand cette voiture de combat mon copain.
C'était l'an dernier, je vais te l'expliquer. Voilà Lolo, c'est le fruit de ma terrible intelligence. J'ai construit cette voiture avec les déchets d'un char Irakien que mon alcoolique de maître avait prêté à sa comparse gendarme que j'aime ne le saucisson pas, oups ne l'oublions pas. C'était pour poursuivre les délinquants routiers.
- Toc toc toc, un char pour suivre les chauffards, toc toc toc.
- Fle fle fle, et emmener les petites pattes sur le canon fle fle fle.
- Ha oui quand même, suivre des fuyards avec un char d'assaut, ça doit être efficace chat chat chat.
- Oui, laisse-moi, te l'expliquer Lolo.
Tout a commencé un jour où il avait reçu dix chars irakiens que des russes devaient venir chercher l'après-midi.
Je ne te raconte pas le périple de mon soûlard qui a été les récupérer lui-même avec un convoi exceptionnel.
Je ne te dis pas quel gendarme roulait devant pour l'escorter, vous l'aurez deviné, celle que j'aime. Reprend un peu d'Henri le rôti mon copain, il te tend la ficelle.
Donc c'était un dimanche, je revenais de mission et j'ai dû déchargé les engins dont il n'avait pas de clefs. C'est encore le pauvre Pépère et le harnais que l'on a mis au travail. Le lendemain, les Russes sont venus les récupérer. Malheureusement, ils n'avaient de la place que pour neuf. Du coup, mon haricot de Norvège enrichi aux OGM scandinave, a gardé le char et s'en servait comme une voiture. Il faisait ses courses et allait au pain avec.
C'était d'ailleurs bien pratique pour rouler alcoolisé. Comme ça, il ne pouvait pas embourber l'engin dans le fossé et le harnais était en vacances.
Puis voyant qu'il faisait un vrai labour dans son terrain avec les chenilles, il se décida à faire un carré de navets. Oui, il fait de l'alcool avec. Une mixture infâme de quatre-vingts degrés dont il raffole. Il était en train de labourer avec quand ma maîtresse que j'aime est arrivée.
Elle gare la Dacia et lui n'ayant pas vu la voiture à roulé dessus. Vient mon gentil minet qu'il me dit. Tu vas remonter et réparer la Dacia. Je ne vous raconte pas le carnage, ne l'ayant pas vu, il est passé dessus en avant et en arrière au mois quatre fois. Et c'est encore ce pauvre Pépère qui a dû faire le réparateur. Du coup, elle est repartie avec le char. Ses collègues étaient ravis et ils l'ont pris pour chasser les chauffards. L'histoire est remontée à la préfecture et elle s'en est débarrassée. La Dacia étant remontée, il a repris son char et me dit. Mon gentil minet, tu vas le démonter et l'enterrer. C'est là que j'ai eu l'idée de construire ma voiture de combat. Voilà l'histoire qu'elle n'est vraie réelle, pas fausse mais authentiquement vraie sûrement pas fausse Lolo.

IMG_20190813_193303.jpg scorpion.jpg 302361_1172892705 (1).jpg IMG_20190813_192820.jpg
 

