• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Pépère le chat du poète. Suite.

#1
Leïlanne était proche de la terre et Un œil avait regardé le film préféré à Fripouille et en était ravi. Il parlait avec Elchatponne et Toublanc et était content que son ex chef soit devenu son ami.
- Alors Un œil que vas-tu faire revenu sur terre. Lui demanda Elchatponne.
- Je ne sais pas trop, car, ici, je ne connais personne et je ne veux pas retourner à Paris.
- Tu vas peut-être retrouver des maîtres comme moi. Les miens sont très gentils et vont bientôt partir avec leur maison roulante. Ils n'ont pas vraiment de lieu où habiter et vont partout en France et je suis très heureux avec eux et très aimé.
- Je pense à cela, Un œil, les maîtres à Fripouille cherchent un autre chat et il serait heureux d'avoir quelqu'un avec lui. Le film que tu as vu est son film préféré. Je le connais personnellement et je lui en parlerai si tu veux lui répondit Elchatponne.
Cette conversation, même si elle semblait banale à d'autres, réchauffait le cœur des deux fées et cela leur donnait du baume au cœur pour continuer de sillonner l'univers et soigner d'autres animaux comme eux. La terre se rapprochait et les Charnïens qui étaient en stationnaire dans leurs soucoupe surveillaient l'arrivée des fées sans qu'elles n'en sache rien. Ils voyaient Un œil et ne comprenaient pas ce qu'il faisait dans le vaisseau sans que la planète les ait avertie. Au-dessus du champ à Cookie, ils avaient vu les exploits de Pépère et l'avaient reconnu. Comme, ils n'arrivaient plus à communiquer avec Charnïa, ils ne firent rien se demandaient, ils ne devaient pas le suivre. L'un des Charnïens qui avait plus de pouvoirs décida de mettre sur terre un chat Android de surveillance appelé Ainos. S'était une petite chatte qui avait l'air tellement vraie qu'il était impossible de découvrir qu'il fut un robot Android. Elle fut larguée d'une des soucoupe dans le fond le pré a Cookie derrière un buisson. La minette arrivée sur place détacha son parachute et le cacha dans les fourrés. Elle se dirigea vers la maison de Cookie. Elle avait la capacité de pouvoir se voir marcher par un jeu de la représentation de son écho qu'elle voyait intérieurement. Elle compara sa marche avec celle d'autres minettes grâce à son intelligence artificielle de quelques-uns terra octets de donnée inorganique. Elle modifia sa démarche qui la trahissait comme étant un chat Android.
Momo qui était sorti dans la rue pour voir le fou de la rue, dixit sa conscience pensa aller voir Cookie. C'est ainsi qu'arrivant dans le champ, il vit au loin la jeune Ainos. Il fut troublé par la minette qui avait une démarche si gracieuse que l'on aurait dit qu'elle avait été travaillée longuement. Cela lui semblait étrange, car elle avait l'air très jeune et on ne marche pas comme ça à son âge, pensait-il. Cookie était toujours devant sa maison en train de surveiller si par hasard le Pépère n'était pas en train de revenir pour l'embêter. Elle vit Momo et elle était contente de le revoir. Elle aperçut aussi la jeune minette et dit à Chatdore.
- Hiii, qu'est-ce que c'est que cette minette hiii, méfiance hiii, tu la connais Chatdore.
Le minou qui était subjugué par la petite chatte ne l'entendit même pas. Momo, la chatte Android et Chatdore, qui était sorti, se retrouvèrent devant Cookie et chacun attendait que l'autre démarre la conversation.
De l'autre côté du champ les Américains avaient localisé les soucoupes des Charnïens. Ils prévinrent le pentagone. Leurs supérieurs leur dirent de rester en observation et de ne pas intervenir pour l'instant. Il était hors de question d'affoler la population. L'ordre de poursuivre une surveillance accrue des chats Pépère et Turbo leur fut signifiée. Les membres du gouvernement étaient toujours persuadés que Pépère était soit un agent secret ou un chat venu d'une autre planète. Ses télécommunications étaient sous écoute sans même qu'il ne s'en doute et le mot, fée, planète, agent, trafiquant d'armes et autres revenaient constamment dans ses échanges SMS avec Turbo et Lolo.
Le poète pendant ce temps traversa la ville en conduisant le gendarme avec la Dacia vers la brasserie du cul roux. Le patron du bar où, il avait l'habitude de boire son café le voyant passer alors qu'il nettoyait sa terrasse, éclata de rire en disant ; hé bien, heureusement qu'il n'y a que des, boit sans soif là-bas, car il ne va rien leur laisser à manger, ils n'auront que la boisson pour se venger. La boulangerie où, il prenait régulièrement son pain avec en moyenne trois à quatre pâtisseries tous les jours le vit aussi et dit tout haut ; hé bien, il a dû encore se faire arrêter avec le croissant à la main et ils lui ont mis des travaux d'intérêt général en guise d'amende. L'homme arriva dans la rue et la sœur semblait aller mieux.
