• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

On tourne

anemone

Maître Poète
#1
Fermer les yeux
Attendre quelques instants
Remonter le temps

Sur l'écran noir
Tout d'abord, un peu floues
Des images apparaissent
Peu à peu se précisent
Des jeux, des rires, des enfants

Une fillette entre sept et huit ans
Sandales rouges, socquettes blanches
Joue à la marelle

GROS PLAN

De courts cheveux bouclés
Encadrent l'ovale de son visage
Un front dont on ne dit rien
Comme si elle avait bronzé
A travers une passoire
Sur les joues et le nez
Des taches de rousseur
Légèrement en amande,
Des yeux verts, rieurs

Ni laide, ni jolie
Son prénom ?
"La rouquine"
Déborde de joie

De toutes ces moqueries
Elle en fait des atouts
Riant pour mieux faire taire
Ce qui la fait pleurer

Le monde des enfants est aussi sans pitié

ON COUPE

Les années ont passé
Femme, elle est devenue
Mari elle a trouvé
Rassurant, protecteur
Dans ses bras, bien au chaud
Dans un sourire complice
Ils grignotent des noisettes

 
Dernière édition:

Polymnie2

Maître Poète
#2
Cruelle souffrance
qui semble un rien, un tout aujourd'hui sous France
Dans ma cervelle des graines comme tiennes
semblent effleurer un tout actuel
mais je ne regrette rien
car la vie est comme algèbre
un inconnu se promène

Merveilleux petit écureuil que
ton âme et les tiens ont goûté
et apprécié puisant au calice
la saveur de savoir semer!

Bises Chère Anémone, Poly
 

glycine

Maître Poète
#8
Oui, il y a aussi de la cruauté dans le monde des enfants
Une histoire qui montre que malgré le traumatisme à l'âge où tout ne devrait être qu'insouciance, on peut, sans oublier, avancer
et enjoliver sa vie
Une belle manière de le dire avec le film de la vie
J'ai bien aimé anémone
 

anemone

Maître Poète
#10
merci Anémone, ce texte m'a ému. les enfants grandissent et volent de leurs propres ailes

jolie journée
L' étape de l'enfance est très importante dans la vie, la manière dont on la traverse façonne souvent tout le reste.
Merci Anémone pour ce beau texte.
La différence attise parfois les colibets c'est cruel bravo amicalement Kinkin
Oui, il y a aussi de la cruauté dans le monde des enfants
Une histoire qui montre que malgré le traumatisme à l'âge où tout ne devrait être qu'insouciance, on peut, sans oublier, avancer
et enjoliver sa vie
Une belle manière de le dire avec le film de la vie
J'ai bien aimé anémone
L'enfance est bien souvent
la signature de la ligne de vie de la vie!
tel un tatou âge

Bises, Poly
 

anemone

Maître Poète
#11
Merci glycine, merci midnight, merci Poly
Merci steph, merci Kinkin

Sensible à votre arrêt sur ma page et à vos commentaires.
Agréable journée