Cortisone

Maître Poète
#2
Sous la plate-forme Chatdore qui avait écouté le poète d'un départ imminent attendait toujours.
Bibou n'était pas rassuré par le nuage rose qui était tombé sur la forêt.
- Dis-moi mon copain et si c'étaient les extraterrestres qui étaient revenus.
- Tu ne crains rien mon copain, je les ai chassés depuis un moment. La sœur qui aide Pépère dans ses missions les à elle, terrassée à Sancoins.
- Ha bon mon copain, tu as chassé les Martiens.
Oui, parfaitement, j'ai chassé les extraterrestres qui étaient ici et d'ailleurs la sœur m'a donné un coup de main. En réalité, c'est une femme Android que Pépère à créé et j'ai travaillé avec sur d'autres missions. Je devrai peut-être aller voir les journalistes pour leur expliquer ce que j'ai fait et comment, j'ai connu cette femme robot. Après tout, je suis un peu le double de Pépère et j'ai le droit à une interview à ce titre non.
- Whouaf, c'est bizarre ton histoire, la sœur qui t'a aidé. Une femme Android, tu es sûr de cela.
- Bien sûr mon copain et avec elle, j'ai combattu des monstres en Afrique pendant qu'elle y était pour faire de l'humanitaire.
- Whouaf, tu as chassé des monstres ?
- Oui, parfaitement, j'ai déjà chassé des éléphants transgéniques extraterrestres au Mozambique pendant qu'elle était là-bas pour aider les miséreux. Les bestioles mutantes de l'espace étaient habillées comme des athlètes et chassaient les habitants des villages en les poursuivant. Grâce à ma force, je les ai d'abord épuisés en le combattant pour les essouffler. Ensuite, j'ai couru devant eux pour leur donner soif. Ils ont été boire à la rivière et à coup de queue, je les ai poussé dans l'eau et leurs circuits électroniques sont tombés en panne et l'Afrique a été ainsi débarrassé des mutants. La sœur m'a ensuite béni et fait une messe à ma grandeur. Attends, je vois la cousine à Turbo là-bas, je vais voir ce qu'elle me veux.
Chatdore se dépêcha d'aller voir la cousine à Turbo.
- Chalut Cybage, qu'est-ce qui se passe ?
- Chalut, je suis inquiète, car, Pépère ne répond plus aux messages et mon cousin vient de me dire qu'ils ont une avarie avec leur soucoupe. Elle est tombée dans le bois et il n'arrive plus à communiquer avec Leïlanne qui est avec Fripouille et Elchatponne.
- Écoute, je lui ai envoyé un message tout à l'heure et il a répondu, je vais le prévenir. Viens avec moi, je suis avec Bibou, je dois surveiller, squelettore et m'assurer qu'il ne mange pas les victuailles à Pépère.
À Nevers, le brigadier suivait les indications du général qui le guidait avec la cartographie Google reçue sur son ipomme.
- Brigadier, vous n'écoutez pas ce que je vous dis. Prenez ce rond-point et retourner vers Sermoise. Ensuite, au rond-point suivant prenez direction de la gare. Nous allons bien finir par le retrouver ce commissariat.
- Écoutez mon général, ça fais vingt minutes que l'on tourne en rond entre ces deux rond-points. Votre téléphone doit avoir un souci. Si seulement on pouvait s'arrêter boire un verre, j'ai soif figurer vous. Vous vous en foutez peut-être, mais j'ai les dents qui sont en train de se déshydrater et la gorge qui a des gerçures. Alors s'il vous plaît, changez de service, il nous fait tourner en rond votre ipomme.
- Écoutez, mon fils et gendarme et n'a jamais discuter un ordre. Non mais c'est un scandale, mon ipomme m'a été offert par Donald Tromp et à la précision de ceux du fbi. Je vais vous coller deux ans de menotte et trois ans de tazer et vous ferez moins le malin, obeissez c'est tout ce que l'on vous demande.
Le brigadier était hors de lui et s'énerva d'un seul coup. Il avait soif et ça le rendait fou.
- Ecoutez Picolle, si votre Ipomme n'a jamais mangé du verre ça va être son jour d'étrenne, il va passer à travers le pare-brise illico le gaillard.C'est le fake de mimi Mathy qui vous l'a offert ce téléphone ce n'ai pas possible et il travaille pour les goudronneurs. C'est vrai quoi à force de faire chauffer les pneus sur le rond-point, on va finir par embourber la Dacia. J'ai soif, vous comprenez ça, j'ai soif. J'en ai marre de ce manège qui n'a pas de faim. Si seulement, il y avait la queue du Mickey à tirer et que l'on gagne une bouteille avec, je ferais bien plus de cent tours, mais là vous abusez quand même. Où qu'il est le bistrot, j'ai soif mince, où qu'il est le bistrot.
Pendant ce temps derrière eux, proche, du commissariat le président avait repris la bonne direction et se gara. Tout le monde descendit pour se diriger vers le hall. Le président marchait en tête suivi du pape et de sœur Mathilde.
- Hé bien, tu ne comptes pas te présenter comme ça vieux sagouin, ton aube est pleine de vin.
- Je ne t'ai rien demandé sœur du couvent des capsules de bière pour moine tibétain. Si mon aube est tachée cela prouve ma fonction.
- N'importe quoi, tu as des remarques qui ne veulent rien dire.
- Ha, bon, tu crois ça vieille feuille ocb pour camel à la retraite. J'ai très bien pu me tâcher en buvant le vin de messe, tu n'y a même pas pensé.
- Hé les deux collégiens, vous allez fermer vos sifflets. Nous arrivons à l'accueil, je vous demande du sérieux.