Non loin de là le Pépère qui avait arrêté le temps dans la voiture s'était planté au bout de la rue et prenait des photos pour les envoyer à son ex chef Elchatponne dont il avait parlé de son maître. Il envoya un message avec les photos.
- Regarde, là, c'est mon hirondelle du pôle Sud élevée au jus de betterave Iranien. Il est en train de livrer en vinasse les collègues de sa soûlarde. Le grand sec à côté de la voiture, c'est Marc le patron du bar où ils vont picoler.
Une fois le message envoyé, il reprit le cours de ses péripéties avec Pêcheur, et Fripouille.
Le poète stoppa la voiture et aida le gendarme à décharger le vin dans la voiture de la sœur. Visiblement, il n'était pas trop pressé d'avoir de ses nouvelles. Le pape entre temps était retourné vers la brasserie.
- Bon, écoute le poète, malgré ton capot blanc, le fait que tu écoutes des messes sataniques et que tu n'as pas de vin dans ta boîte à gants et que l'on ne peut remplir ton coffre de villageoise, tu es libre et j'annule tes procès-verbaux, tu peux rentrer à la brigade récupérer ta voiture. Néanmoins pense à peindre ton capot car, tu es en infraction comme ça, je ramènerai moi-même là Dacia.
L'homme ne demanda pas son reste et les quitta en se disant au fond de lui, hé bien les ravages de l'alcool dans le Cher, c'est du sérieux.
- Alors vieille guenon démembrée de la capsule de bière, qu'est-ce que c'est que cette invention encore. Le vieux rhinocéros m'a téléphoné pour me dire que tu étais dans le coma, ça va mieux on dirait.
- Oui, ne t'inquiète pas espèce de babouin au derrière bleu. Cet homme m'a barré la route et je suis rentré dedans, c'est un nez rouge et il est alcoolisé.
Le conducteur de la voiture était outré, c'est lui, qui allait se retrouver en tort à présent.
- c'est la meilleure, celle-là, j'attendais pour me garer et la sœur m'a percuté par l'arrière, vous le voyez bien.
Tatouvu ne voulut rien savoir et appela une dépanneuse et verbalisa le pauvre passager qui n'était pas près d'oublier sa visite à Sancoins où il était venu visiter une maison.
- Alors, utilisation d'une voiture accidentée, conduite sans villageoise, plaque d'immatriculation dans les Pyrénées. Ton compte est bon mon gaillard ça fera deux cent soixante-dix euros d'amende et quatre points.
Le Pépère roulait vers chez Fripouille pour le déposer. Celui-ci ne voulait pas retourner à Mornay avec le Pépère. Il prétexta une lourde fatigue et qu'Elchapone devait le visiter. Le Pépère passa non loin de la brasserie, car il avait peur qu'on l'arrête pour l'accident de la sœur. Il était un peu pressé à présent de retourner vers le commissariat parisien où l'ambiance bonne enfant commençait à lui manquer. Fripouille rentra directement après avoir été déposé et fut étonné de ne pas voir Elchatponne. Il ressortit dix minutes plus tard sous les reproches de ses maîtres lui disant qu'il ne savait pas ce qu'il voulait. Il partit vers le champ pour savoir si son copain était toujours dans la soucoupe à Leïlanne.
Le Pépère arrivait vers la nationale et Pêcheur de peur du cou tordu l'avait passer autour du morceau de bois que Pépère avait utilisé pour se racler la terre sur son poil, malgré qu'il était toujours aussi sale.
- Toc toc toc, sois prudent Pépère, toc toc toc ne roule pas vite pense à mon bec toc toc toc. Je ne veux pas aller chez le béquetier toc toc toc.
Le Pépère malgré tout ne put s'empêcher de rouler comme un fou, au point où il roula dans un fossé en passant le virage qui était à la sortie du village. Le pauvre pêcheur pour s'assurer que son bec n'était pas fêlé le tapait sur le toit de l'auto afin de voir s'il résonnait. Arrivé vers l'endroit où il s'était arrêté à l'allée, il dut ralentir, car les pompiers avec des hommes en combinaison nucléaire examinaient le fourré où il s'était introduit. Pêcheur s'écria en regardant le Pépère.
- Toc toc toc, ça pue le caca, toc toc toc, ces épouvantables toc toc toc, il y a des éléphants dans la région où quoi toc toc toc.
