• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Omise.(pastiche)

luron1er

Administrator
Membre du personnel
#1
Omise.(pastiche)

Qu'elle est gaie ma sœur quand sa voie s'amplifie,
Enracinée à ses trêves, en trombe enfin sage,
Quand elle déjoue le moi, de notre livre de mage,
C'est l’hommage d’agencer dans nos blanches nuits.


Je suis devenu le grand goût de ma sœurette,
Un malin bien renseigné sur le miel de ses gris-gris,
Mon rang doit faire cent tours autour de ma courette,
Cet honneur provisoire quand je l'avais ainsi surpris.


Et mon bruit de fanfaron c'est amèrement déposé,
Insolent,détournant encore les pages de ses pages,
Elle m'amuse et rejette ce vieux rouet comme autre gage,
Qu'il va m'être difficile de nouveau de l'oublier.


Ho ! Dieux, mon hayon vermeille est bien à prendre,
Pastiche du laser, gerçant mon arme si souvent,
Je veux te voir revivre sans ombre, sans paravent,
Horrible de dévoiler, rien ne peut te surprendre.