Le Pépère était toujours avec Lolo quand un message de Chatdore arriva. Plutôt que de le regarder, il partit vers le fond du terrain faire la distribution de poisson et faire goûter ses amours à Lolo.
- Toc toc toc, tu as été long Pépère, toc toc toc, que s'est il passé.
- Fle fle fle, on étaient tous inquiet, fle fle fle.
- Pépère à terrasser le monstre à intetmacher.
- Oui mes copains, j'ai détruit le scorpion qui était en fait un robot avec une force incalculable. Après vingt minutes de bataille, la bestiole était entièrement démontée. Actuellement, des hommes rangent les morceaux, car je compte en refaire une voiture de combat. Mais avant regardez ce que j'amène pour vous.
Il sortit la caissette de poisson et la posa devant Coin-coin et Pêcheur qui se régalèrent sans mot dire.
Puis il sortit la caissette de viande et dit à Lolo.
- Mon copain mange cette viande avec amour. Ne la brusque pas, elle doit être aimée mon copain. Regarde qui, nous avons ici. Ginette la côtelette, Henri le rôti et son épouse Henriette la paupiette, Roger le poulet et sa femme Paulette la poulette, hé bien tout ces prestigieux nom étaient encore hier au bal des étals de la boucherie parisienne. Avant, je vais procéder au calcul de la moyenne compensée. Voilà aujourd'hui mon copain les calculs sont formels, tu peux en manger à volonté.
- Toc toc toc, c'est un succulent poisson, toc toc toc.
- Fle fle fle, tu es un héros mon copain, fle fle fle.
- Humm, c'est excellent mon copain. Pourquoi as-tu parlé de voiture de combat ?
- Parce que j'en avais une et que l'on me l'a volé alors je vais en remonter une. Tiens goûte à Henri le rôti, et Paulette la paupiette, tu n'y as pas touché.
- Hum, c'est le meilleur Henri, quoi que Ginette la côtelette est aussi délicieuse.
Tu l'as fait quand cette voiture de combat mon copain.
C'était l'an dernier, je vais te l'expliquer. Voilà Lolo, c'est le fruit de ma terrible intelligence. J'ai construit cette voiture avec les déchets d'un char Irakien que mon alcoolique de maître avait prêté à sa comparse gendarme que j'aime ne le saucisson pas, oups ne l'oublions pas. C'était pour poursuivre les délinquants routiers.
- Toc toc toc, un char pour suivre les chauffards, toc toc toc.
- Fle fle fle, et emmener les petites pattes sur le canon fle fle fle.
- Ha oui quand même, suivre des fuyards avec un char d'assaut, ça doit être efficace chat chat chat.
- Oui, laisse-moi, te l'expliquer Lolo.
Tout a commencé un jour où il avait reçu dix chars irakiens que des russes devaient venir chercher l'après-midi.
Je ne te raconte pas le périple de mon soûlard qui a été les récupérer lui-même avec un convoi exceptionnel.
Je ne te dis pas quel gendarme roulait devant pour l'escorter, vous l'aurez deviné, celle que j'aime. Reprend un peu d'Henri le rôti mon copain, il te tend la ficelle.
Donc c'était un dimanche, je revenais de mission et j'ai dû déchargé les engins dont il n'avait pas de clefs. C'est encore le pauvre Pépère et le harnais que l'on a mis au travail. Le lendemain, les Russes sont venus les récupérer. Malheureusement, ils n'avaient de la place que pour neuf. Du coup, mon haricot de Norvège enrichi aux OGM scandinave, a gardé le char et s'en servait comme une voiture. Il faisait ses courses et allait au pain avec.
C'était d'ailleurs bien pratique pour rouler alcoolisé. Comme ça, il ne pouvait pas embourber l'engin dans le fossé et le harnais était en vacances.
Puis voyant qu'il faisait un vrai labour dans son terrain avec les chenilles, il se décida à faire un carré de navets. Oui, il fait de l'alcool avec. Une mixture infâme de quatre-vingts degrés dont il raffole. Il était en train de labourer avec quand ma maîtresse que j'aime est arrivée.
Elle gare la Dacia et lui n'ayant pas vu la voiture à roulé dessus. Vient mon gentil minet qu'il me dit. Tu vas remonter et réparer la Dacia. Je ne vous raconte pas le carnage, ne l'ayant pas vu, il est passé dessus en avant et en arrière au mois quatre fois. Et c'est encore ce pauvre Pépère qui a dû faire le réparateur. Du coup, elle est repartie avec le char. Ses collègues étaient ravis et ils l'ont pris pour chasser les chauffards. L'histoire est remontée à la préfecture et elle s'en est débarrassée. La Dacia étant remontée, il a repris son char et me dit. Mon gentil minet, tu vas le démonter et l'enterrer. C'est là que j'ai eu l'idée de construire ma voiture de combat. Voilà l'histoire qu'elle n'est vraie réelle, pas fausse mais authentiquement vraie sûrement pas fausse Lolo.

Afficher la pièce jointe 24081 Afficher la pièce jointe 24082 Afficher la pièce jointe 24083 Afficher la pièce jointe 24084
Wouahhhhhh de l'alcool de navet à 80 degrés. Et demain ce sera quoi ???
Amicalement
Gaby