Le pépère fit semblant de ne pas entendre et partit vers le terrain du poète. Il prit l'allée pour ne pas croiser Cookie. Il vit devant la cabane, Momo et Chatdore. Il donna un violant coup de frein et Pêcheur qui avait toujours son long cou passé par le toit ouvrant, fut surpris de cette manœuvre d'urgence. Du coup avec l'élan, il sentit son corps partir et finit par se laisser porter et s'envola en criant.
- Le Pépère est devenu fou, toc toc toc, il a essayé de casser mon cou, mon bec et mes ailes toc toc toc.
Le pauvre continua son vol et se posa vers l'hélicoptère où l'attendait Coin-coin.
- Fle fle fle qu'est-ce qui s'est passé, je n'ai pas bien vu fle fle fle.
- Toc toc toc, le Pépère a freiné sans raison, toc toc toc, et j'ai failli consulter, le béquetier, le coutier, et un ailier en même temps toc toc toc.
Le Pépère était en admiration devant Ainos qu'il trouvait magnifique avec sa robe grise, sans savoir que s'était un chat Android Charnïen.
Il vint se garer et pêcheur lui dit.
- Toc toc toc qu'est-ce qui t'a pris toc toc toc. C'est aussi bizarre que l'odeur où tu t'es arrêté en allant à Sancoins toc toc toc.
- Excuse moi mon copain, je viens de voir la plus belle minette au monde, là-bas avec boule de laine mal brossée et le chatcamain d'Australie peigné par un coiffeur lyophilisé d'occasion.
- Fle fle fle, tu lui as fait peur à Pêcheur fle fle fle. C'est quoi cette histoire d'odeur, fle fle fle?
- Je vais vous l'expliquer vous aller comprendre. Je me suis arrêté pour voir si les sanglirunium étaient toujours dans le bois.
- Toc toc toc les sangliruniums qu'est-ce que c'est que ça toc toc toc.
- Fle fle fle oui, c'est quoi cette chose fle fle fle.
- Attendez que je vous l'explique. Voilà l'an dernier, mon cirage Afghanistan pour chaussures ecclésiastiques avait fait venir chez lui une centrale nucléaire en kit. Il voulait produire son électricité lui-même. Il a commandé sur un site illégal basé en Russie sa centrale qui devait fonctionner avec du thorium un métal très lourd et radio actifs. En plein, cagnard, il m'a fait creuser un bassin et monter sa génératrice qui était arrivée par convoi exceptionnel conduit par sa soûlarde qui en avait profité pour acheter de l'alcool de pomme de terre sur place, bref. Moi en plein cagnard, je vissais, scellais, soudais sous les encouragements de sa poivrote qui était juchée sur un char d'assaut irakien que mon alcoolique lui faisait essayer. Vas-y Pépère, vas-y Pépère, qu'elle me disait, tu auras les bonnes croquettes du commissariat. Ce à quoi, je répondais, tu n'as qu'à t'en faire des petits fours pour l'apéritif soûlarde. Le problème, c'est que la mairesse de la commune lui a envoyé un courrier pour savoir ce qui se passait chez lui. Ce sont à cause des va-et-vient des convois exceptionnels. De peur d'être arrêté pour sa centrale, il me l'a fait démonter et stocké sous des bâches. Oui, j'en ai fait des chars plus tard, je vous raconterais. Le problème, c'était le thorium qui en fait était de l'uranium. Il me l'a fait rouler et enfouir dans le bois où, je me suis arrêté tout à l'heure. Inutile de préciser que ma pauvre chatlauréanne a servi pour le transport de ses saloperies chimiques. À cet endroit, vient le soir des sangliers. Avec les radiations, ils ont muté et sont devenus des sangliruniums. Une aberration génétique de sanglier avec des dents de poules d'Éthiopie et des écailles de poisson avec une queue portant des crochets de scorpion. J'ai donc été voir s'ils n'étaient pas évadés de l'enclos que mon soûlard m'a fait construire pour éviter que les bestioles ne s'en échappent et que son méfait soit découvert. Voilà mes copains, l'histoire qu'elle est vraie réelle et pas fausse et avérée vraie.
- Toc toc toc ça n'a pas de dents une poule toc toc toc.
- Fle fle fle oui, c'est vrai, fle fle fle.
- Hé bien, si en Éthiopie les poules ont des dents de t-rex et sont carnivores. Je vous expliquerai pourquoi plus tard.

Screenshot_20190209_191237.jpg
 

Cortisone

Maître Poète
#2
Tiens un nouveau personnage fait son apparition. Après sybage voici ainos.
J'ai hâte de voir les emplois de cette chatte Android.
A demain donc.
Amicalement
Gaby